200 salarié-e-s envahissent pacifiquement la Direction de Steelcase

DSCN9336

Ce matin à 11h, il y avait du monde avec les salarié-e-s de Steelcase Wisches, venus à 200, en car et en véhicules individuels devant la bâtiment de la direction. Des militants CGT aussi d’autres entreprises et de plusieurs Unions locales, et des CFDT et CGT-FO.
Au signal d’un responsable départemental CGT, les salariés ont pénétré dans le bâtiment dont les portes étaient ouvertes. La Feuille de chou y était avec radio Bleu Alsace, et sur le tard, France 3 Alsace qui a tourné des images mais ne les a pas diffusées du fait de la grève des intermittents de l’audiovisuel ce 4 juillet, en même temps que la grève votée au Festival d’Avignon et l’action des précaires de Strasbourg.

Diaporama complet (47 photos) :  https://www.flickr.com/photos/durgaphotos/sets/72157645495767791/show

C’est ainsi qu’on a visité tranquillement les trois étages, découvert les salariés au travail, et plus tard au restau d’entreprise. Pendant tout le temps qu’a duré la visite guidée des lieux très confortables, aucune casse. Respect de l’outil de travail comme les salariés de Wisches aimeraient que leur travail soit respecté. C’est ce qu’ils sont venus dire au patron, M. Alvarez qui a fait front, pas très rassuré, mais avec un certain courage, il faut le reconnaitre.

DSCN9298

Pendant de longues minutes, il a entendu les responsables du CE, les salariés, les syndicalistes lui demander avec force, insistance et parfois colère sachant que Steelcase qui a déjà fermé Duttlenheim il y a trois ans, ce qu’ils deviendraient, eux, elles et leurs famille dans cette vallée de la Bruche qui voit les emplois disparaître. Steelcase a une usine en République tchèque, où les salaires sont évidemment inférieurs aux salaires français. M Alvarez était venu à l’usine, mais ses propos étaient vagues. C’est pourquoi les salariés sont venus, exigeant des réponses moins fumeuses. On ne peut dire qu’il a été plus clair. Donc les ouvriers ont promis de revenir tous les jours s’il le faut, lui “pourrir la vie” comme un travailleur l’a crié.

DSCN9304

Bref, c’était l’heure du casse-croûte et malgré la proposition de certains au vu de la cantine où déjeunaient les salariés, on est sorti et sur l’herbe, c’était le menu syndical, sandwich jambon et fromage.
A ce moment seulement on a vu les flics en civil, mais les tenues devaient stationner à l’abri des regards. Le maire de Schiltigheim est venu serrer les mains à la louche en bon politicien opportuniste. Parmi les présents dans l’action, on remarquait des militants du Front de gauche, PCF et PG et des membres de Lutte Ouvrière.

A noter un petit incident suite à l’intervention de plusieurs membres de la sécurité de la boîte qui ont prétedu interdire au correspondant de la Feuille de chou de filmer et photographier à l’intérieur. Excellente réaction des syndicalistes qui publiquement devant le patron ont défendu la liberté de la presse indépendante. Encore merci à eux !

DSCN9314

DSCN9317

DSCN9338

DSCN9342

Similar posts
  • Ziad Medoukh: Gaza, une ville enfermé... Gaza , une ville enfermée mais une ville qui impressionne ! Ziad Medoukh Il est difficile pour un observateur étranger de comprendre la situation actuelle dans la bande de Gaza, une région en souffrance permanente, mais une région qui continue à s’accrocher à la vie malgré tout. Souvent les médias étrangers parlent de la bande [...]
  • General Electric Belfort General Electric Belfort from feuille de chou on Vimeo. Près de 3000 personnes étaient rassemblées vers 14 h devant la Maison du peuple de Belfort par un temps de plus en plus pluvieux. Après le discours d’une responsable CGT, le cortège est parti vers l’usine General Electric, avec la CGT, les Gilets jaunes, le PCF [...]
  • 17 octobre 1961-17 octobre 2019 Stras... Chaque année à Strasbourg se tient une commémoration du massacre du 17 octobre 1961 à Paris où 200 Algériens pacifiques ont été tués par la police, certains jetés à La Seine. C’était sous le général de Gaulle, Roger Frey était ministre de l’Intérieur et Maurice Papon qui s’était illustré en 1942 à Bordeaux en déportant [...]
  • Semaine Européenne de la Démocratie L... [...]
  • Une victoire juridique de trois anti ... Quarante anti-GCO dans la salle d’audience, dont le maire de Kolbsheim et celui de Pfettisheim, et une trentaine sur le parvis du TGI de Strasbourg ce matin en solidarité avec trois personnes prévenues d’avoir manifesté illégalement sur un pont au-dessus de l’A35 munies d’une banderole dénonçant le Grand Contournement Ouest, autoroute à péage de 24 [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.