Paris/Rroms

Rappel des faits. Il y a à Paris de nombreux bidonvilles (que les médias appellent des « camps », convaincus qu’ils sont, que les Rroms aiment bien vivre dans la boue et le froid). Les plus importants se trouvent au nord de la capitale, porte de La Chapelle, sur l’emplacement de voies que la SNCF n’utilise plus depuis au moins 50 ans.

rroms petite ceinture

Un des deux bidonvilles de La Chapelle

Malgré tout la SNCF tient à faire valoir son droit de propriété et avait demandé leur évacuation immédiate. La justice a statué hier, accordant 4 semaines de délai.

De nombreuses actions ont été entreprises par les militants du Collectif Roms Paris et des habitants du bidonville a pris les décisions suivantes pour essayer d’enrayer cette folie destructrice:

– Intensification des scolarisations des enfants. Aujourd’hui 6 enfants du bidonville, accompagnés des Romcivics ont fait leur rentrée scolaire et en sont revenus tout content. Une vingtaine d’autres sont en attente de vaccination et pourront être alors scolarisés.

– Lettre ouverte des habitants du bidonville adressée en particulier à la Mairie de Paris.

– Un tract distribué devant la mairie du 18ème semble avoir été bien reçu des habitants. D’autres distributions sont prévues dans la capitale.

n'avoir rien cest trop

– Une demande de reportage a été demandée à TF1 à l’occasion de l’anniversaire de l’appel l’Abbé Pierre. Objectif : faire émerger les aspects positifs comme les scolarisations, les cours de français et en rromani, le projet des « Bâtisseurs de cabanes » (voir ci-dessous) …etc.

Quelles solutions ?

Des solutions immédiates, transitoires ou pérennes, sont possibles.

Le projet des partenaires des « Bâtisseurs de cabanes » comprend en première partie la construction d’abris aux normes humanitaires. Des terrains de la Ville de Paris conviendrait à ce type de projet, par exemple l’emplacement du Fort de Bercy.

Le projet global peut être rapidement finalisé. Les partenaires des « Bâtisseurs de cabanes » avaient présenté en mars 2016 un projet complet dans le cadre de l’appel à projets sur financement européen, pièces jointes au présent courriel.

Depuis le projet a été travaillé davantage, à fonds perdus, et nous disposons maintenant de plans ainsi que de devis d’entreprise. Nous sommes porteurs de solutions que nous pouvons mettre en œuvre dans les semaines qui viennent.

(Source : https://www.facebook.com/batisseursdecabanes/ )

Download/Télécharger (Lettre-ouverte-Expulsions-Bidonvilles-16-01-17-.pdf,PDF, 117KB)

Read
Similar posts
  • Et maintenant? [...]
  • Paroles juives contre le racisme Qui [...]
  • 2000 manifestants à Strasbourg contre... 2000 manifestants ce 21 septembre contre la loi-travail XXL alors qu’il y en avait 3000 la fois dernière. Ce n’est pas que les gens ne soient pas convaincus de la nocivité de la politique Medef-Macron, mais ils se souviennent des gros cortèges contre la loi El Khomri qui n’ont débouché sur rien. Alors il est [...]
  • La mobilisation citoyenne a empêché l... Mobilisation réussie ce matin près de la ZAD de Kolbsheim dès 6 h du matin jusqu’au début de l’après-midi. Dès que les engins sont arrivés sur la petite route entre Kolbsheim et Ernolsheim-sur-Bruche, deux d’entre eux ayant été débarqués sur le bas-côté, terrain privée dont le propriétaire n’a pas signé, la cloche a retenti grâce [...]
  • Accueil des réfugiés et migrants: qui... [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Actions de résistance à la politique anti-Rom de la ville de Strasbourg 2012-2014

« Espace Hoche », un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !