Strasbourg solidaire de la ZAD et des migrants de Calais

1915297_10153899529043599_8446276384431536325_n

DSC04232

DSC04230

12540582_10153899528718599_876335542546647982_n

P1530925

ZAD partout

Une cinquantaine de manifestants à Strasbourg devant la préfecture en solidarité avec les agriculteurs et les occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Et aussi localement contre le Grand Contournement Ouest et la Centrale nucléaire de Fessenheim qui doit fermer.

Témoignage de retour de Calais

Download/Télécharger (CP-Délibéré-NDDL-250116.pdf,PDF, 65KB)

Prise de parole COPAIN – 27/01/2016 – Hollande ! C’est le moment ! Copain s’opposera fermement à toute expulsion !

Prise de parole – Notre-Dame-des-Landes, Ferme du Liminbout, le 27 janvier 2016

Nous, paysans et sympathisants de Copain 44 et d’ailleurs, sommes tous venus, aujourd’hui, avec nos tracteurs vigilants, pour manifester notre totale soutien et notre solidarité avec les occupants de la ZAD, historiques ou non. C’est aussi pour réaffirmer notre totale détermination et notre colère.

Lundi 25 janvier, par son jugement, le juge du TGI de Nantes a clairement remis la responsabilité de l’expulsion des habitants et paysans historiques, sur la ZAD de Notre Dame des Landes, entre les mains de François Hollande et de son gouvernement.
Par son jugement, il rend les fermes expulsables, immédiatement.
Dès demain, le pouvoir en place est autorisé à ordonner la saisie et la séquestration des cheptels, matériels et troupeaux.
Nous paysannes et paysans de Copain du 44 et d’ailleurs, ne pouvons admettre que nos collègues de Notre Dame des Landes et leur fermes soient considérés comme des malfrats que l’on peut virer sans délais et sans solutions de secours.

Non, en réalité, ceux que l’on veut virer comme des malpropres, sont des militants de la première heure qui ont décidés de résister jusqu’au bout, malgré toute la précarité pour eux et pour leur famille. Ils sont encore là aujourd’hui, parce qu’ils savent toutes les incohérences et les mensonges du dossier de la déclaration d’utilité publique, et qu’ils ne peuvent admettre que l’on rase leurs habitations ou leurs fermes, pour servir des intérêts économiques privés ou des ambitions politiques qui n’ont rien à voir avec le dossier.

Aujourd’hui, les occupants historiques ou non, sont devenus pour nous tous les portes drapeaux de nos engagements respectifs pour une autre conception du développement du territoire, de la protection de la biodiversité, de la relocalisation de la production alimentaire, d’une nouvelle façon de penser le vivre ensemble, respectueuse de l’homme et de son environnement.

C’est pour cela que nous sommes là aujourd’hui, pour faire la démonstration que nous nous opposerons fermement à toute expulsion des occupants de la ZAD et à toute tentative de démarrage de travaux quel qu’ils soient.
A la moindre tentative de passage en force, nous serons des centaines avec nos tracteurs vigilants sur la ZAD et sur tous le territoire français pour tout bloquer, avec les dizaines de milliers d’opposants qui sont dès à présent prêts à agir.

Plusieurs de nos collègues paysans, comme d’autres opposants au projet d’aéroport sont aujourd’hui traduits en justice, après avoir été arrêtés au cours de rassemblements ou actions revendicatives collectives. Il s’agit bien là d’inculpations politiques visant à briser le droit à manifester ou d’exprimer un désaccord citoyen par la criminalisation de l’action syndicale et de la revendication sociale.
Nous rattachons sans ambiguïté ses inculpations politiques à la récente condamnation des syndicalistes de Goodyear, à Amiens, à deux ans de prison dont 9 mois fermes, aux syndicalistes d’Air France licenciés ou à nos collègues paysans de la Somme opposés à l’usine des mille vaches également condamnés comme des délinquants.

Si nos gouvernants pensent pouvoir museler notre colère par cette répression, l’effet est tout inverse, elle ne fait que mobiliser plus de soutiens et de solidarité.

Nous appelons donc, encore une fois, M.Hollande a annoncer, avant qu’il ne soit trop tard, la suspension de toutes les procédures d’expulsion jusqu’à l’aboutissement de la totalité des recours juridiques, de prononcer l’annulation de la DUP et le lancement d’une étude réellement objective de l’optimisation de l’aéroport actuel, et à terme, l’abandon définitif de ce projet d’un autre temps.

Dans l’attente, les actions des paysans de Copain menées ces dernières semaines vont continuer et s’amplifier.
Seule une annonce claire et sans ambiguïté du président Hollande nous ramènera dans nos fermes.

Il n’y aura pas d’aéroport à Notre Dame des Landes,
Nous mettrons tout en œuvre pour empêcher la disparition des terres de  la ZAD et de tous ceux qui la font vivre.

Similar posts
  • Manif à Strasbourg: Jérusalem-Al Qods... [...]
  • Strasbourg antifasciste contre l̵... Près de 300 manifestants ont marché du Faubourg-National à la place de la Bourse, fortement encadrés par de nombreux gendarmes surarmés, pour protester contre l’ouverture ce jour, dans un lieu encore tenu secret, d’un local, l’Arcadia, tenu par d’ex-fascistes du GUD. A Lyon, à Lille, dans la Meuse, de tels lieux de haine entre soi [...]
  • Jauni: mort d’un exilé fiscal Bonjour à tous, On a tous quelque chose du grand Johnny, planqué en Suisse, votant pour Sarkozy … Cet hommage là, c’est le seul que j’ai réussi à apprécier et il a été diffusé hier soir sur France-Inter dans l’émission de Charline Vanhoenaeker “Par Jupiter”, vers 17h30. Sinon, on a quand même chargé la bête, [...]
  • État d’urgence, toujours. Polic... Communiqué de la famille d’Antonin Bernanos : Ce matin à 6h la police judiciaire du XVIIe arrondissement a défoncé la porte de l’appartement de la mère d’Antonin Bernanos, sans sommation, pour interpeller Antonin, afin de faire appliquer immédiatement sa peine dans l’affaire de la voiture brûlée (5 ans de prison de 2 avec sursis). Cette [...]
  • Non au local fasciste à Strasbourg ! [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Actions de résistance à la politique anti-Rom de la ville de Strasbourg 2012-2014

« Espace Hoche », un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !