Roms : il faut mettre fin aux pratiques discriminatoires des services de police

mrap logo
Roms : il faut mettre fin aux pratiques discriminatoires des services de
police

Le MRAP demande qu’il soit mis fin à des pratiques discriminatoires des
services de police envers des personnes Roms, dont le caractère illégal a
été reconnu par le gouvernement dans la journée du mardi 15 avril.

Le journal « Le Parisien » avait révélé, le matin, qu’une note interne au
commissariat du 6e arrondissement de Paris préconisait d’” évincer
systématiquement” les familles Roms demeurant sur la voie publique ” sur
l’ensemble de la circonscription de l’arrondissement “. Le MRAP est
scandalisé qu’une telle mesure, stigmatisant une fois de plus les
populations Roms, ait pu être envisagée. La caractérisation des personnes
ciblées par une appartenance ethnique était écrite en toutes lettres, « Roms
», sur la note. Visiblement, il s’agissait d’éloigner les indésirables d’un
quartier huppé de la capitale ; ils avaient auparavant été chassés par la
police des alentours de la place de la Bastille.

Le maire du 6e arrondissement, Jean-Pierre Lecoq (UMP), a justifié
immédiatement la pratique discriminatoire préconisée par la note. Il a
rajouté : ” Ce qui me choque, c’est de voir des familles de Roms dans la rue
avec des enfants en bas âge. Ce n’est pas acceptable sur le plan humain et
social.”. Non, ce n’est pas acceptable mais la solution n’est pas de les
chasser mais de leur offrir l’accès au logement et/ou à des possibilités
d’hébergement.

Le gouvernement, de son côté, a reconnu dans la journée le caractère illégal
car discriminatoire de la note, en annonçant qu’elle aurait été « rectifiée
». Cela risque cependant d’être de la poudre aux yeux, dans la mesure où le
porte-parole du gouvernement – Stéphane Le Foll – a annoncé le même jour qu’
“il faut chercher à les faire retourner d’où ils viennent, en Roumanie ou en
Bulgarie”, pays que nombre de Roms fuient en raison des graves
discriminations qu’ils subissent. Le MRAP tient à rappeler qu’en 1851, ce
sont les Bretons des campagnes à qui il fallait “refuser la facilité de
quitter leur région”. 150 ans plus tard, le racisme est toujours aussi
abject.

Trois jours avant, « France Bleu Hérault » avait révélé le contenu d’une
lettre de la police judiciaire de Montpellier, adressée aux professionnels
de l’hôtellerie et de la restauration du Languedoc-Roussillon. Il leur était
demandé de “signaler l’arrivée dans [leurs] établissements d’individus
originaires d’Europe de l’Est, en groupe ou en famille”, prétendument en vue
d’”anticiper les faits de délinquance organisée”.

Le MRAP tient à rappeler avec force qu’il est aussi illégal qu’inadmissible
de cibler des personnes en raison, non pas de leur comportement, mais de
leurs origines. Il appelle à la vigilance pour faire cesser de telles
pratiques

Paris, le 15 avril 2014

Similar posts
  • Un squat à l’Espace Gruber à St...   Depuis une semaine un squat s’est installé dans un bâtiment appartenant à la Ville de Strasbourg depuis peu mais autrefois ayant abrité les Brasseries Gruber. Il se situe au 91, route des Romains, à l’entrée de la cour à gauche, juste en face des luminaires Salustra. Ce squat est ouvert à tous ceux qui [...]
  • De l’eau, de l’eau, Stra... D’ailleurs Nous Sommes dIci 67 le 23 juillet 2019 (suite) De l’eau,de l’eau Strasbourg ouvre les robinets Ouf, la ville de Strasbourg a installé aujourd’hui au camp des migrant-es aux Canonniers, un point d’eau et une toilette, mais toujours pas de poubelle. C’est grâce a la mobilisation des acteurs et actrices de la solidarité, par [...]
  • Commémoration à Strasbourg de la rafl... Cent cinquante personnes environ se sont rassemblées dimanche 21 juillet à Strasbourg, Allée des Justes, sur l’emplacement de l’ancienne synagogue incendiée par les nazis lors de l’annexion de l’Alsace-Moselle par Hitler. Comme chaque année, il s’agissait de commémorer la rafle du Vel d’Hiv les 16/17 juillet 1942 à Paris où plus de 12000 juifs, dont [...]
  • Des réfugiés est-européens sans eau n...   Plusieurs familles de pays de l’est se sont une fois de plus installées dimanche dernier près de la rue des Canonniers à Strasbourg-Neuhof. Elles viennent d’Albanie, de Serbie, du Kosovo, de Macédoine. Il y a aussi un Français sans domicile ni travail. Sur ce campement, il n’y a ni eau, ni WC, ni poubelles. [...]
  • 1er mai à Strasbourg: rouge, jaune, v... [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.