Hommage à Albert WAKSMAN

albert waksman

Valiske

C’est avec la tristesse et un sentiment de vide et de solitude que nous vous annonçons le décès de notre Président, le professeur Albert WAKSMAN.

Albert né à Lódz en Pologne, une importante ville juive de l’Europe d’avant la Shoah, est parti enfant en Belgique.

Il a perdu les siens dans la nuit de la Shoah, mais a pu préserver sa vie sous une fausse identité à Couvin, Bastogne, Bruxelles et puis à Ronce.

Après la Libération, Albert s’est engagé comme éducateur, dans des mouvements de jeunesse juive laïque en Belgique, surtout auprès des jeunes qui ont perdu leurs familles, tout en poursuivant ses études de biologie.

Il a consacré sa vie professionnelle à la recherche scientifique internationale : en Belgique, en Grande Bretagne, aux États-Unis et plus tard en dirigeant une unité de recherche neurobiologique à Strasbourg (France).

En plus d’une vie familiale et professionnelle bien remplies, Albert a cofondé, avec son épouse Régine, le cercle de réflexion juive laïque « Wladimir Rabi » et plus tard notre association VALISKE qu’il a présidée depuis ses débuts.

Ce message est notre hommage à la Personne (au Mentsh) qui nous a appris :
– un attachement à la Yiddishkayt,
– une exigence éthique, humaniste et universaliste,
– une ouverture, curiosité et générosité pour l’Autre,
– une passion pour les voyages juifs ouverts à la diversité du monde et à ses difficultés (notamment aux droits de l’homme).

Nous te remercions cher Albert ! A dank tayer Avroum !

Nous exprimons notre solidarité à son épouse, notre chère Régine qui l’a accompagné avec tant de courage jusqu’à ses dernières heures et à ses enfants.

L’enterrement aura lieu au cimetière israélite de Strasbourg
à Strasbourg – Cronenbourg, ce vendredi 21 mars 2014 à 13h.

Lloica & André

Similar posts
  • Stocamine éjecté de la restitution du... Merci à la correspondante qui a attiré l’attention de la Feuille de chou sur cet article de Rue89Strasbourg On y ajoutera, sous peu, (au retour de la manif Gilets Jaunes…) des commentaires sur le rendu de cette réunion envoyé par mail à chacun.e qui ne transcrit pas les interventions orales des 50 intervenants mais seulement [...]
  • Archives: Avec la mairie de Vendenhei... Il était une fois…Es war einmal… Du temps que les arbres de la forêt du Krittwald n’avaient pas été abattus (dont les quatre chênes face au Club canin) quand la mairie de Vendenheim arborait fièrement son opposition au Grand Contournement Ouest de Strasbourg. N’est-ce pas, M. Pfrimmer? Avec la mairie de Vendenheim, contre le GCO [...]
  • Migrants Strasbourg D’ailleurs Nous Sommes D’ici 67 communiqué de presse le 1 février 2019   Strasbourg  la forteresse   On se rappelle dernièrement les campements de migrant-e-s laissé-e-s  dans le froid et dans la précarité à Strasbourg. Encore une fois la Préfecture et la Mairie n’avaient pas pris leur responsabilité. Il aura fallu la campagne d’interpellation des [...]
  • Avenir du territoire après la fermetu... [...]
  • GCO non merci: deux blocages pour le ... D 45 près du spot de Kolbsheim, les zadistes et leurs ami.e.s bloquent le chantier GCO D 45, le jour se lève sur le chantier du GCO; les salariés sont bloqués. Un camion de Vinci stoppé sur la D 45; on établit la circulation alternée,pour que les gens puissent aller au boulot; puis, une fois [...]

1 Commentaire

  1. Federmann Georges Yoram Federmann Georges Yoram
    20 mars 2014    

    <>.

    Voilà le message d’allégeance que je soumettais au <> en
    septembre dernier.

    Albert souriant, espiègle, ouvert , chaleureux (comme son oncle Wolf
    qui avait quitté la Pologne en 1922 et qui avait une vision plus
    moderne des choses de la vie >> ?)

    Albert dont j’ai découvert tardivement la tragédie d’avoir été <> grâce au précieux livre (encore plus aujourd’hui) de
    Baptiste Cogitore par un article de la main d’ Agnieszka Marciewa.

    Albert dont la famille vécut <> à Bruxelles , à partir de 1931.

    <> ou <> ? Allez savoir.

    J’avais l’impression que notre cher Albert était parfois <> , comme ses parents, <>,mais c’était pour nous
    laisser plus de place.

    J’avais toujours un grand plaisir anticipé à l’idée de le croiser ou
    de le rencontrer et nous nous félicitons , avec Anja ,de lui avoir
    présenté Livia et Amos , chez vous au Rond Point de l’ Esplanade, à la
    faveur d’une rencontre inopinée ,alors que vous reveniez d’une
    promenade à la Citadelle avec Ariel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.