Cercle de silence de Strasbourg: an 5


« Le changement, c’est maintenant », disait le candidat François Hollande.

Pour les sans-papiers criminalisés, comme en bien d’autres domaines, on n’a rien vu venir.

Et le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, annonce pour la rentrée, une loi pour remplacer la rétention administrative, désormais rendue illégale par la Cour européenne des droits de l’homme, par une loi d’exception autorisant la détention pendant 12h, à la demande des responsables policiers, selon lesquels la garde à vue de 4h serait insuffisante.

Quelle que soit sa durée, six mois renouvelable en Israël, ou 12h en France, la détention administrative est contraire aux droits de l’homme! Même si des associations, comme la CIMADE, s’occupant des étrangers sans-papiers en font elles-mêmes la demande…

Similar posts