La manifestation antiraciste vue des médias alsaciens

1022 connexions le 28 mai 2011

C’est pas les immigrés c’est pas les sans-papiers qui sont de trop c’est Sarkozy et Parisot

Egalité des droits français immigrés!

Les DNA savent-elles compter?

Oui, elles savent, enfin, on l’espère, mais c’est probablement le moment choisi pour le calcul qui paraît poser problème, d’où le différentiel entre le nombre de manifestants relevé par le Journal [150!] et celui de deux compteurs du rang même de la manifestation. Quant à la police, elle ne livre plus son propre comptage en direct. Les fonctionnaires de la maison  renvoient au préfet.

manif antiraciste strasbourg 280511 1

Résultat des comptages: selon l’un des compteurs, 400 manifestants,  370, au niveau de la Raveplatz, selon la Feuille de Chou. Contre 150 (!) selon les Dernières Nouvelles d’Alsace…Sauf que ce comptage là a dû être fait à 15h pile, heure officielle du rassemblement place Kléber!

manif antiraciste strasbourg 280511 2

Or chacun sait (sauf le Journal?) que les cortèges ne partent jamais à l’heure, et deuxièmement que leurs rangs se gonflent à mesure qu’il parcourt les rues de l’hypercentre, surtout un samedi où les trottoirs sont pleins de badauds, certains devenant acteurs de l’antiracisme.

manif antiraciste strasbourg 280511 3

On avait aussi noté la taille minuscule de l’entrefilet publié la veille, annonçant la manifestation. Et comme le dit notre correspondant du MRAP, la télé publique régionale a encore fait mieux que les DNA: rien du tout!

manif antiraciste strasbourg 280511 4

lu dans les DNA

Strasbourg / Défilé dans les rues du centre-ville

« Ni charter, ni kärcher »

Environ 150 personnes ont manifesté hier à Strasbourg leur hostilité à la politique d’immigration du gouvernement. Répondant à un appel national du collectif « D’ailleurs nous sommes d’ici », ils dénoncent une « atteinte aux droits fondamentaux » et un « racisme d’Etat ».

Une manifestation contre la politique du gouvernement en matière d’accueil des étrangers a eu lieu hier, place Kléber. (Photo DNA – Jean-Christophe Dorn)

Une manifestation contre la politique du gouvernement en matière d’accueil des étrangers a eu lieu hier, place Kléber. (Photo DNA – Jean-Christophe Dorn)

Une banderole appelle à la « résistance ». Sur un T-shirt rouge, une jeune femme porte le slogan « Ni charter ni kärcher ». Et au mégaphone, Ali Rastegar, porte-parole du collectif Justice et Libertés, scande que « le racisme d’Etat ne passera pas ». Rassemblées place Kléber à Strasbourg, environ 150 personnes ont répondu hier à 15h à l’appel à la manifestation lancé partout en France par le collectif « D’ailleurs nous sommes d’ici » contre la politique du gouvernement en matière d’accueil des étrangers.

Régularisation et justice sociale

La date se voulait symbolique. Le 28 mai, rappelle l’organisation, correspond à « la date anniversaire de la création du ministère de l’Immigration ». Celui-ci n’existe plus mais « il perdure aujourd’hui sous une autre forme » selon les manifestants, qui évoquent aussi le débat sur l’identité nationale et « la chasse aux Roms ».

Pour Ali Rastegar, il s’agit de « rappeler le gouvernement au respect de la devise de la République, au respect de l’état de droit » et notamment à « l’égalité devant la loi de tous les citoyens ». Dénonçant « une xénophobie d’Etat » et « des propos racistes qui déferlent sur la population », le porte-parole de Justice et Libertés demande « la régularisation des sans-papiers et plus de justice sociale ».

Les manifestants, parmi lesquels plusieurs élus de la majorité municipale, ont sillonné le centre-ville en empruntant notamment la rue du 22-Novembre, jusqu’à la place Broglie.

Au total en France, plusieurs milliers de personnes ont défilé contre la politique de l’immigration du gouvernement Fillon. A Paris, ils étaient de 2 270 (selon la police) à 8 000 (selon les organisateurs). A Marseille, ils étaient 500.

A.P.

D’un correspondant du MRAP:

Les DNA ont rendu compte en page 3 dans le feuillet Strasbourg de la manifestation “d’ailleurs, nous sommes d’ici” du 28 mai 2011 qui s’est déroulée dans notre ville : voir le fichier joint. La banderole MRAP 67 y est bien visible.

L’Alsace rend brièvement compte des manifestations en France et notamment à Strasbourg et reprend aussi le chiffre de 150…Serait-ce à l’AFP qu’on ne sait pas compter?
http://www.lalsace.fr/actualite/2011/05/28/politique-de-l-immigration-des-milliers-de-manifestants-en-france

La même manifestation vue par la feuille de chou :

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/24244

manif antiraciste strasbourg 280511 5

FR3 Alsace n’en a rien dit hier soir.


LireLire
Similar posts
  • Stolpersteine: action franco-allemand... Les Stolpersteine sont, littéralement des pierres de trébuchement. A Kehl-am-Rhein, sur la rive droite du Rhin, en face de Strasbourg, les deux cités étant maintenant reliées directement par le tram, il y a 63 de ces petits cubes de laiton collés sur du béton, entre les pavés. Ces pierres de mémoire portent les noms et [...]
  • Place publique, par Raphaël Glucksman... Raphaël Glucksmann était à Strasbourg pour présenter son livre, Place publique, et le mouvement homonyme qu’il a lancé pour tenter de redonner du lustre à ce qu’il ne nomme pas “la gauche”, tant le terme en a été dévalué, pas seulement depuis 1982-83 par Mitterrand lequel prétendait “changer la vie”, et a entamé le tournant [...]
  • Rassemblement anti GCO autour des gré... Arrivée Aurélie parle ZAD du Moulin ZAD du Moulin solidaire des grévistes de la faim from feuille de chou on Vimeo. Départ Paroles de grévistes de la faim contre le GCO from feuille de chou on Vimeo. Dès le début, l’annonce a été fait que le président Macron n’avait pas répondu à la demande des [...]
  • 50 militant-e-s bloquent Sanef-Vinci ... Forêt du Krittwald Vendenheim Dès 4 h du matin, des anti-GCO sont présents et surveillent les deux engins laissés sur place et tous les véhicules qui arrivent. Le travail ne peut reprendre sur ce chantier de déforestation. Zone commerciale de Vendenheim La plupart des engins de travaux étaient garés chez Caterpillar. On bloque l’entrée. Rien [...]
  • Discours de Hagai El-Ad, directeur ex... Addendum Tuer des Juifs aux USA ou ailleurs, c’est mal. Tuer 170 Gazaouis, les déporter, c’est bien…   COMMUNIQUE DU CONSISTOIRE ISRAELITE DU BAS-RHIN Profondément choqué par l’attentat barbare ayant pris pour cible la synagogue Etz Haim en ce jour de Shabbat, le Consistoire Israélite du Bas-Rhin tient à assurer la communauté juive de Pittsburgh [...]

26 Commentaires

  1. Obesrvatoire régional de la bêtise ambiante Obesrvatoire régional de la bêtise ambiante
    29 mai 2011    

    Lors de cette manifestation jean – claude défilait sous une banderole du MRAP… Nous ne reviendrons plus sur les controverses bien connues autour de ce mouvement ( que certains accusent d’ouvrir la voie à à un communautarisme à l’anglo-saxonne, de de vouloir réintroduire un délit de blasphème, de s’en prendre à la liberté de création en ayant attaqué le grand écrivain Houellebecq ou encore le philosophe Redeker …).

    Non , aujourd’hui on l’accuse de se faire le chantre du néo libéralisme !
    Jugez par vous même :

    L’éditorial du dernier numéro de Différences marque un tournant politique néo-libéral extrêmement préoccupant dans l’orientation de notre mouvement. Il commence très fort en affirmant que la chute du mur de Berlin a signifié le triomphe du système capitaliste sur le “bloc communiste” (expression digne du Figaro). Il n’est que de voir ce qui s’en est suivi et dans les anciens pays communistes et dans les pays capitalistes pour apprécier cette victoire !!!

    La lettre de catherine ici :

    http://www.lepost.fr/article/2011/05/29/2509312_le-mrap-change-t-il-de-ligne-politique.html

    Alors schlomo, partisan du néo libéralisme???
    Je n’aurais pas cru cela de vous… Votre nouvelle orientation au centre radical???

    • Schlomo Schlomo
      29 mai 2011    

      mon MRAP et celui du comité de Strasbourg est celui de Catherine Ballastero et du Vieux singe, rassurez vous!

  2. Лиля Юрьевна Брик Лиля Юрьевна Брик
    29 mai 2011    

    ” régularisation de tous les sans papier ” : c’est vraiment le degré zéro de la revendication politique …

    • Schlomo Schlomo
      29 mai 2011    

      ce n’est qu’un début!

  3. Лиля Юрьевна Брик Лиля Юрьевна Брик
    29 mai 2011    

    ” Les DNA savent-elles compter? ” : sans doute utilisent – t – elles la méthode de comptage de Médiapart..

    • Schlomo Schlomo
      29 mai 2011    

      bof

  4. Zimmer Zimmer
    29 mai 2011    

    Les immigrés font-ils baisser les salaires ?
    Entre juin 2010 et mars 2011, une trentaine de personnalités – des économistes, des juristes, des historiens, des sociologues, des acteurs associatifs, des syndicalistes, des responsables patronaux, des hauts fonctionnaires et des représentants d’organismes internationaux – ont été auditionnées sur les questions d’immigration par l’association Cette France-là et des parlementaires, surtout de gauche, et un peu de droite. Objectif: prendre Nicolas Sarkozy au mot de sa «culture du résultat» et évaluer la politique mise en œuvre depuis le début du quinquennat.
    Je soumets à votre réflexion ce qu’ils écrivent au paragraphe 5.
    Alfred.

    5. Les immigrés font-ils baisser les salaires ?
    La présidente du FN répète que l’immigration est «poussée par le grand patronat pour qui elle est une délocalisation à domicile qui lui permet de compresser les coûts salariaux». Là encore Marine Le Pen est rejointe par la droite. Cette fois-ci, c’est Hervé Morin, ancien ministre de la défense et président du Nouveau Centre, qui déclare: «Que Claude Guéant dise “il faut arrêter les flux migratoires”, je l’approuve, parce que les flux migratoires pèsent sur le pouvoir d’achat, parce qu’ils pèsent sur les salaires.» Ce présupposé est pourtant sans fondement.

    Certes, d’un point de vue théorique, «les salaires sont effectivement susceptibles de baisser s’il y a une concurrence entre les demandeurs, selon l’économiste Joël Oudinet. (Mais) cela n’est valable que pour les emplois substituables: mêmes types de compétences et de qualifications. À l’inverse, les emplois complémentaires voient leurs revenus s’accroître. Mais dans les faits, toutes les études montrent que les effets sont très limités. On peut voir dans certains cas certaines baisses, pour ceux qui sont en concurrence, et certaines hausses, pour ceux qui ne le sont pas, mais c’est très très faible».
    En outre, les «autochtones» ne sont pas les premières victimes d’éventuelles baisses de salaire: «La concurrence se joue essentiellement entre les anciens immigrés et les nouveaux arrivants, indique l’économiste. Ce sont donc les premiers qui voient leurs salaires baisser. Parce qu’ils se retrouvent dans les mêmes secteurs: construction, restauration, commerce, services, ménage… Dans toute l’Europe, ce sont les immigrés qui font tourner ces secteurs-là.»
    Une étude récente, réalisée en 2010 par Javier Ortega, chercheur à la London School of Economics, et Grégory Verdugo, chercheur associé à la Banque de France, avance même que la présence d’immigrés sur le marché de l’emploi aurait, en réalité, plutôt un effet positif sur les revenus des natifs. Ayant étudié la période allant de 1962 à 1999, les auteurs constatent que non seulement «l’immigration a aidé les autochtones à grimper les échelons professionnels», mais que, en plus, «l’arrivée de migrants d’un niveau d’éducation et d’expérience donné aurait permis aux autochtones ayant le même niveau de se libérer de la contrainte d’occuper des emplois peu rémunérés et d’accéder à des postes mieux payés». Ainsi, «une croissance de 10% de l’immigration entraînerait une hausse de l’ordre de 3% des salaires des natifs».
    Pour les autres points allez sur le site de Mediapart (article du 11 mai 2011)

    • 29 mai 2011    

      ” Ainsi, «une croissance de 10% de l’immigration entraînerait une hausse de l’ordre de 3% des salaires des natifs»”

      Il est plaisant de lire l’emploi du conditionnel « entraînerait », l’économie est une discipline scientifique pleine de surprise, on y trouve de tout sauf de l’économie à l’état brut. En ce qui concerne ma petite expérience, j’ai du mal à voir l’augmentation de salaire consécutive à l’augmentation de l’immigration, et je ne suis pas le seul. En suivant mes ex-collègues de travail licenciés, la tendance est plutôt à la baisse de salaire. Mais au fond, le problème n’est pas tant économique que politique. Les tenants du libéralisme aura beau jeu de nous faire croire que la libre circulation des marchandises et des hommes considérés comme marchandise est un bienfait, nombreux sont ceux qui en sont de moins en moins convaincus.

      Et il est quand même relativement troublant que ceux qui critiquent la société bourgeoise s’appuient sur des résultats, positifs à leurs yeux, inhérents au fonctionnement de cette même société bourgeoise, pour nous mener vers un avenir radieux. Il est assez déroutant pour un certain nombre de personnes de s’étendre dire que cette société est la société de l’exploitation et quand même temps, tout bien réfléchi, l’extension de cette société à la totalité du monde constitue un bienfait. Peut-être que je manque de dialectique comme dirait Georges Marchais. Pour faire court, le salariat c’est l’exploitation, et l’immigration c’est la double exploitation, pour les immigrés en premier lieu et pour les « natifs ».

      Ceci dit je ne suis pas un spécialiste, et à vue de nez, je tiens l’immigration utilisée par le patronat pour un facteur marginal dans la baisse des salaires, et si il est marginal, il n’en est pas moins réel dans le monde strauss-khano sarkoziste. Et effectivement ce ne sont les immigrés qui fixent les salaires, mais les patrons. Ce qui me laisse dubitatif dans cet article, c’est la justification de l’immigration par un discours sur la maximisation du profit. C’est tout de même amusant de constater que des gens de gauche ou d’extrême gauche se servent dans l’armurerie conceptuelle du camps adverse.

      • Schlomo Schlomo
        29 mai 2011    

        en effet, lecerisier manque de dialectique
        faut relire ce passage du Manifeste communiste de Marx où il salue le progrès du capital qui crée les conditions de son renversement en détruisant toutes les formes archaïques du passé;
        plus la mondialisation est totale, plus dure sera la chute du système!

        • 30 mai 2011    

          Il me semble que Marx revient un peu sur cette vue “totalitaire” de transformation du monde en traitant de la commune rurale russe. Près de quarante ans après le Manifeste, il pense qu’une forme ” archaïque ” de production agricole peut servir de base à l’établissement d’une nouvelle vie en commun, sans pour autant passer par le stade dissolvant du capitalisme.

          “Mais l’outillage, les engrais, les méthodes agronomiques, etc., tous les moyens indispensables au travail collectif, où les trouver ? Voilà précisément la grande supériorité de la « commune rurale » russe sur les communes archaïques de même type. Elle seule, en Europe, s’est maintenue sur une échelle vaste, nationale. Elle se trouve ainsi placée dans un milieu historique où la contemporanéité de la production capitaliste lui prête toutes les conditions du travail collectif. Elle est à même de s’incorporer les acquis positifs élaborés par le système capitaliste sans passer par ses fourches caudines..”

          Je vous remercie de vos cours de catéchisme marxiste, j’en ai chanté les cantiques, mais pas sous l’égide de Trotsky, personne n’est parfait.
          Je vous signale en passant que les religions du livre peuvent être considérées du point de vue marxiste comme archaïques. A quoi ça sert de militer pour la construction de minarets avec un tel état d’esprit?

          Mais revenons sur votre phrase «plus la mondialisation est totale, plus dure sera la chute du système!» Soit la mondialisation est totale, soit elle ne l’est pas. Et quant à la dureté de la chute su système, je m’en moque. Qu’il chute, cela me suffit amplement. En résumé, je n’ai rien contre le prophétisme exalté, mais un minimum de bon sens lui donnerai un peu plus de corps.

          • Schlomo Schlomo
            30 mai 2011    

            jamais été au catéchisme, même “marxiste” stalinisé ou “trotskiste”…

            quand on sépare le bon grain de l’ivraie, les “religions du livre” ont de la ressource!

          • Jena is a punk rocker Jena is a punk rocker
            30 mai 2011    

            Une forme » archaïque » de production agricole peut tout à fait servir de base à l’établissement d’une nouvelle vie en commun. Les soviets d’avant la bolchévisation de la société russe l’ont démontré. Mais ça n’a strictement rien à voir avec le fait de servir la soupe au catéchisme du père, de sa fille et de l’esprit malsain qui les gouverne. Penser que de ce fumier puant viendra le chant des matelots ou quelque brise marine capable de balayer le monde tel qu’il va est tout simplement grotesque. l’hégélianisme mal digéré à le marxisme retourné a des limites.

          • 1 juin 2011    

            Mais madame Jena, mon intervention portait sur sur les implications d’une interprétation de Marx. Il est assez difficile de réduire sa pensée en slogan, monsieur Schlomo s’y essaye, mais l’exercice a ses limites et l’on sombre vite dans dans les marais de l’aporie.

            Vous voyez, il me semble, l’intervention d’une pensée lepéniste dans mon billet. Cela tient sans doute à la ligne éditoriale du site. Le procès en fascisme n’est jamais loin comme l’illustre votre commentaire.

            Et sur la question de « l’archaïsme », je préfère lire Claude Lévi-Strauss plutôt que le programme du Front National. J’en profite pour faire un peu de publicité : http://www.franceculture.com/emission-l-essai-du-jour-l-anthropologie-face-aux-problemes-du-monde-moderne-de-claude-levi-strauss-

            Vous soulevez la question suivante : le Front National est il à même de changer quoi que ce soit dans notre société. A titre personnel, c’est une question qui ne se pose pas actuellement dans ces termes. Le Front National permet le libre échangisme de prospérer, les ” prolos ” quand ils ne sont pas abstentionnistes ont tendance à voter Front, ce sont des vilains, pourquoi s’occuper de vilains alors qu’il y a tout un réservoir de soubrettes “friendly” . Voilà comment aujourd’hui, la gauche de gouvernement règle plus ou moins le problème du salariat. C’est un rapide résumé, je vous le concède. Le Front National est un épouvantail , le diable dans la boîte que l’on ressort pour que rien ne change. Monsieur Schlomo n’est pas loin de penser la même chose, à quelques détails près, si j’ose dire. C’est vous dire si j’enfonce des portes ouvertes.

            Quand à la fin de votre intervention : « l’hégélianisme mal digéré à le marxisme retourné a des limites ». Il me semble qu’il n’ y pas seulement l’ hégélianisme que vous avez mal digéré.

            • Schlomo Schlomo
              1 juin 2011    

              ce petit livre de Lévi-Strauss, comme l’autre paru en même temps, sur le Japon, est excellent

      • In the navy In the navy
        1 juin 2011    

        Au début de votre intervention vous établissez un lien direct (de cause à effet) entre l’immigration et la baisse de salaire de vos ex-collègues licenciés.

        Pouvez-vous nous expliquez comment vous arrivez à ce résultat ?

        Accessoirement pensez-vous qu’il faille accorder du crédit aux affirmations d’un « épouvantail » ou un « diable » qu’on sort de sa « boite » « pour que rien ne change » ?

  5. 29 mai 2011    

    les idiots utiles alors que l’immigration est justement l’arme massive du libéralisme, du capitalisme ou de ce que vous voudrez coller à ça. On a vu hier, c’était plutôt triste de voir cela, des gens se disant de gauche aider au final les patrons et ceux prônant l’immigration pour pouvoir baisser les salaires des autochtones.

