Le roi d’Espagne abdique, le roi de France redécoupe le royaume

France hollandaise

Traduction en français du discours hollandais

Le capitalisme néo-libéral mondialisé a besoin de peuples sans histoire pour mieux les décerveler.

Seule a de la valeur, au sens boursier, la circulation du capital et de la marchandise. C’est pourquoi, pour participer à la course folle au profit , ceux-d’en haut ont besoin de territoires concurrentiels. De même que l’Université de Strasbourg absorbe Mulhouse et projette d’en faire autant avec des Universités allemandes du Bade-Wurtenberg, la région Alsace est sommée de s’unir avec la région Lorraine. Et on a échappé de justesse avec l’intervention conjointe de Richert et Ries, au couple à trois avec la Champagne-Ardennes. Que sautent les bouchons!

La réforme du mille-feuille territorial, si on est attentif aux mots hollandais, n’est qu’une affaire d’espace. Le temps, historique, qui a fait des régions et du pays, et de l’Europe, ce qu’ils sont, est ignoré. Ici se lit aussi la continuité entre Sarkozy et Hollande. Le premier avait supprimé les cours d’histoire en Terminale S, le second l’ignore consciemment.

Il s’agit, sous le faux prétexte de faire des économies, et la vraie raison de la concurrence mondialisée, de casser toute la chair, et l’esprit -le Geist- des peuples, marqués par la longue durée, de s’attaquer à nos neurones, en vue de les réduire à de simples producteurs, quand ils ne chôment pas, consommateurs hébétés, et bientôt soldats en guerre de tous contre tous.

C’est sans surprise qu’on découvre le projet de dépouiller les départements des solidarités sociales, pour les confier aux grandes régions, au moment même où les budgets sociaux diminuent. ILS suppriment les départements pour supprimer les aides sociales, en les laissant aux associations humanitaires. Au secours, la charité, le retour!

Quant aux pauvres, qu’ils soient Roms, Gens du Voyage, étrangers, SDF, ou aux non-conformes aux normes eugénistes, comme les trisomiques qui disparaissent in ovo, ils ont « vocation« , comme dit Manuel Valls, à être éliminés, d’abord de la vue des autres, comme au camp Hoche, en attendant, peut-être, la « solution finale du problème pauvre« ?

C’est pourquoi ILS peuvent projeter tel ou tel regroupement géographique, sans demander l’avis des premiers intéressés, et changer, au dernier moment leur découpage, comme hier où Strasbourg a échappé in extremis au triolisme avec Reims pour ne copuler qu’avec Nancy, sous les yeux de Metz éploré.

Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine?

L’Alsace-Lorraine serait notre destin historial? Savent-ils, les Parigots, les Français de l’intérieur ou de Vieille France, -non, ils ne savent pas- que l’Alsace-Moselle a un sens du fait de la réalité passée et actuelle, historique, linguistique, culturelle, liée au monde germanique, et pas seulement en 1870-1918, ou 1940-1945, annexée par le nazisme, mais pendant des siècles?

Ce qui compte selon André Vallini, entendu sur France-Inter à 8h45, c’est « LA COMPETITIVITE ECONOMIQUE« . Clair comme de l’eau de la source Sainte-Odile!

Post-scriptum

On se souvient que même l’unification du Bas-Rhin avec le Haut-Rhin a capoté lors du récent référendum. On attend les réactions des présidents des Conseils généraux du 67 et du 68 sommés de s’unir avec les Lorrains.

Chiche que le projet hollandais, comme le projet de Gaulle, en 1969, soit soumis à référendum? Et Hollande se casserait, comme le Chénéral, après sa défaite…

Et le Territoire de Belfort qui jusqu’en 1870 appartenait à l’Alsace? Il ne rejoindrait pas la Heimat? J’entends rugir le Lion.

L’Alsace n’est pas la Corse, comme on sait depuis longtemps. C’est pourquoi la Corse reste ce qu’elle est, une région à elle toute seule…
C’est vrai qu’ici on n’a pas eu de FLNA…

Sch.

Similar posts