Le Rwanda, terrain de chasse d’un affreux de la Françafrique

Ce mercredi matin 31 janvier 2018, le Canard Enchaîné publie un
article « Le Rwanda, terrain de chasse d’un “affreux” de la
Françafrique » qui montre que le mercenaire français Bob Denard a
signé en 1994 un contrat d’assistance avec le gouvernement intérimaire
rwandais, auteur du génocide des Tutsi.

http://francegenocidetutsi.org/DenardBobRwandaCanardEnchaine31janvier2018.png

L’implication d’un homme de Bob Denard, Jean-Marie Dessales, était
déjà connue, car ce dernier a été pris comme témoin par le juge
Bruguière. En tant que « conseiller en sécurité », il était en
relation avec le ministre de la Défense rwandais, Augustin Bizimana,
toujours en fuite. Voir l’ordonnance du juge Bruguière page 44 :

http://francegenocidetutsi.org/OrdonnanceBruguiere.pdf#page=44

Sous le pseudonyme de « capitaine Jean-Pierre », Dessales a sévi au
Comores en 1995 et au service de Sassou Ngesso au Congo-Brazzaville en
1997. Benoît Collombat et David Servenay ont eu accès à l’audition de
Dessales par le juge Bruguière le 30 avril 2001. Cf. « Au nom de la
France » Guerres secrètes au Rwanda, La Découverte, mars 2014,
pp. 106-107.

Le ministre de la Défense, Augustin Bizimana, envoie le 17 juin 1994 à
l’attaché militaire à Paris, le colonel Sébastien Ntahobari, ses
directives pour l’utilisation des fonds récemment crédités. 1.200.000
$ US sont à verser à M. Barril et 40.000 $ US à verser sur un compte
à la Commercial Bank of Africa à Nairobi.

http://francegenocidetutsi.org/BizimanaAugustinNtahobari17juin1994.pdf

Il signe un billet en date du 18 juin 1994 priant le colonel Sébastien Ntahobari
de remettre un chèque au bénéfice d’un certain Robert B. Martin :

http://francegenocidetutsi.org/AugustinBizimana18juin1994.pdf

Martin Robert Bernard signe un reçu où il certifie qu’il a reçu la somme de
1.086.000 FRF du colonel Sébastien Ntahobari le 5 juillet 1994 :

http://francegenocidetutsi.org/RecuMartinRobertBernard5juillet1994.pdf

Ce chèque bancaire numéro 6544279 est émis sur le compte 034003 –
082199409868 à la BNP Agence centrale Paris. Ceci confirme
l’implication de cette banque avec les militaires rwandais, auteurs du génocide.

Dans une lettre du 13 septembre 1994 au Premier ministre intérimaire
Jean Kambanda, Bizimana l’informe du suivi de ce contrat d’assistance
avec ce groupe Martin qui doit effectuer des entraînements militaires
pour le compte de l’armée gouvernementale qui a fui au Zaïre :

http://francegenocidetutsi.org/BizimanaAugustinJeanKambandaAchatsArmes.pdf

Le groupe Martin aurait déjà effectué des missions de reconnaissnce
pour lesquelles il a été payé 40.000 $ US qui pourraient avoir été
versés sur ce compte de la Commercial Bank of Africa à Nairobi.

Fin septembre 1994, le chef d’état-major de l’ex-armée rwandaise,
Augustin Bizimungu, affirme que ce contrat de 40.000 $ n’a pas été
exécuté :

http://francegenocidetutsi.org/BizimunguAugustinReunionDuHautCommandementFAR29septembre1994.pdf\#page=44

La fausse identité Robert Bernard Martin de Bob Denard n’est pas
cachée par le site érigé à sa gloire :

http://www.orbspatrianostra.com/documents/

On y trouve un permis de conduire et un passeport au nom de Bernard
Martin :

http://francegenocidetutsi.org/PermisConduireMartinBernardRobert.png

http://francegenocidetutsi.org/PasseportMartinBernardRobert.png

Le livre « La dernière épopée de Bob Denard » de Jean-Claude Sanchez
(Pygmalion, 2010, pp. 40, 41, 43) ne fait pas mystère de cette fausse
identité.

Comme le suggère l’auteur de l’article, Jean-François Julliard, les
services de renseignement français, dont la DGSE dirigée à l’époque
par Jacques Dewatre, ne pouvaient ignorer ces agissements du groupe
Denard. Tout laisse supposer que, comme pour le cas de l’ex-capitaine
Barril, Denard était commandité par le général Quesnot, chef
d’état-major particulier du président de la République François
Mitterrand, par Michel Roussin, ministre de la Coopération, par le
général Huchon, chef de la mission militaire de Coopération et par
Philippe Jehanne, chargé de mission au ministère de la Coopération
pour les affaires de défense.

Ceci vient encore confirmer l’engagement criminel de l’Etat français
dirigé par François Mitterrand du côté des auteurs du génocide des
Tutsi. Le 6 mai 1994, le Général Quesnot suggèrait à François
Mitterrand de recourir à une stratégie indirecte pour rétablir « un
certain équilibre » au Rwanda :

http://francegenocidetutsi.org/Quesnot6mai1994StrategieIndirecte.pdf

Notons que Michel Roussin a dû démissionner en novembre 1994 pour des
affaires de corruption à la mairie de Paris et n’était donc plus
ministre de la Coopération en 1995 comme l’affirme l’affirme l’article
du Canard.

Read
Similar posts
  • Campement de demandeurs d’asile... 24 tentes au pied du bâtiment du Conseil départemental du Bas-Rhin en plein Strasbourg touristique, entre barrage Vauban et Musée d’Art moderne et contemporain, au bord de l’Ill, quai de Malte. Des demandeurs-ses, d’asile dont plusieurs familles tchétchènes, survivent là, alors que le froid matinal est déjà piquant. S’ils ont déposé et obtenu un droit [...]
  • Résistances au Grand Contournement Ou... Grève de la faim Pratique Strasbourg : bouchon dans le sens Paris Strasbourg au nord de Bischheim (6h50) DNA [...]
  • ZAD du Moulin, le retour sur le spot ... Kolbsheim: retour des conteneurs Le verger et la forêt dévastés Résistance! Le spot de Kolbsheim Poulailler Peinture Pub Second conteneur 13h30 le maire, l’huissier, le zadiste Vendenheim après le blocage des engins 4 chênes centenaires abattus 2 engins bloqués par les [...]
  • Rassemblement antifasciste après les ... Après  les tags antisémites et anti-migrantst peints sur le côté de la mairie annexe, un rassemblement unitaire s’est tenu en face du bâtiment qui avait été débarrassé de sa souillure. Bizarrement, à part des sigles nazis sur la façade visible (HH= Heil Hitler, et croix celtique) l’essentiel du tag visant le juif Marx (Karl ou [...]
  • Quelle Europe de la justice voulons-n... La Feuille de chou rend compte d’un débat sur les criminalités financières en Europe. Cela ne signifie pas que nous partageons les discours tenus lors de cette rencontre ni les analyses du CEIFAC. Il s’agit simplement d’une contribution à un débat. La Feuille a d’ailleurs posé une question sur le fait que c’est le capitalisme [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !