Une parole juive contre le racisme, à Strasbourg

L’Union Juive Française pour la Paix et le Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine ont le plaisir de vous inviter à la conférence :

Le racisme, à quoi ça sert ?
Une parole juive contre le racisme

par
Dominique Natanson
Ex-coprésident de l’UJFP

Le 7 février à 19h30

FEC (Foyer des Etudiants Catholiques)
17 place Saint-Etienne, Strasbourg

Présentation du livre, dont Dominique Natanson est le coordinateur pour l’UJFP,

« Une parole juive contre le racisme » (Ed Syllepse) :
Des Juifs s’expriment contre le racisme. Pas seulement contre l’antisémitisme. Contre toutes les formes du racisme!

Les Juifs sont encore parfois victimes de crimes de haine, mais les principales victimes des discriminations et agressions racistes aujourd’hui ne sont plus les Juifs. Dans notre société, négrophobie et bavures policières ont partie liée tandis que l’islamophobie inventive des autorités ouvre la porte aux discriminations et légitime les agressions. Musulman·es, Noir·es, Asiatiques, réfugié·es, homosexuel·les… les formes du racisme changent, mais des procédés comparables d’exclusion sont à l’œuvre. Il faut d’abord définir le racisme: sa prétention à être «scientifique» doit être anéantie: le racisme est une construction politique et sociale.

Pour le comprendre, deux questions doivent être posées : « Le racisme, à quoi ça a servi ?» et «À quoi sert le racisme aujourd’hui ?».

Les auteur·es partent de l’histoire des Juifs dans l’Europe de la Shoah comme dans les pays arabes colonisés. Leur but est de mettre cette histoire douloureuse au service des solidarités antiracistes d’aujourd’hui. C’est le sens des actions évoquées ici, comme le Manifeste des enfants cachés dans lequel des victimes des lois raciales vichystes rappellent que sans la solidarité active de délinquants solidaires, ils ne seraient pas en vie. Il faut remonter plus loin dans l’histoire: le racisme d’État a produit la traite négrière, l’esclavage codifié dans le Code noir. Le colonialisme est à l’origine d’un siècle et demi de discriminations légales, dont l’apartheid sud-africain. Les fondements du profond racisme qui imprègne la société française se trouvent incontestablement dans des institutions, des pratiques et des discours qui ont été élaborées dans le cadre de l’empire colonial français. Ce livre est une petite pierre à ajouter à la construction d’une nouvel antiracisme politique et décolonial, dans la solidarité avec les mouvements autonomes des racisé·es.

Similar posts
  • Roland Gori: La nudité du pouvoir Com... [...]
  • Après la profanation du cimetière isr... 14? https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fourteen_Words?wprov=sfla1 Une petite foule ce matin dans le froid du cimetière israélite de Herrlisheim, dans le Bas-Rhin, récemment profané. Le ministre de l’Intérieur, Castaner, après son intervention hier soir suite à la mort du terroriste de Strasbourg, le préfet Marx, le DDSP du Bas-Rhin, des officiers de l’armée, le Grand-Rabbin du Bas-Rhin, le maire [...]
  • Non au GCO, oui à l’archéologie... Des visites étaient organisées ce matin sur le chantier archéologique de Duttlenheim, pas loin du (futur, mais encore potentiel) embranchement du Contournement Ouest de Strasbourg avec l’A 35 entre Duppigheim et Duttlenheim. Pour l’occasion, Vinci avait déroulé le tapis rouge, même aux opposants à cette autoroute inutile et obsolète, pour accéder au chantier. Merci aux [...]
  • Chasse aux lycéens de Rudloff aux Pot... Pendant près de trois heures, la police a pratiqué la chasse aux lycéens du lycée polyvalent Marcel Rudloff dans le quartier des Poteries. Vers 10, à la récréation, des lycéens sont sortis sur le parvis. Une petite poubelle a été brûlée ainsi qu’un vieux canapé près de l’entrée des profs. Les pompiers ont rapidement éteint [...]
  • Pourquoi je pars à Paris ce soir ? Vincent Guillot https://www.histoiresordinaires.fr/Intersexe-Vincent-Guillot-sort-de-la-nuit_a1330.html Pourquoi je pars à Paris ce soir ? Je ne vais pas manifester, je vais participer à la révolution. Je n’ai rien, rien à perdre, je ne possède rien et je vis dans la misère depuis des années, cassé par le travail d’ouvrier, torturé, mutilé par la médecine, même ma vie fut [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.