La Feuille de chou est de retour et se porte bien.

bandeauf2c

 

La Feuille de chou est de retour et se porte bien.

Après presque 3 mois d’interruption suite à une attaque informatique vraisemblablement liée aux poursuites juridiques lancées contre nous, notre media est à nouveau en état de marche et notre équipe prête à reprendre du service, même si, malgré notre site hors d’usage, nous n’avons pas cessé d’être sur le terrain, souvent accompagnés de membres de notre comité de soutien et avons continué de publier des articles sur d’autres supports (Médiapart, Facebook…). Certains de ces articles seront republiés sur la Feuille de chou dans les prochaines heures.

Aujourd’hui, il nous semble important, et pour répondre à la demande de nombreux lecteurs, de faire le point sur les poursuites judiciaires dont nous sommes la cible et les actions mises en place et à venir organisées par notre comité de soutien.

 

Suite à la mise en examen de notre directeur de publication, Jean-Claude Meyer, le 10 juillet dernier, nous avons lancé une pétition en ligne qui a très vite recueillie un millier de signatures auxquelles se sont ajoutées des centaines de signatures sur sa version papier. Dès septembre un comité de soutien à La Feuille de chou s’est constitué autour d’une trentaine d’organisations locales et nationales. Des personnalités publiques s’y sont jointes, des médias s’y sont associés.

En octobre, une première série d’actions a été mise en place par le comité de soutien. Une première action nommée “Nous sommes la voix de la Feuille de chou” a consisté à ce que les organisations membres du comité de soutien qui possédaient elles-mêmes un site ou un blog, re-publient solidairement les 2 articles pour lesquels nous sommes poursuivis, surmontés d’un chapeau disant :

Depuis 2004, La Feuille de chou, média de presse indépendante, porte la voix de tous les combats sociaux, sociétaux ou écologiques, c’est-à-dire des combats que mènent nos organisations.

Le 10 juillet dernier, son directeur de publication, Jean Claude Meyer, a été mis en examen pour « avoir tenu des propos portant atteinte à l’honneur et à la considération de Jean-Claude Bournez », chef de la Mission Roms de la Ville de Strasbourg, pour 2 articles publiés en décembre 2014, relatant la façon dont la municipalité gère la situation des Roms à Strasbourg.

Nous ne voyons dans ces articles qu’une mise en lumière de la politique de la ville en la matière et non une attaque vers un fonctionnaire en particulier. Nous considérons que le dépôt de plainte ne vise qu’à entraver la liberté d’expression et la liberté de la presse.

Aujourd’hui, nous avons décidé que notre voix serait celle de La Feuille de chou et faisons nôtre les articles visés par la procédure judiciaire.

Nous invitons toutes les organisations et citoyens attachés aux libertés d’expression et de la presse à faire de même.

Vous trouverez certaines de ces re-publications en cliquant sur les liens suivants :

 

Une seconde action “Sur les pas de La Feuille de chou” consistait, elle, à informer le public à notre place sur la politique municipale à l’égard des familles Rroms, et notamment sur la véritable nature de “l’Espace Hoche”. Plusieurs membres du comité de soutien s’étant portés volontaires pour s’y rendre et relater ce qu’ils y ont vu dans un article surmonté de l’avertissement suivant :

Depuis le 10 juillet dernier, le directeur de publication de La Feuille de chou, Jean Claude Meyer, a été mis en examen pour « avoir tenu des propos portant atteinte à l’honneur et à la considération de Jean-Claude Bournez », chef de la Mission Roms de la Ville de Strasbourg, pour 2 articles publiés en décembre 2014, relatant la façon dont la municipalité gère la situation des Roms à Strasbourg.

Nous ne voyons dans ces articles qu’une mise en lumière de la politique de la Ville en la matière et non une attaque vers un fonctionnaire en particulier. Nous considérons que le dépôt de plainte ne vise qu’à entraver la liberté d’expression et la liberté de la presse.

Depuis le 19 septembre le site de La Feuille de chou subit une attaque internet qui le rend inaccessible.

Ces deux atteintes à la liberté d’expression sont la preuve d’une volonté de faire taire La Feuille de chou sur certains sujets. Ils sont les seuls à avoir dénoncé l’espace Hoche… ”

Vous trouverez l’article de la visite de “l’espace Hoche” ici, publié par Sud Education Alsace.

 

Dans le même temps, pour apporter un débat contradictoire fait de témoignages qui reposent sur nos expériences et observations de terrain, et révéler au public l’envers du décor de la communication municipale, plusieurs organisations membres du comité de soutien nous ont également accompagné lors de conférences-débats et d’événements organisés par la Ville concernant les Rroms et les Gens du voyage.

Alors que le public était intéressé et réceptif aux informations diffusées par des membres de notre comité de soutien, à chaque fois que des agents de la Mission Roms de la Ville ou élus en charges du dossier étaient présents, nous avons subi des interruptions de parole, des menaces, calomnies ou des agressions verbales et/ou physiques de leur part ou de celle de leur entourage proche, devant de nombreux témoins médusés et abasourdis. Par chance, ces incidents ont été enregistrés et filmés. Suite à cela, des témoignages ont été recueillis et un procès-verbal de renseignement judiciaire déposé en gendarmerie.

En plus de ces attaques directes, nous avons reçu plusieurs témoignages de signataires de notre pétition se plaignant d’avoir été harcelés et d’avoir subi des pressions de la part d’une élue proche du plaignant, leur demandant de retirer leur signature. A ce jour, une seule personne a demandé que sa signature soit retirée, toutes les autres ayant refusé de se soumettre… Autre méthode qui nous a été rapportée et dont nous avons aussi été témoins : la calomnie concernant la vie privée de notre directeur de publication, là aussi tous les moyens, mêmes les plus infâmes, et les mensonges les plus éhontés, sont bons pour jeter le discrédit sur ce que nous publions.

Bref un ensemble de méthodes à l’image du peu d’éthique qui subsiste au sein de certains services et chez certains élus de cette municipalité, et qui confirme, avant tout, que la plainte n’émane pas d’un individu seul mais qu’elle est appuyée en coulisses par sa hiérarchie qui ne s’en cache plus, et l’assume même ouvertement.

D’où le titre justifié d’un article publié par Rue89Strasbourg : Strasbourg sort l’attirail judiciaire contre La Feuille de chou(Lire aussi les commentaires de l’article)

 

En novembre, notre affaire a prit une dimension nationale puisque associée à d’autres cas du même type, en cours. Ainsi le communiqué national Qui veut la peau de la presse libre ? analysait la situation tout en alertant sur plusieurs offensives juridiques pour faire taire la presse indépendante et le journalisme de résistance. Analyse que nous partageons avec nos soutiens et qui rejoint ce que nous ne cessons d’affirmer depuis des mois : la plainte déposée contre nous n’a rien d’une affaire personnelle, et n’a pour but que l’intimidation et la volonté de nous museler sur un sujet des plus sensibles et des plus opaques de l’actuelle équipe municipale.

En novembre toujours, poursuivant notre travail de terrain, nous avons été alertés sur le cas d’une famille à qui l’on demandait de quitter son abri de fortune. Nous nous sommes immédiatement rendus sur place accompagnés de membres du comité de soutien. Quelle ne fut pas notre surprise de constater qu’il s’agissait d’une des familles dont nous avions parlé dans les 2 articles de décembre 2014 prétendus diffamatoires et qui ont valu la mise en examen de notre directeur de publication ! Tôt le matin du 9 novembre 2015, deux agents de la mission Roms sont donc venus, comme en décembre 2014 et selon le même procédé, exiger à nouveau le départ de cette même famille !

Voir notre articlehttps://blogs.mediapart.fr/jean-claude-meyer/blog/121115/acharnement-non-therapeutique-contre-des-familles-rroms-strasbourg

Que ce soit par les actions menées seules par notre comité de soutien ou celles menées à nos côtés, tout va dans le sens d’une confirmation de ce que nous publions depuis plusieurs années. Les membres de notre comité de soutien, par ailleurs syndicalistes et militants aguerris, ne connaissant aucun des agents de la Mission Roms, mais, ayant vu de leurs propres yeux les effets pernicieux de la politique municipale dont ils assurent la mise en place, en sont arrivés aux mêmes analyses et conclusions que celles exprimées dans nos articles. Ils auraient pu rédiger le même récit détaillé, avec le même témoignage des familles que ceux publiés depuis plusieurs années dans La Feuille de chou.

 

Dès octobre, notre avocat strasbourgeois a déposé une requête en nullité auprès de la Chambre de l’Instruction de la Cour d’Appel de Colmar, concernant des vices de la mise en examen. Étudiée en décembre, nous saurons ce jeudi 21 janvier, si la requête annule la plainte ou confirme le procès.

D’ores et déjà, dans la perspective confirmée d’un procès, nous lançons une nouvelle série d’actions et de rendez-vous politiques à Strasbourg, en présence de personnalités nationales solidaires de La Feuille de chou. Bien évidement les sujets politiques choisis sont en rapport étroit avec notre actualité judiciaire ; ils seront désormais associés tant au procès fait à La Feuille de chou qu’à la politique menée à Strasbourg.

Ainsi, il est prévu qu’un premier rendez-vous soit consacré aux attaques et multiples tentatives de censure des médias libres et indépendants telles celles subies par Basta!, La Feuille de chou, IAATA, et bien sûr Médiapart, un second rendez-vous serait, lui, consacré à ce qu’Eric Fassin appelle très justement “une politique municipale de la race”, et aux différents projets de camps du 21è siècle dont “l’Espace Hoche” de Strasbourg est un prototype et laboratoire.

 

Par le prisme de la plainte contre La Feuille de chou, c’est toute la politique menée à Strasbourg qui est mise en lumière, tant dans son traitement de la misère qui s’apparente plus à une chasse et à une mise au ban de pauvres gens comme nous le décrivons depuis des années vis-à-vis des Rroms, mais aussi des squatteurs et des SDF (voir notre article ici, et ceux de Rue89Strasbourg ici et ) que dans ses encouragements à poursuivre juridiquement les voix qui s’élèvent contre elle ; première étape d’une répression de toutes formes de résistance à son autorité, que l’actuel état d’urgence viendra légitimer sous peu jusqu’à disparition de nos libertés fondamentales.

Nous ne savons plus dire s’il relève de l’ubuesque ou du tragique que La Feuille de chou, media tenu par des enfants de victimes de dictature fasciste et du génocide nazi, se retrouve au tribunal pour avoir défendu les droits d’une minorité dans la “Capitale des droits de l’Homme”…

La Feuille de chou

Mise à jour du 23 janvier 2016 :

La Chambre de l’Instruction de la Cour d’appel de Colmar rejette la requête en nullité présentée par notre avocat de notre directeur de publication et ordonne son renvoi devant le Tribunal correctionnel.

La mobilisation continue !

 


Pour soutenir La Feuille de chou, vous pouvez :


 

Similar posts
  • Un squat à l’Espace Gruber à St...   Depuis une semaine un squat s’est installé dans un bâtiment appartenant à la Ville de Strasbourg depuis peu mais autrefois ayant abrité les Brasseries Gruber. Il se situe au 91, route des Romains, à l’entrée de la cour à gauche, juste en face des luminaires Salustra. Ce squat est ouvert à tous ceux qui [...]
  • De l’eau, de l’eau, Stra... D’ailleurs Nous Sommes dIci 67 le 23 juillet 2019 (suite) De l’eau,de l’eau Strasbourg ouvre les robinets Ouf, la ville de Strasbourg a installé aujourd’hui au camp des migrant-es aux Canonniers, un point d’eau et une toilette, mais toujours pas de poubelle. C’est grâce a la mobilisation des acteurs et actrices de la solidarité, par [...]
  • Commémoration à Strasbourg de la rafl... Cent cinquante personnes environ se sont rassemblées dimanche 21 juillet à Strasbourg, Allée des Justes, sur l’emplacement de l’ancienne synagogue incendiée par les nazis lors de l’annexion de l’Alsace-Moselle par Hitler. Comme chaque année, il s’agissait de commémorer la rafle du Vel d’Hiv les 16/17 juillet 1942 à Paris où plus de 12000 juifs, dont [...]
  • Des réfugiés est-européens sans eau n...   Plusieurs familles de pays de l’est se sont une fois de plus installées dimanche dernier près de la rue des Canonniers à Strasbourg-Neuhof. Elles viennent d’Albanie, de Serbie, du Kosovo, de Macédoine. Il y a aussi un Français sans domicile ni travail. Sur ce campement, il n’y a ni eau, ni WC, ni poubelles. [...]
  • 1er mai à Strasbourg: rouge, jaune, v... [...]

2 Commentaires

  1. Olivier Olivier
    23 janvier 2016    

    Bien fraternellement à vous, un ami.

  2. antoine antoine
    21 janvier 2016    

    merci pour ce retour et pour ce compte rendu .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.