LE RETOUR EN FORCE DU DÉLIT DE SOLIDARITÉ

Le délit de solidarité était attaché à la répression qui a accompagné la fermeture du centre de Sangatte et à l’ère Sarkozi – Besson. Le changement de président de 2012 avait été suivi d’un changement de la loi, qui était sensé « abolir » le délit de solidarité. Ce changement législatif restait en-deçà de la législation européenne, qui est fondée sur le caractère intéressé de l’acte : la solidarité avec des personnes en situation irrégulière est punissable si elle fait l’objet d’une rétribution, elle ne l’est pas si elle est gratuite, désintéressée.

rubon48

La loi du 31 décembre 2012 est beaucoup plus timide. Elle élargit les exceptions prévues par la législation antérieure, pour ce qui concerne la solidarité liée aux liens familiaux, et ce qui concerne l’action humanitaire.

La sanction reste le principe :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=79D6CBA405160949CF5DCEC6150E3233.tpdjo07v_3?idArticle=LEGIARTI000026911205&cidTexte=LEGITEXT000006070158&dateTexte=20150128

la solidarité non réprimée reste l’exception, et passe d’une définition restreinte :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=79D6CBA405160949CF5DCEC6150E3233.tpdjo07v_3?idArticle=LEGIARTI000024197889&cidTexte=LEGITEXT000006070158&categorieLien=id&dateTexte=20130101

à une définition un peu plus large :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=79D6CBA405160949CF5DCEC6150E3233.tpdjo07v_3?idArticle=LEGIARTI000026911210&cidTexte=LEGITEXT000006070158&dateTexte=20150128

Après une période d’accalmie, on en revient avec l’évolution xénophobe de la politique du gouvernement à une répression de la solidarité avec les populations persécutées par l’État.

Ainsi après Le Havre :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/08/28/au-tribunal-du-havre-le-retour-du-delit-de-solidarite-avec-les-sans-papiers_3467544_3224.html

Saint-Étienne :

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/27/lyon-la-cour-d-appel-incompetente-pour-juger-un-pretre-hebergeant-des-sans-abris_1189654

et Dijon :

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/27/a-dijon-un-militant-devant-la-justice-pour-delit-de-solidarite_1189863

Source : https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/01/28/le-retour-en-force-du-delit-de-solidarite/

 

Similar posts
  • 1er mai à Strasbourg: rouge, jaune, v... [...]
  • Strasbourg Acte XXIV 5000 manifestant... RIC Strasbourg Étoile https://www.facebook.com/schlomo44/videos/10157203760243599/?t=6 Fraternisation street medics allemands-français A deux doigts du gazage place Corbeau Strasbourg Act 24 Gazage sur la passerelle et le quai Place de l’Université Vers la place de Bordeaux Sous la pluie et gazage place de Bordeaux Gazés sous la pluie Repli après gazage Acte 24 Strasbourg Retour vers le Pont [...]
  • Vélorution pour des pistes cyclables ... Près de 400 cyclistes de tout âge ont participé, après quelques discours introductifs, à la Vélorution de la place de la République à Strasbourg jusqu’à Schiltigheim afin de réclamer de la maire EE/LV de Schellige, Danièle Dambach, la réalisation de pistes et bandes cyclables. La police nationale ouvrait et fermait la voie (on les préfère [...]
  • Seder laïque de l’UJFP à Paris Animé par Richard Wagmann, créateur de l’association et ex-président de l’Union juive française pour la paix, ce Seder qui commémore la sortie (mythique) des Hébreux de l’esclavage en Egypte, et par conséquent toute lutte de libération nationale (et sociale) s’est déroulé comme depuis plusieurs années à Paris devant une vingtaine de personnes, juives ou pas. [...]
  • Liberté pour les zadistes en GAV à la... Photos: Alexande [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.