Macronistes et insoumis-es: “Je ne veux voir qu’une seule tête”?

assemblée nationale

Pas question de pleurer sur les partis déchus, à droite comme à “gauche”, mais pas besoin non plus de s’extasier sur un prétendu renouvellement du personnel politique à l’occasion des législatives de juin 2017. En effet, les macronistes et les insoumis-es ont un point commun ce samedi. Ils-elles sont convoqué(e)s par le chef pour écouter la bonne parole. Et on suppose qu’ils-elles repartiront en leurs circonscriptions espérées muni(e)s d’un viatique du-de la parfait-e candidat-e. Les médias soulignent la nouveauté de nombre d’entre eux-elles, issu-e-s comme dit la vulgate, de la société civile et sans expérience politique préalable. Mais quel média pour dire que cet état de fait risque fort d’en faire des clones du dit chef.

577 macroniens-niennes et 577 clones du lider maximo?

Au secours!

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Actions de résistance à la politique anti-Rom de la ville de Strasbourg 2012-2014

« Espace Hoche », un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Traduire cette page

AfrikaansAlbanianArabicEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Abonnez-vous !