Quand des Normands recueillaient des incorporés de force alsaciens-mosellans

malgre10

L’Alsace du 8 août a publié un papier sur l’accueil par des Normands de soldats de l’armée allemande, incorporés de force dans la sinistre division Das Reich, celle qui, entre autres crimes, a commis celui d’Oradour-sur-Glane.

http://www.lalsace.fr/actualite/2013/08/08/la-reconnaissance-de-l-alsace-a-ceux-qui-ont-aide-des-malgre-nous

Ce mardi 27 août les DNA prolongent l’information de l’Alsace qui a aussi fait l’objet d’un article dans le quotidien La Manche libre en août.

Malgré-nous

Un diplôme de reconnaissance. À ceux qui ont porté aide…

a-ceux-qui-ont-porte-aide

Contresigné par des élus alsaciens, un diplôme est désormais décerné à ceux qui ont aidé des malgré-nous à fuir l’armée allemande et un funeste sort. En Normandie, notamment.

« Dites-le bien : à l’époque, ces sauveurs ont couru un risque immense. Leur acte de courage a été énorme ». Lui qui remonte le fil de l’Histoire depuis si longtemps n’est pas du genre à se laisser déborder par les mots. Si est venue l’idée de témoigner aujourd’hui une reconnaissance morale, c’est bien que le temps n’a pas effacé la grandeur du geste.

Le conseiller général du Bas-Rhin Jean-Laurent Vonau a donc imaginé de dire « merci » à ceux qui ont aidé ou porté assistance à des incorporés de force dans leur fuite.

Double danger

Les présidents des trois collectivités alsaciennes ont souscrit à l’initiative : ils contresignent ce qui a pris la forme d’un diplôme, dont certains ont été remis cet été. Les premiers récipiendaires n’ont pas été choisis au hasard : ils sont normands. Grâce à l’affection particulière de Jean Bézard pour l’Alsace, son association baptisée Solidarité normande aux incorporés de force alsaciens mosellans (Snifam) a pu retrouver la trace de personnes ayant prêté main-forte à des malgré-nous envoyés sur le front de Normandie. De jeunes soldats qui, intégrés pour la plupart à la division Das Reich, étaient promis à la mort, comme le montra le sort de leur unité taillée en pièces.

Jean-Laurent Vonau dit son admiration : « La population locale qui a accepté de soustraire ces jeunes Alsaciens-Mosellans aux Waffen SS a couru un double danger : celui d’être identifiée par les Allemands et alors d’aller à la mort. Mais aussi celui d’être incomprise de voisins et, en portant secours à des soldats arrivés sous l’uniforme allemand, de passer pour des collaborateurs et des traîtres. Ces Normands ont fait confiance à ceux qui leur confiaient être eux-mêmes victimes du nazisme ».

Pour ces raisons entre autres, beaucoup de bons Samaritains sont restés très discrets : le travail d’identification de ces « justes » n’en a été rendu que plus ardu pour la Snifam. 61 cas ont néanmoins pu être certifiés.

« Il est important que soit reconnue, saluée l’action de ces personnes », affirme Jean-Laurent Vonau. Une centaine de cas d’évasion d’incorporés de force auraient été recensés, la plupart réalisées grâce à des sauveurs. Leur rendre hommage nominativement, c’est aussi rappeler que d’autres, que l’on ne connaîtra jamais, méritent d’être inclus dans ce travail de mémoire.
par dir, publiée le 27/08/2013 à 05:00

Malgré-nous

ADAM Georges, un déserteur en Normandie

D’autres liens sur le même sujet se trouvent en fin d’article

http://www.malgre-nous.eu/spip.php?article2152

Similar posts
  • Mettre des enfants en cage… Mettre des enfants en cage, séparer des familles: La guerre contre l’immigration est-elle allée trop loin ? (Caging Children, Separating Families: Has the War on Immigration Gone Too Far? ) https://www.rutherford.org/publications_resources/john_whiteheads_commentary/caging_children_separating_families_has_the_war_on_immigration_gone_too_far par John W. Whitehead “ Jamais notre future n’a été plus imprévisible, jamais nous n’avons tellement dépendu de forces politiques auxquelles on ne peut [...]
  • Retraité.e.s en colère, on va pas se ... Strasbourg 2 à 300 retraité.e.s ont défilé cet après-midi de 14 à 15 h de la place Kléber à la Préfecture place Broglie. L’appel était intersyndical. Les responsables syndicaux n’ont pas sollicité de rencontre avec le préfet Marx vu que ça ne sert à rien. Au niveau national, depuis la rencontre de septembre 2017, rien [...]
  • Journée sans cheminots/ Strasbourg Les cheminots unis dans leur intersyndicale continuent la lutte! Ils-elles étaient rassemblé.e.s dès 11 h ce 12 juin place de la gare à [...]
  • L’opposition juive au sionisme,... [...]
  • Bourgeois et soldats/ Burger und Sold... Présentation au Centre culturel alsacien par Armand Peter, Jean-Claude Richez, Jean-Paul Sorg, le 9 juin 2018 à [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !