EXPULSION DU BIDONVILLE DE RUNGIS

EXPULSION DU BIDONVILLE DE RUNGIS

« Considérer les progrès de la société à l’aune de la qualité de vie du plus démuni et du plus exclu est la dignité d’une nation fondée sur les Droits de l’Homme » Texte gravé au Conseil Economique Social et environnemental – Paris le 17 octobre 2007

Hier matin 5 septembre 2017 sous l’autorité de Madame la Sous Préfète Laquieze et de son directeur de cabinet la préfecture a procédé à l’expulsion du bidonville situé à Rungis 48 rue du Marché.

Ce bidonville existait depuis novembre 2014. Entre 200 et 250 personnes y vivaient dans des conditions extrêmement difficiles et précaires, mais dans ce contexte des enfants avaient repris le chemin de l’école.

Ainsi la Préfecture a fait le choix de jeter à la rue des familles, des enfants, et des personnes âgées sans autre solution qu’une nouvelle errance en attendant de se réinstaller ailleurs pour se retrouver dans le même cercle infernal de pauvreté, de souffrance, et d’avenir entravé par des menaces permanentes d’expulsion, d’exclusion et de discrimination.

La Mairie de Rungis n’a jamais eu la volonté de s’intéresser à ces familles qui vivaient là pour une grande partie d’entre elles depuis près de trois ans. Elle n’a jamais mobilisé le CCAS pour favoriser les domiciliations qui sont pourtant la porte d’entrée pour l’accès aux droits fondamentaux, comme l’accès à la santé.

La Mairie a participé à l’exclusion des familles en se soustrayant à ses obligations de garantir des conditions d’hygiène décentes en refusant d’installer un point d’eau.

Cette expulsion a réduit à néant la scolarisation de quelques enfants, le parcours de soins des personnes suivies pour des pathologies lourdes, et déstabilise les personnes qui sont d’ores et déjà dans des parcours d’insertion ou qui travaillent. Même si certaines familles se sont vues proposer un hébergement d’hôtel, nous dénonçons cette expulsion qui enfonce dans une plus grande précarité les familles les plus vulnérables .

Nous maintenons que la stabilité reste la garantie pour les familles de mener à bien tous leurs projets d’insertion et pour que les enfants soient assidus à l’école.

Nous continuerons à réclamer

– l’égalité des droits pour les habitants des bidonvilles : droit à se soigner, droit à l’éducation des enfants, droit à la sécurité, droit au logement et au travail.

– l’arrêt des expulsions sans relogement digne et stable

– une véritable politique d’insertion pour les familles en respectant leurs besoins, assurant une sortie digne des bidonvilles pour chacune d’entre elles, dans le respect du temps nécessaires, sans violence, ni cruauté.

Collectif Romeurope 94

Similar posts
  • Mettre des enfants en cage… Mettre des enfants en cage, séparer des familles: La guerre contre l’immigration est-elle allée trop loin ? (Caging Children, Separating Families: Has the War on Immigration Gone Too Far? ) https://www.rutherford.org/publications_resources/john_whiteheads_commentary/caging_children_separating_families_has_the_war_on_immigration_gone_too_far par John W. Whitehead “ Jamais notre future n’a été plus imprévisible, jamais nous n’avons tellement dépendu de forces politiques auxquelles on ne peut [...]
  • Retraité.e.s en colère, on va pas se ... Strasbourg 2 à 300 retraité.e.s ont défilé cet après-midi de 14 à 15 h de la place Kléber à la Préfecture place Broglie. L’appel était intersyndical. Les responsables syndicaux n’ont pas sollicité de rencontre avec le préfet Marx vu que ça ne sert à rien. Au niveau national, depuis la rencontre de septembre 2017, rien [...]
  • Journée sans cheminots/ Strasbourg Les cheminots unis dans leur intersyndicale continuent la lutte! Ils-elles étaient rassemblé.e.s dès 11 h ce 12 juin place de la gare à [...]
  • L’opposition juive au sionisme,... [...]
  • Bourgeois et soldats/ Burger und Sold... Présentation au Centre culturel alsacien par Armand Peter, Jean-Claude Richez, Jean-Paul Sorg, le 9 juin 2018 à [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !