Le Titus. Une véritable machine de guerre lâchée dans les rues de Paris

Capture d’écran 2016-05-12 à 08.59.09

Il y a comme un air de Noël à la préfecture de police de Paris (PP). Après l’acquisition de deux drones par la PP, c’était au tour de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de trouver un nouveau jouet laissé au pied de l’arbre par le Père répression : le Titus. Un nouveau véhicule blindé de 20 tonnes que la préfecture attend avec impatience de lâcher dans la ville.

Jean Roquelande

Le nouvel ajout à l’arsenal répressif de la PP a été présenté mercredi 4 mai et son expérimentation a débuté aussitôt.

Avec un prix s’élevant à 2,4 millions d’euros, ce n’est pas un cadeau ordinaire que la préfecture vient de s’offrir. Le nouveau véhicule blindé mesure 6 mètres de long, 2,5 mètres de large et pèse 20 tonnes. Il peut porter 13 hommes armés jusqu’aux dents et peut atteindre jusqu’à 110 km/h. Il est équipé de six roues motrices et quatre trappes pour les snipers. Et son blindage résiste à tout genre d’attaques : balistiques, biologiques, chimiques, radiologiques, et même nucléaires. C’est un monstre de guerre que la préfecture s’apprête à lâcher sur Paris et ses habitants.

Des membres de la BRI ont pu tester fièrement leur nouveau jouet au centre d’entraînement de Villejuif. Dans une vidéo publiée sur le site de Paris Match, on voit des membres de la brigade se prêter à cœur joie à de véritables exercices de guerre urbaine, snipers et grenades à la clef.

La préfecture vante les mérites de sa nouvelle acquisition en expliquant que le Titus permettrait à ses équipes d’être plus efficaces en cas d’attaque terroriste ou de prise d’otage, faisant clairement référence aux attaques du 13 novembre dans une tentative de de rallier l’opinion publique.

Mais on sait pertinemment que son nouveau jouet servira à réprimer encore plus fortement les quartiers populaires et les manifestations. Loin de protéger les habitants de Paris du « terrorisme », avec ses airs de machine de guerre, il servira surtout à faire régner un climat de haute tension et de peur dans la capitale.

http://www.revolutionpermanente.fr/VIDEO-Le-Titus-Une-veritable-machine-de-guerre-lachee-dans-les-rues-de-Paris

Le colori bleu-noir du Titus ne laisse aucune ambiguité sur sa version policière intérieure à destination des civils, la version militaire est motif camouflage : http://www.opex360.com/2013/09/12/titus-le-nouveau-vehicule-blinde-bon-marche-de-nexter/

C’est donc avec ce joujou à 700 000 euros -payé par nos impôts!- que le gouvernement PS compte mater toute révolte populaire !

Similar posts
  • 1er mai à Strasbourg: rouge, jaune, v... [...]
  • Strasbourg Acte XXIV 5000 manifestant... RIC Strasbourg Étoile https://www.facebook.com/schlomo44/videos/10157203760243599/?t=6 Fraternisation street medics allemands-français A deux doigts du gazage place Corbeau Strasbourg Act 24 Gazage sur la passerelle et le quai Place de l’Université Vers la place de Bordeaux Sous la pluie et gazage place de Bordeaux Gazés sous la pluie Repli après gazage Acte 24 Strasbourg Retour vers le Pont [...]
  • Vélorution pour des pistes cyclables ... Près de 400 cyclistes de tout âge ont participé, après quelques discours introductifs, à la Vélorution de la place de la République à Strasbourg jusqu’à Schiltigheim afin de réclamer de la maire EE/LV de Schellige, Danièle Dambach, la réalisation de pistes et bandes cyclables. La police nationale ouvrait et fermait la voie (on les préfère [...]
  • Seder laïque de l’UJFP à Paris Animé par Richard Wagmann, créateur de l’association et ex-président de l’Union juive française pour la paix, ce Seder qui commémore la sortie (mythique) des Hébreux de l’esclavage en Egypte, et par conséquent toute lutte de libération nationale (et sociale) s’est déroulé comme depuis plusieurs années à Paris devant une vingtaine de personnes, juives ou pas. [...]
  • Liberté pour les zadistes en GAV à la... Photos: Alexande [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.