Loi travail et interdiction individuelle de manifester

DSC04706

DSC04707

DSC04704

DSC04708

P1570707

P1570706

 

Encore 500 manifestants à Strasbourg en soutien à la manifestation nationale à Paris ce 14 juin. Le gouvernement et les médias dominants voudraient en faire un “baroud d’honneur“, ce qui est favorisé par l’annonce d’une rencontre vendredi entre Martinez et El Khomri. A nous de démentir que le mouvement s’achève. Après tout la loi travail n’est toujours pas retirée !

Les manifestants de Strasbourg qui sont partis pour Paris ce matin avec les cars affrétés par Sud-solidaires ont eu la désagréable surprise d’un comité d’accueil policier place de l’Étoile (une dizaine de policiers) devant les cars. Les passagers ont subi fouille et contrôle d’identité ! L’un d’eux s’est même fait embarqué au commissariat pendant 1h30 pour avoir refusé une palpation !

Capture d’écran 2016-06-14 à 22.52.23

Durant ce weekend, plusieurs personnes participant au mouvement social contre la loi Travail se sont vu notifier des interdictions d’être présent à la manifestation du 14 juin et dans le quartier de République, basées sur l’article 5-3° de la loi sur l’état d’urgence.

A Strasbourg aussi, une manifestante a reçu dimanche une interdiction de séjour à Paris. Cet arrêté est choquant. Il vient appuyer l’acharnement policier et Administratif dont cette militante est victime depuis son arrestation injustifiée et brutale le 09 avril à Strasbourg. Les conditions de cette arrestation avaient déjà, à juste titre, indigné et choqué les manifestants et passants témoins de cette scène. Elles ont été dénoncées par plusieurs groupes politiques et syndicaux.
Les chefs d’accusation retenus contre cette manifestante pour justifier l’arrestation musclée n’avaient dès le début rien en commun avec les faits s’étant déroulés place kleber.
De plus, dès les premières heures de garde à vue, jusqu’à moins d’une semaine avant la première audience, les chefs d’accusations ont été modifiés et amplifiés, ce qui a eu pour conséquence le renvoi du procès au 15 septembre.

Fonder une interdiction de manifester sur des accusations sans que le procès ait eu lieu, c’est ignorer la présomption d’innocence.

L’arrêté d’interdiction de manifestation mentionne explicitement que la militante “a été remarquée, à de nombreuses reprises, lors de manifestations contre, notamment, les violences policières et le projet de réforme du code du travail ». Est-il interdit de se mobiliser et d’exprimer son indignation face à la loi travail et à la brutalité de la répression ?

Rappelons que le 16 mai dernier, le référé-liberté avait mené à l’annulation de 9 interdictions de manifester sur 10, et que le juge administratif avait relevé à cette occasion que les interdictions constituent une « atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’aller et venir et à celle de manifester ».

L’arrêté a été notifié à la camarade le dimanche, soit deux jours avant la manifestation du 14, laissant ainsi un délai évidemment trop court pour tenter une quelconque tentative de recours, lui permettant de participer à la manifestation parisienne!

Ces interdictions de manifester sont la conséquence directe de l’instauration de l’etat d’urgence, qui sous couvert d’assurer la sécurité contre la menace terroriste, restreint le droit de manifestation, et permet de réprimer le mouvement social.

ÉTAT D’URGENCE – ÉTAT POLICIER – ON NE NOUS EMPÊCHERA PAS DE MANIFESTER!

interdite de manifester 1 001

interdite de manifester 2 001

interdite de manifester 3 001

 

Similar posts
  • Palestine: Balfour, 100 ans de coloni... [...]
  • Commémoration d’un crime contre... Cercle Menachem Taffel 1er décembre 1944, le Commandant RAPHEL découvre des restes des 86 victimes juives des expérimentations sur l’homme faites par les Nazis [1] 5 Janvier 1944, 100 « malades mentaux » sont déportés de Hoerdt et Stephansfeld vers Hadamar pour y être assassinés 1er décembre 2017, nous nous réunirons avec nos bougies à [...]
  • Fdesouche, la Licra et le ministère d... Réponse aux attaques conjointes de fdesouche, de la LICRA et du Ministère de l’Éducation Nationale contre Sud Éducation 93 Article publié le 20 novembre 2017 Après deux journées d’études sur l’intersectionnalité interdites aux enseignant-es à Créteil en mai dernier, après un colloque sur l’islamophobie censuré à Lyon en septembre, c’est au tour d’un stage organisé [...]
  • Manifestation à Strasbourg contre l&#... 200 personnes ont manifesté hier soir à partir de 18 h place Kléber à Strasbourg contre l’esclavage en Libye, véritable crime contre l’humanité. Le rassemblement avait été appelé après le succès de celui de Paris, par Alarm Phone et l’ATMF. Une partie des manifestants s’est dirigée ensuite vers la gare de Strasbourg que les policiers [...]
  • Soutien à Houria Bouteldja [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Actions de résistance à la politique anti-Rom de la ville de Strasbourg 2012-2014

« Espace Hoche », un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !