115: Quelles solutions pour les sans-abri remis à la rue à partir du 31 mars?

ressources_solidaires

Le 31 mars signe la fin de la trêve hivernale et autrement dit la reprise des expulsions locatives suspendues pendant l’hiver et la fermeture des places hivernales dans les structures d’hébergement d’urgence partout en France. Alors que les chiffres du baromètre 115 pour le mois de février 2014 montrent une saturation extrême de l’hébergement sur les 37 départements étudiés avec seulement 44% des demandes d’hébergement qui ont donné lieu à une attribution, et 55% à Paris, plusieurs centaines de places vont fermer à partir du 31 mars, sans solution d’accompagnement des personnes.

Des fermetures de places massives à partir du 31 mars

La situation est critique sur un grand nombre de territoires : fermeture prévue de plus de 400 places dans le Rhône, 300 places en Gironde, 200 places en Isère, 180 places dans le Haut-Rhin… Sur un grand nombre de territoires les places disponibles sont déjà « gelées » en attente de leur fermeture, bloquant toute admission nouvelle au 115.

La gestion au thermomètre continue de prévaloir, l’hébergement précaire reste largement la règle

Malgré la création de places en 2013 et la progression du budget de l’hébergement en 2014, la prise en charge « au thermomètre » des sans abri se perpétue : comme l’an dernier, de nombreuses places ont été ouvertes cet hiver sous forme de nuitées hôtelières ou de places dans des gymnases, algéco, et lits picots dans des centres d’hébergement d’urgence ou des accueils de jour et de nuit. Et comme l’an dernier, celles-ci ont commencé à fermer à l’approche du printemps.

Fait particulièrement notable dans le baromètre de février : de plus en plus de personnes qui sollicitent le 115 pour être hébergées sont déjà connues par le dispositif (78% dans les 37 département et 90% à Paris). Ces allers retours de la rue à l’hébergement montrent que les solutions sont ponctuelles, ne proposant aux personnes qu’une mise à l’abri, pour une ou plusieurs nuits, avant d’être contraintes de retourner à la rue sans perspectives si ce n’est de rappeler le 115 le lendemain.

L’hébergement hôtelier, couteux et de mauvaise qualité, continue de progresser (+ 21% sur un an, + 15 % par rapport à janvier 2014).
Réformer l’hébergement et l’accès au logement, une urgence absolue
La FNARS demande à nouveau que le droit à l’hébergement et à la continuité de l’accompagnement des plus démunis soit enfin appliqué et qu’aucune personne ne soit remise à la rue au printemps sans une orientation vers une structure stable ou un logement. Il est urgent de relancer la production de logements très sociaux et la mobilisation du parc privé vacant pour sortir les personnes du système des portes tournantes de l’hébergement précaire. Enfin, le droit à l’accompagnement social des personnes en difficulté doit être inscrit dans la loi et mis en œuvre sur les territoires pour favoriser l’insertion et sortir d’une prise en charge liée aux seuls aléas météorologiques.

http://www.ressources-solidaires.org/115-Quelles-solutions-pour-les

Cliquez ici pour Répondre ou pour Transférer le message.

Similar posts
  • La Commune de Paris et l’Alsace... Conférence donnée par Jean-Claude Richez au Centre culturel alsacien à [...]
  • 2000 manifestants le 1er mai à Strasb... Départ de la manifestation Le cortège sur le Pont [...]
  • Strasbourg antifasciste: 500 dans la ... Ils-elles s’étaient donné rendez-vous à 14h30 place de la gare à Strasbourg en cette veille de second tour de la présidentielle opposant la peste au choléra. Associations antifa, syndicats, partis se sont rassemblés avec force banderoles, pancartes et drapeaux. Peu après l’heure prévue, le cortège s’est ébranlé vers la rue du Maire-Kuss, précédé d’une magnifique [...]
  • Antipass, Jeunes pour le climat, Amne... Place Kléber Strasbourg. Il fait très froid, il neige, le vent souffle fort, il n’y a pas beaucoup de passants ni de badauds ni de touristes. Pourtant trois actions y ont été organisées par différentes associations. Un cortège anti pass par l’Inter QG Gilets jaunes, avec moins d’une centaine de personnes qui ont défilé sur [...]
  • Fédéralisme et autonomie vus par R... Une conférence s’est tenue hier 31 mars au FEC sur le thème du fédéralisme. Il y avait moins de 10 personnes dans le public, dont le sénateur EELV Jacques Fernique qui est aussi intervenu depuis la tribune. En dépit de ce très petit nombre d’assistants, les exposés et le débat ont été très intéressants- les [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.