    • Schlomo Schlomo
      29 mai 2011    

      c’est votre argumentaire, inspiré du Grece, qui est idiot
      c’est pas parce que le patronat espère ce que vous dites que ça se réalise
      vous oubliez que les immigrés sont partie prenante de la lutte des classes!
      ceux qui aident le patronat et le gouvernement guéantisé ce sont les xénophobes de votre genre, en voulant opposer travailleurs français et étrangers…
      vous vous faites l’allié du capital, son idiot utile extrême, en substituant à ce réel ennemi-là, des salariés le prétendu “étranger”
      prolétaires de tous les pays, unissez vous!” finira bien par redevenir un “must”!

      • 29 mai 2011    

        L’attrait indéniable qu’exerce l’ensemble du monde occidental sur de nombreuses populations du “tiers monde” prête à émigrer (à se déraciner) s’explique essentiellement par sa “richesse”, par sa “générosité” et par les effets légaux qu’y jouent des administrations prises au piège des conventions internationales qu’elles ont signé sans mesurer leurs effets néfastes.

        S’y rajoute l’effet de “propagande” exercé par les nombreuses images diffusées partout dans le monde qui donnent, faussement, l’impression qu’ici la vie est plus facile que partout ailleurs. En ce sens nous produisons une “séduction” que la plupart des immigrés n’osent remettre en cause, même lorsqu’ils ont éprouvé ici une vie désastreuse comme soutiers du “système” car les familles restées au pays ne les croiraient pas. Il nous parait étrange que vous puissiez vous-même souscrire à une telle imagerie idyllique de notre monde sans vous déjuger.

        Bref, dans un monde idéal, où les hommes et les femmes ne seraient ni soumis à la pression de la propagande, ni à celle de la nécessité, ni encore à des atavismes liés à la culture, ni à celle d’un libéralisme qui ne connaît aucune frontière parce que il ne connaît aucune limite, il est bien évident que l’immigration (de “masse” et de “peuplement”) ne poserait aucun problème. Malheureusement pour vous, nous ne vivons pas dans un monde idéal.

        C’est un fait qui fonde notre pessimisme et notre sentiment de tragique auquel bien entendu il vous est loisible d’opposer toutes les utopies possibles. Dans ce monde tragique nous continuerons de dire qu’en l’état l’immigration constitue ce que Marx avec raison appelait “l’armée de réserve du capital”
        dont les libéraux, dont il ne vous a pas échappé qu’ils étaient au pouvoir, se servent (avec les délocalisations) pour faire pression à la baisse sur les salaires (notamment des ouvriers), et de manière générale pour démanteler progressivement toutes les conquêtes sociales réalisées par le CNR et la classe ouvrière.

        À propos de la lutte des classes, quand vous dites que “les immigrés sont partie prenante de la lutte des classes”, nous pensons que vous prenez vos désirs pour des réalités. Appartenir objectivement à une classe sociale ne veut pas dire que l’on en partage les idéaux et les combats. Sans parler du “lupenprolétariat” plus développé chez les immigrés que chez les “autochtones” (voir Jean-Claude Michéa), il est probable que la conscience d’appartenance “ethnique” chez la plupart des immigrés l’emporte désormais sur la conscience de classe.

        De toutes manières et quoi qu’il en soit la conscience de classe et le combat de classe n’est mené jusqu’à présent que par les seules oligarchies. Là dessus au moins pouvons-nous nous mettre d’accord.

        • Schlomo Schlomo
          29 mai 2011    

          l’armée de réserve du capital qui pèse sur les salaires, ce sont les chômeurs, quelle que soit leu nationalité ou leur ethnie ou leur religion

          le combat de classe se mène chaque jour, en particulier dans les entreprises où la résistance au tout libéral ne cesse jamais:rappelez vous les luttes en défense des retraites l’an dernier

        • Schlomo Schlomo
          29 mai 2011    

          et à propos de l’attrait de notre mode de vie, il a séduit aussi les habitants de la RDA qui se sont précipités sur les bananes dès le mur ouvert!
          vous n’aimez pas les bananes?

    • Hoax liller Hoax liller
      29 mai 2011    

      Comment Marine Pen bidouille les chiffres :

      http://legavroche.wordpress.com/2011/04/03/le-serieux-de-marine-le-pen-a-lepreuve-des-chiffres/

      Ce que disent vraiment les économistes :

      « L’immigration n’a pas d’effet discernable sur les salaires. Leurs évolutions,
      tant à la hausse qu’à la baisse ne dépendent pas de l’immigration et ceci vaut aussi bien pour les emplois qualifiés que pour les emplois non qualifiés. »

      «L’impact de l’immigration sur les salaires est, au pire, marginal »

      http://www.bernardgirard.com/salaires.pdf

      Prendre les patrons pour des enfants de coeur c’est détourner Marx et son concept d’armée de réserve.

      « Nous grandissons avec une vision de la façon dont l’économie fonctionne qui est de l’ordre du bon sens. En principe, le marché passé entre le capital et le travail est simple, les capitalistes disant aux salariés : ‘Vous nous aidez à augmenter nos profits et nous vous récompenserons par des salaires plus élevés. Comme ça, tout le monde est gagnant’.

      Le problème, c’est que la réalité est presque exactement inverse. Dans l’ensemble du monde industrialisé, les grandes entreprises connaissent une période extraordinaire de croissance des profits. Mais, sauf pour ceux qui sont au sommet de l’échelle des revenus, les augmentations de salaires compensent à peine l’inflation.

      En Grande Bretagne, les profits des compagnies ont été l’an dernier les plus élevés depuis qu’on a commencé à en établir les statistiques il y a plus de quarante ans. Pourtant les payes hebdomadaires moyennes, corrigées de l’inflation, ont chuté de 0,4%. En même temps, les salaires des directeurs des plus grosses sociétés britanniques ont augmenté de 28%.

      Et c’est la même histoire dans tous les pays riches occidentaux – les profits battent des records alors que la part des salaires dans le revenu national continue à baisser. »

      http://tintinrevolution.free.fr/fr/crouchimmigres.html

      Ce n’est donc pas l’immigration qui tire les salaires vers le bas. C’est tout simplement les patrons.

    • 29 mai 2011    

      Et encore un Scud lâché sur la presse régionale, qui n’en a pas vraiment besoin… certes, les journalistes ne savent pas compter, ce sont des littéraires. certes, ils sont forcément de parti-pris, donc véritablement opposés à ce genre de manifestation. Ok, très bien.
      Mais dis-moi, Jean-Claude, agglomérer artificiellement dans une manif – aux fins d’en gonfler artificiellement l’affluence – des promeneurs du samedi après-midi qui font du lèche-vitrine, c’est très honnête, ça? En tout cas ça expliquerait pourquoi les manifs se font toujours place Kléber un samedi après-midi: ça fait masse…

      • 29 mai 2011    

        Nous sommes passés hier par mégarde dans cette affaire et oui, il n’y avait qu’environ 150 personnes au départ, après nous ne savons pas.
        Mais 150 ou 200 ou 300 idiots utiles du système libéral et des patrons, c’est toujours trop (voir notre réponse au-dessus).

        • Schlomo Schlomo
          29 mai 2011    

          idiot utile toi-même!
          historiquement les extrêmes-droites ont toujours servi le capital que ce soit avec Pinochet ou Hitler où les salaires ont fortement baissé et les profits augmenté d’autant
          le pseudo ouvriérisme de La Pen ne trompera qu’un temps

    • Лиля Юрьевна Брик Лиля Юрьевна Брик
      29 mai 2011    

      ” ceux prônant l’immigration pour pouvoir baisser les salaires des autochtones ” et des immigrés légaux !
      Comme quoi l’extréme gauche est nécessaire au capitalisme !
      C’est une gauche réformiste que craint le capitalisme !

      ” certes, les journalistes ne savent pas compter, ce sont des littéraires ” : et un petit scud lâché contre les intellectuels … Mais passons…Quant au reste du commentaire de notre ami tricard, je suis entièrement d’accord avec lui… Si ca trouve , selon la méthode de comptage de jean claude et au vu du pourcentage important d’électeurs lepénistes en alsace , il y avait même quelques ” fachos ” présents à la manifestation… C’est ridicule !

      • Schlomo Schlomo
        29 mai 2011    

        on se demande bien en quoi le capital craindrait ses servants social-libéraux!
        depuis août 1914, ils rendent service…

        faut pas confondre les comptes et les contes à dormir debout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !