1913: L’affaire de Saverne/Zabern, vue par Lénine

 

Similar posts
  • Centenaire de la naissance de Mehdi b... [...]
  • Soutenez les maraudes des petites rou... https://www.helloasso.com/associations/les-petites-roues/evenements/tombola-solidaire-pour-aider-notre-association-a-financer-ses-actions?fbclid=IwAR1CF7Re7pd-7G5gtRCY-UcNiEq7UQn4a6K72m5PNAQgI3bY9BsZ2iaTnMI Hebdi [...]
  • Procès de deux décrocheurs de portrai... Strasbourg: procès de 2 décrocheurs from feuille de chou on Vimeo. Strasbourg: procès de 2 décrocheurs from feuille de chou on Vimeo. Strasbourg: procès de 2 décrocheurs from feuille de chou on Vimeo. Quelques dizaines de personnes ce matin dès 8h devant le Tribunal judiciaire de Strasbourg pour soutenir Christine, du Collectif anti-GCO et Charles, [...]
  • Le squat Bugatti à Eckbolsheim évacué... Depuis ce mercredi matin, la gendarmerie en force bloque les deux accès au squat Bugatti, situé sur le territoire d’Eckbolsheim, juste à côté de la CME 67 et proche du garage Renault. De nombreux véhicules de gendarmerie, dont plusieurs immatriculés 75, et à l’intérieur de l’immeuble de bureaux, occupé depuis un an des gendarmes surarmés [...]
  • Conférence de presse de alternati... Une conférence de presse s’est tenue ce matin au café du MAMCS pour présenter le projet politique de régionalisme alsacien fédéraliste de gauche. L’un des responsables, Jonathan Herry, professeur d’Histoire-Géographie dans une établissement scolaire privé, a récemment été élu au conseil municipal de Strasbourg sur la liste de Jeanne Barséghian. Le journaliste des DNA et [...]

6 Commentaires

  1. beilstein beilstein
    28 mai 2011    

    Je partage éviemment le point de vue de Schàklott sur l’Alsace et la Constitution de 1911 . . .
    Par ailleurs, les textes de LENIN et d’ ENGELS sont passionnants; il convient de les nuancer, pourtant : une dictature militaire sous le masque du Droit ? Pas exactement, me semble-t-il . L’Armée représentait le dernier recours de la caste dirigeante – le dernier . S’ ajoutait à cela, la militarisation relativement poussée de la société wilhelmienne – mais cela ne fait pas une dictature militaire stricto sensu, a fortiori dans la période 1905-1914 . L ‘Affaire de Saverne, quant à elle, est incontestablemnt un épiphénoméne, chauffé à blanc par certains milieux hourrapatriotofrancophiles . . .

  2. Schlomo Schlomo
    26 mai 2011    

    l’allemand était parlé en Alsace comme en Prusse il y a des siècles

    toutes les langues et cultures en Alsace doivent avoir leurs droits: arabe, turc,kurde, polonais, yiddish, roms; etc

  3. 26 mai 2011    

    Certe d’après Lénine, la population Alsacienne-Mosellane est partie intégrante de la nation lfrançaise, mais cela n’a rien à voir avec la culture ou la langue !
    Et Engels le décrit très bien dans « Le rôle de la violence dans l’histoire » ! Voir plus bas !

    Ni Français, ni Allemand, ni Neutre !

    “Avec son français qu’il parle avec l’accent de l’Allemand du Sud, le bour-
    geois alsacien, ce fat et ce bâtard, qui se veut plus français d’allure que les Fran-
    çais de souche, qui regarde Gœthe de haut, s’enflamme pour Racine, mais qui
    n’arrive pourtant pas à se débarrasser de la mauvaise conscience d’être secrète-
    ment Allemand, et se croit ainsi obligé de déblatérer continuellement sur
    l’Allemagne, si bien qu’il ne peut même pas servir de médiateur entre
    l’Allemagne et la France — ce bourgeois alsacien est bien sûr un individu mépri-
    sable, qu’il soit industriel à Mulhouse ou journaliste à Paris. Mais qui l’a fait ce
    qu’il est, sinon l’histoire allemande des trois derniers siècles ? Récemment enco-
    re, presque tous les Allemands à l’étranger, les commerçants surtout, n’étaient-ils
    pas de véritables Alsaciens, reniant leur qualité d’Allemands, se torturant comme
    des bêtes qu’ils étaient pour s’assimiler leur nouvelle nationalité étrangère, et se
    comportant ainsi de leur propre chef au moins aussi ridiculement que les Alsa-
    ciens qui, eux, y sont plus ou moins contraints par les circonstances ? En Angle-
    terre, par exemple, toute la société commerçante allemande immigrée entre 1815
    et 1840 était anglicisée presque sans exception ; on s’y exprimait pres-qu’exclusivement en anglais, et, aujourd’hui encore, à la Bourse de Manchester
    par exemple, évoluent quelques vieux philistins allemands qui donneraient la moi-
    tié de leur fortune pour pouvoir passer pour de vrais Anglais. Ce n’est que depuis
    1848 que quelque chose a changé, et depuis 1870, depuis que même le lieutenant
    de réserve vient en Angleterre et que Berlin y envoie son contingent,
    l’obséquiosité d’autrefois cède le pas à une arrogance prussienne qui ne nous rend
    pas moins ridicules à l’étranger.
    Et depuis 1871, le rattachement à l’Allemagne a-t-il été plus accommodé au
    goût des Alsaciens ? Au contraire. On les a placés sous un régime de dictature,
    tandis qu’à côté, en France, la République régnait. On a introduit chez eux le sys-
    tème prussien des Landräte pédantesque et importun, auprès duquel, quoiqu’on en
    dise tant de mal, l’ingérence de l’administration préfectorale française — rigou-
    reusement réglée par la loi — est un régime en or. On supprima rapidement tout
    vestige de la liberté de la presse, du droit de réunion et d’association, on prononça
    la dissolution des conseils municipaux récalcitrants et on installa dans les fonc-
    tions de maires des bureaucrates allemands Par contre, on flatta les « notables »,
    c’est-à-dire les nobles et les bourgeois complètement francisés, on les protégea
    dans leur exploitation des ouvriers et des paysans, qui, s’ils n’étaient pas Alle-
    mands de mentalité, n’en parlaient pas moins l’allemand et représentaient le seul
    élément sur lequel une tentative de réconciliation eût pu s’appuyer.”

  4. Vladimir Mirvidlav Vladimir Mirvidlav
    26 mai 2011    

    Savez vous que l’unification allemande s’est faite autour de la Prusse?
    L’ Allemagne unifiée est une création bismarckienne et prussienne..
    Germanisation et prussianisation sont donc synonymes…

    Vous devriez suivre les cours de christian Baechler au palais universitaire.

    On a vu comment le communisme issu de l’idéologie marxisto léniniste a respecté le droit à l’autodétermination des petites nations !

    Vous éludez ou vous ignorez?

    ” vive l’Alsace alsacienne, ni tout à fait française, ni tout à fait allemande ” et les autres cultures qui ont fait l’Alsace, vous y pensez????

  5. Schlomo Schlomo
    26 mai 2011    

    je m’attendais à cette réaction!
    pour être exact Lénine aurait dû remplacer “germanisation” par “prussianisation”, ce qui n’est pas la même chose, car même d’autres parties de l’Empire souffraient de la Prusse!
    Lénine s’est toujours prononcé, contrairement à Staline, pour le droit à l’autodétermination des petites nations
    donc vive l’Alsace alsacienne, ni tout à fait française, ni tout à fait allemande

  6. Vladimir Bromvski Vladimir Bromvski
    26 mai 2011    

    Lenine dit bien que la population alsacienne est partie intégrante de la nation française et que tout ce que sa culture peut contenir de germanisme lui a été imposé par la force !

    Il évoque l’après 1870 en parlant d’une soumission de cette province francaise à je cite ” un enfoncement sous pression dans la discipline royale prusienne , bureaucratique et adjudantesque ” ! On ne peut que penser à la constitution de 1911 en lisant ceci… ( antibochisme primaire de lenine ou analyse pertinente ?? J’opte pour la deuxième solution …).

    Il évoque la situation des alsaciens à un peuple en lutte contre un absolutisme forcé avec une étiquette qui se veut constitutionnelle !! : le despotisme militaire revetu de formes parlementaires…

    Alors votre constitution… Laissons la aux oubliettes : vive l’Alsace francaise !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.