ELECTIONS la Haute-Marne, un cas révélateur

bure
ELECTIONS
la Haute-Marne, un cas révélateur

Qu’attendons-nous, nous tous, des élu-es ? Et si répondre à cette question changeait la donne ? Crier au loup en pointant du point tel ou tel comme bouc émissaire, comme le fait par exemple le premier ministre, se résume à pitoyable artifice pour détourner le regard du peuple de la réalité. Résultat : « Elections, un manque d’intérêt presque total » titrait ce lundi le quotidien de la Haute-Marne en écho à un micro-trottoir. En cause, ce qui justement fait défaut à de trop nombreux élu-e-s : honnêteté (la multiplication des affaires, jusqu’au plus haut niveau, écoeurant la société), compétence et vision du territoire (autre chose qu’une gestion à la petite semaine). Qu’en est-il réellement ? Poussons la porte de la Haute-Marne, ‘laboratoire’ symptomatique.

Premier écueil en Haute-Marne, et de taille : de tous les articles de presse et autres professions de foi, chez les candidats-e-s de la majorité départementale actuelle PAS UN MOT sur LE projet majeur, aux conséquences colossales pour le présent et un avenir sans fin, le dit cigéo, poubelle souterraine de Bure-Saudron pour les pires déchets nucléaires ! Pas un mot, alors que depuis maintenant 20 ans les élus de la majorité du Conseil général ont choisi le silence, voire la collaboration avec l’agence qui a jeté son dévolu sur ce territoire ! Pas un mot, alors que ces mêmes élus, pour justifier leur cécité (ou couardise), clamaient que cette poubelle nucléaire allait « sauver financièrement le département » (et les autres effets ?) ! Symptomatique que nombre de ces élu-e-s de la majorité quittent le navire, ne se représentant pas et évitant ainsi de se trouver un jour prochain sous le feu des responsabilités.

Bure-cigéo, sujet majeur pour le département, et qui donc amène à se questionner sur le degré de sérieux et la crédibilité des candidat-e-s qui l’oublient, qui l’escamotent comme un sujet honteux… tandis qu’ils salivent devant l’argent du GIP Bure, jusqu’à un curieux tandem sur le canton St Dizier 1

Et si le CEDRA n’a pas et n’a jamais eu vocation à donner de directive de vote, il est néanmoins à mettre en lumière les candidat-e-s qui, à contre-courant de cet argent (bien trop) facile de Bure (qui sort de quelle poche ?), ont le courage qui manque tant à d’autres, ont une vraie vision des enjeux du présent et de l’avenir, et qui donc dénoncent ce projet de Bure-Saudron/cigéo. La surprise, fort positive, c’est le nombre de ces candidatures qui émaillent le département : à Poissons-St Blin-Bourmont, à Joinville-Doulevant, à Wassy-Montier, à St Dizier 3, à Villegusien, etc

extraits de professions de foi

Quant au FN, plutôt que des gesticulations aussi répétées que vaines de la part des gouvernants, il est une question simple à laquelle il leur eut fallu répondre : ce parti est-il oui ou non compatible avec les valeurs de la république ? Si la réponse est négative, les conclusions s’imposent. Si elle est positive, que les élu-e-s, de tous bords, fassent leur job et le vote protestataire se dégonflera. En Haute-Marne les candidat-e-s FN ont un déficit manifeste de connaissances sur Bure-Saudron/cigéo ; et face à cet enjeu capital voilà qui interpelle.

Alors, ces élections ? Honnêteté, compétence et vision du territoire : voilà les qualités propres à réembarquer électrices et électeurs (et au-delà) dans une démocratie assainie, dans un présent qui aurait du goût et dans lequel on aurait plaisir à s’impliquer

———————-

A noter en Meuse, le cas atypique et réconfortant de candidat-e-s sur le canton de Ligny-Bure > ici et là

A noter dans la Marne, le cas atypique et réconfortant de citoyen-nes militants-e-s sur le canton de Pontfaverger-Moronvilliers-Mourmelon > ici

Conseil général de Haute-Marne

le CEDRA salue et remercie

Jean-Luc BOUZON

(conseiller général ne se représentant pas)

pour son action continue contre le projet fou de BURE

et dernièrement pour sa subvention de 900 euros *

* en Haute-Marne, au Conseil général chaque élu-e dispose chaque année de plusieurs centaines d’euros à répartir aux associations de son choix. Le CEDRA soulignera que seul UN élu – sur 32 – lui octroya ainsi quelque moyen pour mener à bien ses missions de recherche et d’information, missions qui auraient dû et devraient être celles du Conseil général et de ses élus, et dans lesquelles il a failli lourdement, entraînant le département et des habitants dans un engrenage infernal, dans un trou sans fond
mais le pire n’est jamais sûr et pour ne pas subir : AGIR ! et le vote, judicieux, est un outil

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !