La résistance pacifique empêche la destruction d’un village bédouin.

image003

C’est du village bédouin de Umm Al-Hiran dont il s’agit que le pouvoir israélien veut détruire pour y construire une ville juive –Hiran- à la place.

Alors que les villageois se préparaient à leur expulsion pour le 22 novembre (vidéo ci-dessous) des militants israéliens sont arrivés dans la nuit. Devant les risques de médiatisation l’État a préféré reculer et repousser la date de cette éviction…

L’ironie –si on peut se permettre- c’est que ces Bédouins n’ont pas choisi de s’installer là, au nord du Néguev, ils y ont été contraints par l’armée qui les a emmenés là par la force depuis leur village de Khirbet Zubaleh (à mi-chemin entre Béer Shéva et Askelon) en 1956. Aujourd’hui la justice israélienne les expulse car ils sont installés sur des terres appartenant à l’État et les condamne à payer collectivement les frais de destruction (plus de 28 000€) !
M.O.

https://electronicintifada.net/blogs/charlotte-silver/protests-keep-israels-bulldozers-away-bedouin-village

Abu Saqer, un Bédouin à Strasbourg et au Parlement européen

abu-saqer-photo-cjacp

Nous avons accueilli Abu Saqer à Strasbourg mercredi 23.11 et jeudi 24.11 pour parler de son combat acharné pour les droits du peuple palestinien, et des Bédouins en particulier.

– Nous étions 90 mercredi soir à écouter Abu Saqer après une introduction de chacun des représentants des trois organisations invitantes (CJACP, CCFD et Cimade).

Abu Saqer, qui s’exprimait en arabe a impressionné et passionné son auditoire par son langage direct, précis et concret pour expliquer la situation des Bédouins en danger: il a parlé d’abord de la situation des Bédouins de la vallée du Jourdain dont il est un responsable, pour souligner les liens qui les unissent aux Bédouins du Néguev et à la situation de l’ensemble du peuple palestinien, au bord de l’explosion.

Suite à une question, il est intervenu pour souligner l’importance de la résistance des Palestiniens et aussi de la campagne BDS, qui était bien présente et visible.
– Une télévision, Al Arabya, rencontrée au Parlement européen où Abu Saqer a été reçu mercredi après-midi par José Bové et P. Durand, est venue l’interviewer en direct à la fin du meeting.

– Jeudi matin 24.11, Abu Saqer a de nouveau été reçu au Parlement Européen par Édouard Martin, son attaché ainsi que d’autres membres de la délégation Palestine et en particulier l’infatigable Martina Anderson, la présidente du groupe Palestine que nous avons entendue avec plaisir parler de son action continue et multiforme pour aider le peuple palestinien : il ne faut pas baisser les bras!

Abu Saqer, après nous avoir parlé des crimes de l’armée israélienne dans la vallée du Jourdain, et en particulier de sa situation, (maisons, tentes détruites, écoles et dispensaires non autorisés, puits bouchés, remplis de cailloux, de détergent, conduites d’eau cassées, actions illégales de l’armée israélienne, loi du plus fort etc..), nous a alerté gravement: “Le peuple palestinien devient comme une bombe à retardement”, “On espère que cette bombe n’explosera pas” “Appel au monde pour la vérité et la justice! Notre peuple résiste pacifiquement. On est contre l’occupation et la politique d’occupation, pas contre une religion. Mais une génération non éduquée (Israël nous empêche d’ouvrir des écoles!) ne saura pas distinguer entre le bien et le mal”
A propos de l’accusation récurrente d’antisémitisme, il a souligné: “Que ceux qui parlent ainsi n’ont qu’à venir voir sur place!”

Édouard Martin a souligné qu’il soutenait la campagne BDS, malgré les pressions dont il a été victime de la part de la “communauté juive” pour une affiche BDS.

Je suis intervenue en tant que membre de l’UJFP pour souligner que les sionistes ne représentent pas les Juifs comme ils le prétendent et utilisent l’antisémitisme pour défendre la politique raciste, colonialiste et d’apartheid d’Israël, pour tenter d’empêcher qu’on parle et qu’on dénonce les crimes commis par cet Etat contre le peuple palestinien.

Abu Saqer et les autres personnes présentes ont manifesté leur plaisir d’entendre une autre voix que celle qui trône dans nos médias!

Après avoir chaleureusement remercié et félicité Abu Saqer, nous l’avons raccompagné à la sortie du Parlement.

Perrine Olff-Rastegar

Modifié le 28 11 16

Harcèlement, démolitions dans la vallée du Jourdain

Download/Télécharger (Suite-de-la-newsletter-1.docx,DOCX, 2.39MB)

Similar posts
  • De l’effroi à la mise en abîme ... Regard [...]
  • Bure: 20 octobre: répétition générale... 20 octobre: répétition générale d’expulsion? Plus Bure sera leur chute … > Fil info > 20 octobre: répétition générale d’expulsion? [...]
  • Déboisement en contrebas de l’A... Route de Koenigshoffen, à Strasbourg, en contrebas de l’A35, la ville a fait procéder au déboisement de 38 ares. Depuis, un engin a creusé des tranchées et amassé de la terre. En vue de quoi ce déboisement qui se passe dans la ceinture verte de la ville, le long des [...]
  • 17 octobre 1961-2017, un crime d’État... Une cinquantaine de personnes au Pont du Corbeau pour commémorer le massacre d’Algériens du 17 octobre 1961 à Paris. Une article récent de Médiapart attribuait la responsabilité de ce crime outre Maurice Papon, préfet de police, et Roger Frey, ministre de l’Intérieur, à Michel Debré, premier ministre du général de Gaulle dont on connait les [...]
  • ASN et dossier d’options de sûr... Communiqué du 16 Octobre 2017 http://cedra52.fr/ Nos inquiétudes quant à l’avis définitif à venir de l’Autorité de Sûreté Nucléaire sur le dossier d’options de sûreté de Cigéo Décryptage de la consultation du public ___________________ Cet été, l’ASN, garante de la sécurité et de la sûreté dans le nucléaire, nous a demandé notre avis quant à [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Actions de résistance à la politique anti-Rom de la ville de Strasbourg 2012-2014

« Espace Hoche », un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !