Familles Roms de Strasbourg: ” L’autoconstruction, c’est maintenant ! “.

Reconstructeurs réunis et Emmaus-Mundolsheim feuilel2chouphoto

Album photographique
http://www.flickr.com/photos/69546723@N03/sets/72157633901861769/

Vidéo

Ce matin à 10h, un seul média était présent à la conférence de presse de Latcho Rom sur les marches de la CUS, 20 Minutes.

4 juin 20 Minutes
A l’entrée de Koenigshoffen, une partie du camp rom de la « Petite Forêt » a été rayée de la carte. Une pelle mécanique a détruit huit baraques fin avril, alors que leurs occupants étaient retournés en Roumanie pour quelques semaines à l’occasion de la fête orthodoxe de Pâques, raconte Jean-Claude Meyer, de l’association Latcho Rom. « Et quand deux familles que l’on suivait, soit 10 personnes dont trois enfants, sont rentrées la semaine dernière et ont voulu reconstruire, des policiers sont venus pour les en dissuader », dénonce-t-il. Finalement, une première baraque a pu être assemblée à partir d’éléments servant à la construction de chalets de Noël, mis à disposition par la communauté Emmaüs de Mundolsheim. Latcho Rom demande à la ville d’intervenir auprès du préfet pour que cette construction ne soit pas démolie. L’association déplore aussi que la préfecture ait décidé de raser les cabanes sans proposer de solutions alternatives. Contactée, celle-ci n’a pas donné suite à nos questions. T.C.

Leur photographe s’est ensuite rendu sur le terrain avec l’association et a pris des clichés des baraques et de leurs habitants.

Les familles de Roms ne sont pas venues, car le matin, elles sont contraintes de faire la manche pour la nourriture.

Le Parti de Gauche 67 a fait un bon  communiqué de presse suite à l’intervention en fin de rassemblement place Kléber et à la collecte de vivres sur place.

Dès 13 h, Latcho Rom et des Roms sont allés à Emmaus-Mundolsheim qui a prêté un véhicule afin de transporter des éléments de chalets de Noël stockés là-bas. Merci à eux et aux compagnons qui ont aidé à charger.

Deux aller-retour ont suffi. Il y a maintenant de quoi reconstruire encore au moins une sinon deux cabanes. Il manque des bâches, des plastiques ou tout élément couvrant et imperméabilisant. et aussi, des lits, matelas, meubles, ustensiles divers pour la vie quotidienne.

Rappelons que ces familles ne sont pas nouvelles à Strasbourg.Il n’y a pas de prétendu “appel d’air”. Ce sont deux des familles dont les baraques avaient été détruites par le préfet Bouillon sur ordre du sinistre ministre Valls.

Il s’agit donc de reconstruire ce que l’État a détruit, sans qu’il ait tenu compte de la présence parmi la dizaine de personnes, de trois enfants mineurs, de 7, 10 et 15 ans, dont les deux plus jeunes vont à l’école.

Imagine-t-on à la préfecture que des enfants sans-abri pourraient facilement respecter l’obligation scolaire de la République française?

Ils ont du mérite, dans les conditions où ils survivent dans la “capitale des droits de l’Homme”…

La solidarité avec les populations de Roms s’exprime heureusement de mille façons. Certains donnent de leur temps, d’autres récoltent vêtements ou nourriture,comme Changer d’R, d’autres encore vont apporter des meubles, puisque les démolisseurs préfectoraux ont tout cassé au bulldozer.

La ville de Strasbourg, qui est une des rares où le maire a promis de respecter la circulaire, qui prévoit le relogement avant toute expulsion de campements, peut sûrement accélérer le processus.
En particulier elle peut demander au préfet de ne plus démolir.

Et pour ce qui la concerne, elle doit enfin mettre à disposition un terrain viable pour y réinstaller de manière plus digne les populations qui survivent encore sur des campements misérables, comme Saint-Gall et quelques autres plus disséminés.

Latcho Rom s’est adressé ce week-end au sénateur-maire Roland Ries et au député Philippe Bies en ce sens.

Il faut aussi une campagne d’information en direction de la population de Strasbourg et de la CUS, afin de combattre les préjugés.

Que penser quand même certains fonctionnaires parlent de “propreté” ou de “trafic”, comme si tous les Roms, comme hélas l’a affirmé Manuel Valls, étaient des brigands et des sauvages!

Il suffit de passer du temps avec eux dans la solidarité pour comprendre que dans 95 % des cas, c’est à dire comme chez les populations locales, les Roms sont des gens comme les autres qui sont dans la misère et la débrouille pour survivre. Ils font la manche, récupèrent des métaux, recyclent des matériaux.

N’importe quelle population dans les conditions où ils vivent, sans eau, ni WC, ni chauffage, ni courant électrique, ni gaz, dans certains cas, aurait les mêmes difficultés.

Et s’ils sont venus en France, c’est que leur situation est pire dans leurs pays. Ici, au moins, leurs enfants vont à l’école, et même s’il y a trop de xénophobie, on ne les tabasse pas.

Latcho Rom vous appelle à les soutenir comme vous le pouvez, afin que ces citoyens européens puissent accéder, comme disent les autorités, au droit commun, comme c’est le cas à l’Espace XVI, rue des Remparts, derrière la gare centrale.

Sans oublier la promesse d’un terrain viable le plus tôt possible.

Pour Latcho Rom, le second vice-président, JCM.

Rue89Strasbourg Pierre France 1er juin
Des Roms chassés d’un campement
234 visites | 1 commentaire

L’association d’aide aux personnes d’origine Roms à Strasbourg « Latcho Roms » a dénoncé dans un communiqué la destruction d’un campement par la police. Selon cette association, plusieurs familles roms installées le long d’une bretelle d’autoroute à Hautepierre ont vu leurs abris détruits par la police. Ils ont tenté de se réinstaller, notamment grâce à des chalets du marché de Noël, prêtés par la communauté Emmaüs de Mundolsheim. Mais les policiers leur aurait intimer l’ordre d’évacuer le campement, selon le communiqué.

Latcho Roms s’indigne qu’une nouvelle fois, des familles entières soient délogées sans que ne leur soit proposé une solution de repli. La ville de Strasbourg doit augmenter la capacité d’accueil des campements existants, notamment celui de l’Espace 16 près de la gare, actuellement complet.

Similar posts
  • Strasbourg manifeste pour la Fonction... Deux à trois mille manifestants cet après-midi à Strasbourg en défense intersyndicale de la Fonction publique. Heureusement les jeunes, lycéens et étudiants ont animé le cortège qui sinon était plutôt tranquille. Ils ont pris la tête de la manifestation après avoir doublé les syndicats par la Grand-Rue. La jonction s’est faite rue du Vieux Marché [...]
  • Blessing : la barbarie ordinaire de l... [...]
  • 1500 manifestants pour la Palestine à... Ils-elles étaient plus de 1500 hier place Kléber à Strasbourg en soutien à la Palestine et particulièrement pour Gaza martyrisée par les troupes israéliennes qui ont abattu froidement plus de 100 manifestants pacifiques dont de nombreux enfant et blessé des milliers. Après le rassemblement de la veille des  organisations françaises , c’était le tour des [...]
  • Tuer et tuer et tuer [Counterpunch] [...]
  • Mai 68 en Alsace BNUS [...]

3 Commentaires

  1. laurène laurène
    4 juin 2013    

    Merci beaucoup pour le travail, l’article est super nous le diffusons, c’est beau de travailler tous ensembles pour les mêmes causes.

    Nous sommes motivés pour un nettoyage et aménagement de ST GALL dans les prochaines semaines, ça devient urgent alors profitons des beaux jours.

    Laurène

    • schlomo schlomo
      4 juin 2013    

      oui, on continue!
      à Saint-Gall, d’accord; j’en parle au CA de Latcho Rom ce jour
      et on nettoie avec les habitants (et les services hygiène et salubrité de la ville): on paye des impôts pour ça, et Saint-Gall doit être traité comme le Quartier des Quinze!

  2. 3 juin 2013    

    Merci pour ce que vous avez fait en aidant ces familles à reconstruire leur habitat.

    Juste une petite précision, le mérite te revient entièrement de nous informer. Sans ton média, personne ne serait rien sur ces familles et qui sait si elle n’auraient pas déjà été expulsées ?
    En ce qui concerne le communiqué, j’avais proposé aux camarades du Pg d’écrire un début de texte jeudi soir après ton article sur la destruction des cabanes. Il a été amendé par certains et était prêt samedi, mais nous ne voulions pas envoyer ce communiqué et celui de la marche du 1er juin en même temps pour ne pas brouiller les médias. Nous avons donc attendu lundi pour l’envoyer.
    En tout les cas continue le combat, nous ne pouvons pas avoir un programme qui s’appelle “l’humain d’abord” et s’en contreficher de ces familles. Si nous arrivons à faire venir Gabriel Amard à Strasbourg (élu PG à Viry Chatillon), nous te contacterons pour que tu puisses discuter avec lui. Il a mis en place un projet ambitieux pour les familles roms dans sa commune.

    Salutations

    Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  Contact : F2C.media@gmail.com

Membre

Club de la presse - Strasbourg Europe

Club Médiapart

Reporter sans Frontières

Coordination permanente des medias libres

Nos dossiers

Catégories

Matériel

Droitisation de l'échiquier politique : 5 jeux à gratter des voix

Archives

Abonnements aux flux RSS

Abonnez-vous !