Sur une déclaration du ministre de l’intérieur israélien

alep-lemonde

POUR ALEP…
A propos d’une déclaration ignominieuse du ministre de l’intérieur israélien

Le ministre de l’Intérieur israélien – Aryeh Déri – vient de proférer le 13 décembre dernier l’énormité suivante:

« Six millions de Juifs ont été assassinés pendant l’ Holocauste et le monde est resté silencieux. En tant que Juifs, nous ne pouvons pas ignorer ces atrocités qui se déroulent depuis près de six ans en Syrie.

Le massacre d’Alep et le meurtre de bébés, d’enfants de femmes et de personnes âgées nous obligent en tant que Juifs – un peuple qui a connu les horreurs de l’Holocauste et les massacres insupportables – d’élever nos voix et de crier » .

Précisant enfin qu’il avait demandé à Benjamin Netanyahu de se tourner vers l’ONU.

En tant que juif progressiste, antisioniste, solidaire des peuples martyrs Syrien et Palestinien cette énormité, venant d’un criminel potentiel, est insupportable lorsque l’on sait les crimes commis à Gaza contre la population civile enfermée, victime d’un blocus inhumain, au cours de l’hiver 2008/2009, au cours de l’été 2014.
Les crimes commis à Gaza par Israël au cours de ses agressions barbares et principalement au cours de l’été 2014 relèvent des notions juridiques précises – dans le droit international moderne – de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, pire : d’incitations au génocide par les plus hautes autorités civiles, militaires et religieuses .

L’indécence de ces propos, la référence aux crimes nazis dont nos parents ont été les victimes, pour se parer du titre de victime éternelle aux mains propres, quand cet Etat voyou n’est rien d’autre qu’ un Etat criminel est une insulte à la mémoire de nos parents, une insulte à nous mêmes si nous restions silencieux.

Enfin, cette référence à l’ONU, lorsque l’on sait qu’Israël refuse toutes les enquêtes des commissions diligentées par les Nations Unies après chaque attaque criminelle sur Gaza est une insulte à la conscience universelle, soucieuse de la préservation du Droit international mis à mal par Israël avec la complicité active des puissances occidentales, dont celle de la France.

Il nous appartient – à nous et à nous seuls – d’élever la voix et de crier fermement :
Bas les pattes voyous !
Les crimes dont nous avons été les victimes ne peuvent, en aucune façon, vous servir de blanc – seing pour perpétrer les crimes que vous commettez depuis trop longtemps en Palestine occupée, à Gaza principalement.
Un jour viendra où vous aurez, vous aussi, à répondre de vos crimes.

Souvenez vous: ils sont imprescriptibles !

Georges Gumpel

Fils de Déporté – Mort pour la France – à Melk ( camp annexe de Mauthausen ) en avril 1945.
Partie Civile au procès de Klaus Barbie.

Le 15 décembre 2016

Similar posts
  • De Gaza à Yarmouk Halte aux massacre... De Gaza à Yarmouk Halte aux massacres des Palestiniens Droit au retour pour tous les réfugiés palestiniens Depuis la nuit du 19 avril, l’armée de régime syrien, appuyé par les russes, a lancé une campagne pour détruire le camp de réfugiés palestiniens, Yarmouk, 8 km au sud de Damas. Plus de 45 frappes aériennes, des [...]
  • Égoutiers en lutte Strasbourg Égoutiers en lutte !! Ils font partie de ces agents que l’on ne voit pas, parce qu’ils sont parfois sous nos pieds, ou que l’on ne voit plus, tant ils font partie du décor urbain. On ne les voit que lorsque leur travail, les oblige à empiéter sur la chaussée avec leur camion, gênant un [...]
  • Convergence des luttes à Strasbourg: ... Près de 4000 personnes ont défilé à Strasbourg ce 19 avril à l’appel de la CGT, de la FSU, de Solidaires, des étudiants, des lycéens. Ce n’est pas souvent qu’on voit réunis dans le même cortège des cheminots qui ont posé des rails place Kléber et des avocats en lutte contre une réforme néo-libérale de [...]
  • CIO et ONISEP en lutte à Strasbourg CIO en lutte au [...]
  • “Pourquoi un État juif n’... Ofra Yeshua-Lyth était hier soir au Foyer de l’Étudiant catholique de Strasbourg avec son éditeur scribest et Georges Yoram Federmann qui l’a présentée avec son humour habituel en reprenant la question : “Quelle est la couleur des Juifs” qui a fait rire toute la salle. Cette table-ronde devait avoir lieu à l’Unistra, mais les interventions [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !