Israël tue un pêcheur palestinien

En direct de Gaza :
L’armée israélienne tue un pêcheur palestinien de Gaza
Ce dimanche 25 février 2018

L’armée de l’occupation israélienne a tué un pêcheur palestinien de 18 ans, et en a blessé deux ,ce dimanche 25 février 2018 lors de l’attaque de la marine israélienne contre leurs bateaux de pêche.
Il s’agit d’ Ismaël Abou Ryala, tué au large du nord de la bande de Gaza.
Lors de cette attaque, l’armée israélienne a arrêté deux pêcheur et a confisqué leur bateau de pêche.
Presque tous les jours, l’armée de l’occupation israélienne mène des incursions dans les différentes villes de la bande de Gaza
La marine israélienne présente dans la mer de Gaza attaque tous les jours les pêcheurs palestiniens pour les obliger à ne pas travailler dans les zones de pêche autorisées, et confisque leurs bateaux.

Les agressions israéliennes contre les civils palestiniens se poursuivent dans tous les territoires palestiniens .

Ce crime s’ajoute aux différentes mesures atroces de l’occupation israélienne contre la population civile partout dans tous les territoires palestiniens..
Rien ne semble changer pour les Palestiniens de Gaza au début de cette nouvelle année 2018: blocus, agressions, incursions, bombardements , morts, blessés, difficultés et souffrance.
Devant le silence complice de cette communauté internationale officielle.

Et devant l’absence des médias qui occultent cette réalité.

Gaza et la Cisjordanie défient l’occupation !

La Palestine occupée résiste !

La Palestine digne est plus que jamais déterminée !
Gaza sous blocus patiente !
Gaza la dignité garde toujours espoir !
Gaza la déterminée continue de s’accrocher à la vie !
Gaza l’agressée résiste, persiste et existe !

La lutte continue !
La Palestine vivra !
La justice triomphera !

Correspondant Gaza 27 02 18

Un jeune pêcheur palestinien a été tué et deux autres blessés ce dimanche 25 février, par les tirs de la marine israélienne.

Le jeune pêcheur, Ismaïl abu Ryala, âgé de 18 ans, était parti cet après-midi-là avec ses camarades à bord d’un petit bateau qui leur permet de gagner leur vie en pêchant des petits poissons. Mais les soldats de l’armée la plus morale du monde, nourris par le racisme du gouvernement israélien, ont volé l’âme de ce jeune pêcheur par leurs tirs.

Similar posts
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Grève et manifestation des soignant.e... Grâce à la nouvelle mobilisation des salariées de Rhéna venue de la base, une nouvelle manifestation s’est tenue de la clinique privée au Nouvel Hôpital Civil au service des urgences. Pendant que les directions syndicales perdent leur temps au prétendu “Ségur de la Santé” du gouvernement, et gaspillent la combativité qui s’était traduite à Strasbourg [...]
  • Manifestations pour le droit au logem... Hier, les Dernières Nouvelles d’Alsace n’ont rien vu des quatre manifestations place Kléber! 150 à 200 manifestants pour le droit au logement avec des SDF, des squatters, des Gilets jaunes qui ont défilé ensuite, un rassemblement pour la Palestine au pied de la statue Kléber, un autre d’Alsace-Syrie à 17h et Extinction Rébellion contre la [...]
  • Pierre Pflimlin, le retour (dans les ... Les Dernières Nouvelles d’Alsace de ce samedi 27 juin 2020 s’intéressent à Pierre Pflimlin à l’occasion de l’anniversaire de sa mort il y a vingt ans. Le Journal, dans un petit papier non signé feint de s’étonner qu’aucune biographie complète n’existe sur l’ex- maire de Strasbourg et dernier président du Conseil de la IVe République [...]
  • 30 juin: soignantes et soignants à no... [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.