Stop Fessenheim, l’UMP et la démocratie

Un de nos adhérents élu à l’opposition au conseil municipal de la ville de Saint Louis nous informe que le conseil municipal de Saint-Louis a refusé purement et simplement d’inscrire sa motion pour une fermeture de la centrale de Fessenheim a l’ordre du jour, sans aucune explication.
Apres insistance la raison suivante a été invoquée par le premier adjoint : ‘on ne souhaite pas ouvrir le debat sur Fessenheim a Saint-Louis’. Voilà qui a le mérite d’être clair.

 

Clair, mais anti-démocratique ! A moins que cela ne soit de la frilosité … Quoique l’un et l’autre ne sont pas indissociables. Quand on constate que le 8 avril dernier, les élus UMP et FN du conseil régional votaient CONTRE la motion en commission permanente, qui a donc bien été rejetée, alors que 3 d’entre eux, élus au conseil munipal de Strasbourg, votait POUR 3 jours plus tard, le 11 avril, pour la ville de Strasbourg, motion votée rappelons-le à l’unanimité moins une voix ….

M. Überschlag craindrait-il une révolte dans ses rangs ? Sinon pourquoi fermer la porte au débat, à l’expression populaire, à la démocratie au sein de sa municipalité ? 

Si vous habitez Saint-Louis, et que comme nous cette décision vous interpelle, n’hésitez pas à écrire à votre maire, ci-dessous un exemple de courrier, modulable avec vos propres arguments. 

 

SF

 

“Monsieur le Maire,

Nous avons appris que vous refusez l’inscription à l’ordre du jour d’une motion pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim lors de votre prochain conseil municipal.

Citoyen de votre ville, je souhaite que le débat soit ouvert. Je souhaite que chacun puisse avoir le droit à la parole, démocratiquement, sur ce sujet. Pourquoi fermer la porte aux échanges ? Quelle que soit votre position sur l’éventuel prolongement de la centrale de Fessenheim, vous ne pouvez pas ignorer délibérément l’expression populaire. Un de vos conseillers demande à porter le sujet à l’ordre du jour, il représente une fraction de vos administrés, votre devoir est de l’écouter, d’écouter vos administrés.

C’est pourquoi nous vous exhortons à revoir votre position en laissant votre conseil municipal débattre sur l’avenir de la centrale nucléaire de Fessenheim.

Bien cordialement,”

 

Fermons Fessenheim et sortons du nucléaire

STOP FESSENHEIM
13 rue Berthe Molly

F-68000 Colmar
tél. : 03 68 23 01 29

 

Similar posts
  • Strasbourg antifasciste contre l̵... Près de 300 manifestants ont marché du Faubourg-National à la place de la Bourse, fortement encadrés par de nombreux gendarmes surarmés, pour protester contre l’ouverture ce jour, dans un lieu encore tenu secret, d’un local, l’Arcadia, tenu par d’ex-fascistes du GUD. A Lyon, à Lille, dans la Meuse, de tels lieux de haine entre soi [...]
  • Non au local fasciste à Strasbourg ! [...]
  • Enseignement religieux: le débat méri... [...]
  • Un tilleul anti-GCO planté à Kolbshei... Une cinquantaine de personnes ont participé à la plantation d’un tilleul anti GCO sur le spot de Kolbsheim. L’arbre avait été offert en 2015 par le BUND du Pfalz à Alsace Nature. Plusieurs discours ont clôturé l’action avant le vin chaud, les bredle et le vin blanc offert par nos amis allemands. vidéos à [...]
  • Crise à l’Office National des F... Communiqué de presse Crise à l’Office National des Forêts – Les forestiers en alerte rouge le jour de l’inauguration du Sapin de Noël de Strasbourg L’Office National des Forêts (ONF), fort de ses 9000 personnels, assure la gestion durable et multifonctionnelle des forêts de l’État et de 11000 communes forestières. L’Office National des Forêts a [...]

2 Commentaires

  1. Ohen Nervotov Ohen Nervotov
    12 mai 2011    

    On peut nous expliquer en quoi la décision de fermer fessenheim est une prérogative de la ville de fessenheim ?
    Pourquoi dans ce cas la ne pas demander a Monsieur uberschlag de voter une Motion pour le retrait des troupes d’ afghanistan par exemple !
    Le débat politique devient du grand portnaoik !!

    • Schlomo Schlomo
      12 mai 2011    

      quand un idiot ne veut pas comprendre, on a beau faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Actions de résistance à la politique anti-Rom de la ville de Strasbourg 2012-2014

« Espace Hoche », un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !