Roms Strasbourg: destruction de huit baraques par la préfecture et la ville

baraques roms marquées de jaune et détruites feuille2chouphoto

Diaporama
http://www.flickr.com/photos/69546723@N03/sets/72157633357100994/show/

fillette rom avec des chiots feuille2chouphoto

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce vendredi 26 avril, la Feuille de chou était présente sur le terrain de Roms, la Petite Forêt, installé le long de la bretelle d’autoroute de Hautepierre vers la route des Romains.

Il s’agit d’un terrain appartenant à l’État, sauf vers le bout, avant le champ et près du stade, deux mètres de largeur où, selon l’information d’un responsable, la préfecture a empiété sur le terrain municipal pour y poser le grillage.

feuille2chouphoto

 

 

 

 

 

 

 

 

A partir de 9h, plusieurs corps de métiers étaient sur place.
Les uns ont déplacé les barrières métalliques et les plots de béton de l’avant, pour pouvoir nettoyer et y poser une benne à ordures.

obstacles de campement rom feuille2chouphoto

D’autres sont arrivés sur l’arrière, par le chemin qui longe le stade, avec un bulldozer qui, une fois le grillage découpé, a commencé la destruction de la première des huit baraques préalablement marquées d’une croix jaune à la bombe à peinture. Pourquoi jaune au fait? Pour la visibilité? N’empêche, ça rappelle de mauvais souvenirs aux plus anciens.

marque jaune baraque à détruire feuille2chouphoto

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a fallu dix à quinze minutes à l’engin pour aplatir la maisonnette et mettre le tout à la benne.

bulldozer contre baraque rom feuille2chouphoto

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il était prévu d’avancer vers le centre du campement et chaque fois de découper le grillage pour que le bulldozer puisse manœuvrer.
Précisons que le responsable sur place prétendait que les familles logeant dans ces huit barques étaient rentrées en Roumanie, ce qui est vrai mais très partiel, sinon partial. Car selon des gens proches des Roms, ces familles avaient prévu de revenir à Strasbourg. Où donc logeront-elles? Devront-elles reconstruire leur habitat? Et où donc? sur le même terrain, ou ailleurs?

La bible aussi sera écrasée par le bulldozer f2c

La bible aussi sera écrasée par le bulldozer f2c

Devant chaque baraque destinée à être démolie, des ouvriers enlevaient aussi les tapis qui avaient été disposés pour lutter contre les effets de l’eau de pluie.

tapis anti gadoue feuilel2chouphoto

 

 

 

D’autres baraques, les mieux aménagées, et même coquettes à l’intérieur, sont laissées intactes. celles où vivent des familles présentes, avec plusieurs enfants scolarisés qui jouent sur place.

C’est aussi les vacances pour les enfants roms.

home sweet  rom home feuille2chouphoto

L’engagement du sénateur-maire Roland Ries, de ne pas déloger des familles sans relogement préalable, n’est pas tenu ici. Suffit-il que le terrain ne soit pas municipal pour que les pouvoirs publics s’y croient autorisés à tout?

On ne nous fera pas croire qu’il n’est pas possible de trouver des solutions plus humaines que la destruction de baraques pendant l’absence de leurs occupants.

Les Roumains, qu’il soient ou non Roms, et les Hongrois sont des citoyens d’un pays appartenant à l’Union européenne. Certes, et c’est une des difficultés pour eux, ils ne peuvent, jusqu’à fin 2014, obtenir que des visas touristiques de trois mois, renouvelables, dès lors qu’ils rentrent au pays et en repartent. Et ils ne peuvent pas travailler. Est-ce une raison pour casser leurs lieux de vie? Croit-on résoudre ainsi le “problème”?

Les Roms sont des citoyens européens et d’abord des humains comme les autres. Un peu plus d’humanité ne serait pas du luxe.

Destruction de la première de huit baraques de Roms à Strasbourg-Koenigshoffen

Contrôle d’identités

Similar posts
  • 26ème jour de jeûne contre le Contour... De 12 à 14 h ce vendredi, place Kléber à Strasbourg, de nombreuses personnes sont venues soutenir les cinq grévistes de la faim qui poursuivent leur jeûne depuis 26 jours dans le silence des élus, du préfet, afin d’obtenir un moratoire des travaux. Ceci au lendemain d’une recours déposé par Alsace Nature, et mis en [...]
  • Stolpersteine: action franco-allemand... Les Stolpersteine sont, littéralement des pierres de trébuchement. A Kehl-am-Rhein, sur la rive droite du Rhin, en face de Strasbourg, les deux cités étant maintenant reliées directement par le tram, il y a 63 de ces petits cubes de laiton collés sur du béton, entre les pavés. Ces pierres de mémoire portent les noms et [...]
  • Place publique, par Raphaël Glucksman... Raphaël Glucksmann était à Strasbourg pour présenter son livre, Place publique, et le mouvement homonyme qu’il a lancé pour tenter de redonner du lustre à ce qu’il ne nomme pas “la gauche”, tant le terme en a été dévalué, pas seulement depuis 1982-83 par Mitterrand lequel prétendait “changer la vie”, et a entamé le tournant [...]
  • 50 militant-e-s bloquent Sanef-Vinci ... Forêt du Krittwald Vendenheim Dès 4 h du matin, des anti-GCO sont présents et surveillent les deux engins laissés sur place et tous les véhicules qui arrivent. Le travail ne peut reprendre sur ce chantier de déforestation. Zone commerciale de Vendenheim La plupart des engins de travaux étaient garés chez Caterpillar. On bloque l’entrée. Rien [...]
  • Psychanalyse de l’Alsace, réédi... Jean-Louis Hoffet présentait hier à la librairie Kléber une réédition du livre de son père, Frédéric Hoffet, paru en 1951. La suite en audio: Ce sont les Éditions de la Nuée-Bleue, du même groupe que les Dernières Nouvelles d’Alsace qui l’ont édité avec, en couverture un dessin de Tomi Ungerer, un autre Alsacien, plus célèbre [...]

2 Commentaires

  1. veronique veronique
    26 avril 2013    

    j’aimerais bien avoir un chiffrage de cette opération ! je suis presque sûre qu’en comptant les coûts en personnel (flics, agents du conseil général, pontes de la préfecture et de la mairie) + le coût d’intervention du bulldo+le coût du grillage tout neuf bouzillé pour l’occasion, cela doit coûter plus cher qu’un logement à l’année pour ces familles ! quel dépoiement de moyens pour quelques barraques en carton !é-coeu-rant !

    • schlomo schlomo
      26 avril 2013    

      une bonne question pour le préfet Bouillon et le sénateur-maire de Strasbourg Roland Ries…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !