Lettre à Info-Palestine à propos de Gilad Atzmon

Le site Info-Palestine avait publié une interview de Gilad Atzmon par Silvia Cattori avec de forts relents antisémites.

L’UJFP et IJAN avaient demandé et obtenu un droit de réponse du site.

Entre temps l’interview a été enlevée par les responsables du site.

Vous pouvez lire ci-après ce droit de réponse qui contient assez de citations de Giald Atzmon pour se faire une idée.

LETTRE A INFO-PALESTINE

Le 14 octobre, Info-Palestine a publié une publié une interview de Gilad Altzmon par Silvia Cattori à propos de son livre « The Wandering Who ».

Les propos  de Gilad Atzmon que vous avez publiés, ressortent du racisme le plus classique, et dans le cas présent de l’antisémitisme, pour ce simple fait qu’il étend à tout un groupe humain des critères à charge, en vue de le déconsidérer.

Si Atzmon n’était pas israélien et juif d’origine la chose serait patente. Mais les personnes un tant soit peu disposées à l’entendre d’une oreille favorable se laissent prendre à cette idée que, venant du groupe incriminé, il dirait vrai.

Pour Gilad Altzmon comme pour Israël Shamir, le rouleau compresseur colonialiste que subissent les Palestiniens ne vient pas du sionisme, mais des Juifs. Il s’en prend aussi bien aux Juifs antisionistes qu’aux Juifs religieux en des termes qui sentent fort le racisme.

Alors qu’il attribue à l’islam des vertus intrinsèques anti-impérialistes, il dénonce toute prise de position, y compris antisioniste, venant d’un groupe juif comme relevant de ce seul fait d’une politique juive, et toute politique juive comme devant être combattue.

– « J’essaye d’expliquer pourquoi le lobbying est inhérent à la politique et à la culture juives. »

– « Je cherche (…) à saisir l’attitude profondément raciste et anti-goy qui est intrinsèque à toute forme de politique identitaire juive laïque »

– « Lutter contre Israël pour ce qu’il est – c’est-à-dire l’État juif – signifie tout simplement un conflit ouvert avec le plus grand pouvoir de lobbying existant au monde. D’une part on se confronte à des institutions sionistes puissamment financées. Et d’autre part on est pris en chasse par le réseau juif soi-disant « progressiste » qui est en fait principalement engagé à contrôler le discours. Il faut comprendre que, contrairement aux sionistes qui agissent ouvertement, les Juifs antisionistes travaillent aux mêmes buts mais de façon clandestine. »

Ainsi, l’antisioniste juif est comme le sioniste, parce qu’il est juif.

À l’Union Juive Française pour la Paix et dans IJAN, des Juifs sont engagés pour dénoncer les crimes commis par l’Etat d’Israël et pour soutenir les droits du peuple palestinien. Nous rejetons clairement toutes les confusions malveillantes faites entre juif, sioniste, israélite, israélien.

Gilad Atzmon assume explicitement la fonction classique dans tous les procès antisémites des temps anciens.

Nous considérons Info-Palestine comme un site ami qui nous a souvent publiés. Sachez donc que ce texte nous heurte bien sûr, il nous semble fondamentalement erroné. Bien évidemment, il nous paraît aussi totalement contreproductif dans le soutien à la cause palestinienne.

Quel est l’intérêt d’expliquer que les Juifs, sionistes ou antisionistes, laïques ou religieux, sont tous à mettre dans un même sac d’opprobre ?

Cette publication nous semble d’autant plus dommageable que Silvia Cattori qui interroge Gilad Atzmon manifeste son accord avec ses propos avec enthousiasme.

– « Gilad Atzmon parvient à s’exprimer de manière originale, et à mettre en question des idées reçues en faisant abstraction de tous les tabous, dans un style novateur, frais, et toujours bien informé. C’est avec grand intérêt que nous avons lu son dernier livre The Wandering Who ? A Study of Jewish Identity (*) [« L’errance de qui ? Une étude de l’identité juive »]. C’est un récit très émouvant et éclairant que chacun devrait lire. »

– “The Wandering Who”  est un témoignage très impressionnant. Il ne pourra pas être ignoré, y compris de vos adversaires. Je crois pouvoir dire sans me tromper qu’avant vous, personne n’a explicité certains aspects critiques de la question israélo-palestinienne de manière aussi franche. Votre analyse est importante pour quiconque cherche à comprendre ce que certains s’attachent à cacher, et pourquoi. Et elle devrait conduire les gens qui ont été délibérément maintenus dans le noir et la confusion, à y voir plus clair. Cela inclut bien évidemment les milieux « progressistes ». »

– « Cette formidable remise à plat n’est-t-elle pas motivée par le désir d’encourager l’humanité à résister à ce que vous considérez être le réel danger, à savoir l’idéologie juive ? »

Ainsi, Pour Silvia Cattori comme pour Gilad Atzmon, il y a une idéologie juive et une seule.

Les écrits antérieurs de Silvia Cattori ne nous permettent pas d’imaginer qu’elle a rejoint les YES MEN et que ses questions sont une tactique pour faire proférer par Atzmon ces déclarations d’un racisme décomplexé.

UNION JUIVE FRANCAISE POUR LA PAIX (UJFP)
IJAN-FRANCE (International Jewish Antizionist Network)
Dernière heure 25 10 11
Décidément, il se passe de curieuses choses sur le site de Infos-Palestine.
Au lieu de publier le droit de réponse ci-dessus à l’interview de Atzmon, le site a supprimé cette interview, mais depuis, il publie une réponse de Gilad Atzmon au texte non publié! Et prend le parti d’Atzmon!
Similar posts
 

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Nos dossiers

Actions de résistance à la politique anti-Rom de la ville de Strasbourg 2012-2014

« Espace Hoche », un camp pour Roms, grillagé et surveillé, à Strasbourg, siège de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

et recevez une notification pour chaque nouvel article par email.

Traduire cette page

AfrikaansAlbanianArabicEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish