GCO : lettre ouverte sur les effets et les conséquences de la grève de la faim

GCO : lettre ouverte sur les effets et les conséquences de la grève de la faim
De Monique Lescoute, Anny Zorn, Christian Michel, Fanny Rinaldo, Kevin Marco, Georges Yoram Federmann :

« Le groupe de médecins, qui s’est rapidement constitué à la demande des grévistes [de la faim opposé au GCO], a aussi mené une réflexion collective. Forts de notre reconnaissance par la société (des patients), par l’ordre des médecins – d’autant que certains d’entre nous sont assermentés – notre parole ne peut être mise en doute. Nous souhaitons témoigner de cette expérience.

Nous avons examiné [les grévistes] dès le 1er jour en incitant avant tout à la prudence puis nous avons pu surveiller leur état clinique, leur perte de poids et évaluer les perturbations des constantes biologiques.

Il y a, en effet, parmi les grévistes au moins un hypertendu. Un autre gréviste fragilisé par son état de santé a été encouragé à arrêter. Un gréviste a fait un malaise hypoglycémique et a perdu connaissance, d’autres ont des anomalies de l’équilibre ionique…

Or, on ne sait pas médicalement, quand risque de se produire le basculement vers des complications parfois irréversibles, cela dépend de chacun et n’est pas prévisible.

Nous sommes donc témoins au quotidien de la prise de risque des grévistes pour leur santé et même pour leur vie.

L’émulation du collectif joue son rôle et garantit contre tout risque de « jouer » avec le symbole du jeûne.

Le groupe, renforcé par de très nombreux soutiens extérieurs, apporte aussi la garantie de la mutualisation des efforts, de la bienveillance pour chacun et chacune et de la réussite de tous et toutes, y compris de ceux qui ont dû arrêter prématurément.

Impressionnés par leur force de conviction, leur calme détermination, leur lucidité, leur capacité d’écoute et d’expression lors des discussions de groupe, leur disponibilité en accueillant les visiteurs connus ou anonymes, les journalistes, leur réactivité sérieuse et humoristique à ceux qui critiquèrent voire dénigrèrent leur combat, tout cela malgré une fatigue certaine, jour après jour, nous avons beaucoup appris d’eux et d’elles, humainement et professionnellement et nous les en remercions.»

Similar posts
  • Chasse aux lycéens de Rudloff aux Pot... Pendant près de trois heures, la police a pratiqué la chasse aux lycéens du lycée polyvalent Marcel Rudloff dans le quartier des Poteries. Vers 10, à la récréation, des lycéens sont sortis sur le parvis. Une petite poubelle a été brûlée ainsi qu’un vieux canapé près de l’entrée des profs. Les pompiers ont rapidement éteint [...]
  • Pourquoi je pars à Paris ce soir ? Vincent Guillot https://www.histoiresordinaires.fr/Intersexe-Vincent-Guillot-sort-de-la-nuit_a1330.html Pourquoi je pars à Paris ce soir ? Je ne vais pas manifester, je vais participer à la révolution. Je n’ai rien, rien à perdre, je ne possède rien et je vis dans la misère depuis des années, cassé par le travail d’ouvrier, torturé, mutilé par la médecine, même ma vie fut [...]
  • Mercredi, j’ai Vinci: 3 chanti... Trois chantiers du GCO bloqués ce mercredi 5 décembre! Le chantier du Matterberg a été bloqué vers 8h ce matin. Une fois évacués par les gendarmes qui nous ont coursés puis regroupés en bordure du chantier et forcés à le quitter par la gauche en regardant vers le canal de la Marne-au-Rhin, nous obligeant à [...]
  • Action anti-GCO à Hoenheim et Appel d... Ce matin à partir de 7h30, sous une pluie battante, des militant.e.s anti GCO ont installé des cartons sur le parapet du pont au dessus de l’A4 rue de La Fontaine informant les automobilistes, les motards et les camionneurs que malgré l’avis favorable du Tribunal administratif rendu la semaine dernière, et l’arrêt, après 4 semaines [...]
  • #gilets jaunes à #strasbourg Plusieurs centaines de #giletsjaunes ont tenu le pavé à Strasbourg ce 1er décembre. Le matin à la Cour européenne des droits de l’homme, puis devant le Conseil de l’Europe. Allée de la Robertsau jusqu’à la place Brant, enfin ils ont rejoint la République après un bref incident qui a vu la police gazer et matraquer [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.