Sur une déclaration du ministre de l’intérieur israélien

alep-lemonde

POUR ALEP…
A propos d’une déclaration ignominieuse du ministre de l’intérieur israélien

Le ministre de l’Intérieur israélien – Aryeh Déri – vient de proférer le 13 décembre dernier l’énormité suivante:

« Six millions de Juifs ont été assassinés pendant l’ Holocauste et le monde est resté silencieux. En tant que Juifs, nous ne pouvons pas ignorer ces atrocités qui se déroulent depuis près de six ans en Syrie.

Le massacre d’Alep et le meurtre de bébés, d’enfants de femmes et de personnes âgées nous obligent en tant que Juifs – un peuple qui a connu les horreurs de l’Holocauste et les massacres insupportables – d’élever nos voix et de crier » .

Précisant enfin qu’il avait demandé à Benjamin Netanyahu de se tourner vers l’ONU.

En tant que juif progressiste, antisioniste, solidaire des peuples martyrs Syrien et Palestinien cette énormité, venant d’un criminel potentiel, est insupportable lorsque l’on sait les crimes commis à Gaza contre la population civile enfermée, victime d’un blocus inhumain, au cours de l’hiver 2008/2009, au cours de l’été 2014.
Les crimes commis à Gaza par Israël au cours de ses agressions barbares et principalement au cours de l’été 2014 relèvent des notions juridiques précises – dans le droit international moderne – de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, pire : d’incitations au génocide par les plus hautes autorités civiles, militaires et religieuses .

L’indécence de ces propos, la référence aux crimes nazis dont nos parents ont été les victimes, pour se parer du titre de victime éternelle aux mains propres, quand cet Etat voyou n’est rien d’autre qu’ un Etat criminel est une insulte à la mémoire de nos parents, une insulte à nous mêmes si nous restions silencieux.

Enfin, cette référence à l’ONU, lorsque l’on sait qu’Israël refuse toutes les enquêtes des commissions diligentées par les Nations Unies après chaque attaque criminelle sur Gaza est une insulte à la conscience universelle, soucieuse de la préservation du Droit international mis à mal par Israël avec la complicité active des puissances occidentales, dont celle de la France.

Il nous appartient – à nous et à nous seuls – d’élever la voix et de crier fermement :
Bas les pattes voyous !
Les crimes dont nous avons été les victimes ne peuvent, en aucune façon, vous servir de blanc – seing pour perpétrer les crimes que vous commettez depuis trop longtemps en Palestine occupée, à Gaza principalement.
Un jour viendra où vous aurez, vous aussi, à répondre de vos crimes.

Souvenez vous: ils sont imprescriptibles !

Georges Gumpel

Fils de Déporté – Mort pour la France – à Melk ( camp annexe de Mauthausen ) en avril 1945.
Partie Civile au procès de Klaus Barbie.

Le 15 décembre 2016

Similar posts
  • 17 octobre 1961-2017, un crime d’État... Une cinquantaine de personnes au Pont du Corbeau pour commémorer le massacre d’Algériens du 17 octobre 1961 à Paris. Une article récent de Médiapart attribuait la responsabilité de ce crime outre Maurice Papon, préfet de police, et Roger Frey, ministre de l’Intérieur, à Michel Debré, premier ministre du général de Gaulle dont on connait les [...]
  • ASN et dossier d’options de sûr... Communiqué du 16 Octobre 2017 http://cedra52.fr/ Nos inquiétudes quant à l’avis définitif à venir de l’Autorité de Sûreté Nucléaire sur le dossier d’options de sûreté de Cigéo Décryptage de la consultation du public ___________________ Cet été, l’ASN, garante de la sécurité et de la sûreté dans le nucléaire, nous a demandé notre avis quant à [...]
  • GCO: week-end Selbsgemacht à la ZAD d... [...]
  • Appel à la résistance et à la désobéi... La politique se durcit à l’encontre des exilés qui tentent de passer la frontière franco-italienne dans le Briançonnais. Dans le même temps, les actions du procureur se renforcent envers un nombre croissant de bénévoles. Tous les jours, 10 à 50 personnes franchissent la montagne et arrivent à Briançon, le plus souvent après plusieurs tentatives et [...]
  • 100 ans après la Déclaration Balfour [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Actions de résistance à la politique anti-Rom de la ville de Strasbourg 2012-2014

« Espace Hoche », un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !