Pour Georges Ibrahim Abdallah !

georges ibrahim abdallah

Les faits :

La Clé Des ondes 90.10 (35 ans de vie) est une radio associative militante dans le mouvement social, syndical, politique et associatif. Depuis notre création nous militons pour dénoncer les injustices et les inégalités sociales, économiques et politiques dans notre société et….. Dans le monde, en fonction de nos moyens (100% de bénévoles), Georges Ibrahim Abdallah 32 ans de prison est une de nos causes.

En complément de nos émissions radiophoniques, nous organisons des débats à l’extérieur de nos locaux, avec quelquefois la projection d’un film dans les salles municipales ou de cinéma. Cette activité a du succès car nos amis et partenaires nous font confiance dans le choix de nos sujets. Pour plus d’efficacité ces manifestations sont organiser, avec des partenariats, avec des associations de la ville où ces débats sont organisés !

Nous travaillons (souvent) avec l’Utopia de Bordeaux qui reste notre partenaire privilégié. Nous avons, donc, demandé à l’Utopia Toulouse de pouvoir projeter un film « Après la guerre, c’est toujours la guerre » qui introduit le débat sur la situation de Georges Ibrahim Abdallah.

Comme dit la Cie jolie Môme dans une de ces chansons « tout allait bien, tout allait bien ».

La « force de frappe de la haine » a introduit l’intolérance dans le débat. Après notre communiqué de presse à la Dépêche Du Midi qui n’a pas été publié. Un article du CRIF est venu rajouter de la haine à la haine.

D’où ces précisions..

Quand la haine se substitue à la justice et surtout à l’intelligence.

La Radio Clé Des Ondes souhaite porter à l’attention du public de son bassin d’audience Bordeaux-Toulouse les faits ayant trait à la séance qu’elle a organisée à l’Utopia Toulouse en solidarité avec Georges Ibrahim Abdallah, le doyen des prisonniers politiques en France, en partenariat avec « coup pour coup 31 », « Palestine libre », la « campagne BDS » et « le Comité Libérons Georges 33 ».

La Clé Des Ondes proclame sa solidarité et son soutien aux cinémas l’Utopia et à ses salariés qui doivent vivre dans l’angoisse d’un casse à chaque fois qu’ils mettent à disposition leurs locaux à des associations comme la nôtre.

Notre radio a comme activité notamment la dénonciation de toutes les injustices et nous considérons le cas de Georges Ibrahim Abdallah comme relevant d’une « injustice flagrante et d’un déni de justice ».

Contrairement aux organisations qui ont développé un discours de haine, faisant des amalgames avec des cas plus que condamnables pour vilipender notre action et inciter à la casse de l’Utopia, nous voulons tout simplement, conformément à la loi, sensibiliser l’opinion sur une situation inique aboutissant à l’enfermement d’un prisonnier pendant 32 ans.

Georges Ibrahim Abdallah a été condamné pour COMPLICITE d’assassinat, et non pour assassinat, ce qui change la donne et que les organisations pro Israël feignent de ne pas vouloir comprendre pour ne pas l’admettre.

En 2012 la justice lui a accordé la liberté en première instance. En appel, le verdict a été assorti d’une injonction au pouvoir exécutif (en l’occurrence le ministère de l’intérieur) de prendre un arrêté d’expulsion, comme cela est malheureusement le cas pour tous les étrangers.

Le Ministre de l’intérieur n’a pas signé cet arrêté afin de laisser le temps aux avocats des « victimes » de trouver un subterfuge juridique pour le maintenir en prison

Sans surprise, la Cour de cassation, qui juge sur la forme et non sur le fond, a décidé de casser l’arrêt de l’appel pour deux motifs principaux :

– Le ministre n’a pas signé l’arrêt d’expulsion

– Et Georges Ibrahim Abdallah doit faire entre 1 an et 5 ans de probation.

Aujourd’hui, Georges Ibrahim Abdallah est en détention administrative confirmée par la dernière demande de libération qui en première instance a rejeté la demande en s’appuyant sur la décision de la cour de cassation qui souligne que le Ministre n’a pas signé l’arrêté d’expulsion et qu’il n’a pas fait sa probation !

Que les tenants de la haine (Amis de Netanyahou) puissent comprendre une telle situation est exclue, car leur mission est précisément d’empêcher que la justice, la vérité et la paix sociale se déploient en toute sérénité.

Je voudrai rappeler que le « Journal Toulousain », –en professionnel contrairement à la « Dépêche du Midi » qui a relaté les faits après les incident–, avait interviewé la Clé des Ondes sur les raisons qui ont présidé à l’organisation de cette soirée.

Sauf que l’article n’a jamais été publié. Y-a-t-il eu censure ? La question de pose.

Pareilles manifestations sont régulièrement organisées à travers la France, sans poser problème.

De plus dans notre intervention publique, j’ai rappelé que le Liban, son pays, est prêt à accueillir Georges Ibrahim Abdallah et que le premier Ministre Libanais a demandé au Président de la République de la France de le libérer.

De surcroît qu’une organisation syndicale « Solidaires » a voté un appel pour sa libération signée par des responsables de Partis, d’associations, de personnalités et que cet appel a eu une résonance internationale.

Que l’archevêque de l’Église grecque-orthodoxe à Jérusalem, Hanna Atallah, dans une lettre adressée au Consulat de France, demande la libération de Georges Ibrahim Abdallah « car il n’a rien fait à la France ».

Que l’ancien directeur de la DGSE Yves Bonnet demande sa libération au gouvernement français pour « non respect de la parole donnée » et qu’il estime dans ses écrits et interventions « que cela suffit » et autres arguments en sa faveur.

Notre démarche répond à notre souci de sensibiliser nos concitoyens aux questions d’injustice, particulièrement, sur des cas existants dans leur entourage immédiat.

Georges Ibrahim Abdallah est dans notre entourage proche dans la prison de Lannemezan dans les Pyrénées en France !

Comment les médias se sont prêtés « au jeu » de ces publications insultantes ? Comment les médias ne se sont pas levés contre l’attaque et les dégradations d’un haut lieu de culture cinématographique ? Comment toute cette haine s’est déversée sur nous sans aucune dénonciation ?

Ce n’est ne pas chercher à comprendre qu’on finit par la justifier ?

Il faut murmure ces vérités aux oreilles des citoyens. NON ?

Lorsqu’on lit dans la presse la réaction des « tenants de la haine », le pessimisme nous gagne sur l’évolution dans cette partie du monde où la violence contre les civils est toujours quotidienne ! Mais la justice et la paix restent pour nous l’horizon que nous devons atteindre.

Pour La clé des ondes 90.10

Gilbert Hanna

PJ :

Pour Georges :

http://w41k.com/107859
rôle des états Unis.

http://www.laboursolidarity.org/Poour-la-liberation-de-Georges

http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/07/1255561-yves-bonnet-raconte-les-dessous-de-l-affaire-abdallah.html

http://www.madaniya.info/2015/02/26/affaire-georges-ibrahim-abdallah-un-temoignage-pour-l-histoire-par-yves-bonnet/

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/01/09/un-ex-patron-de-la-dst-soutient-la-liberation-d-abdallah_1627432_3224.html

https://www.youtube.com/watch?v=a1J4cN_3uyk

Articles

Article JSS et dépêche du midi

http://jssnews.com/2016/01/28/un-commando-anti-terrorisme-denonce-linsanite-des-cinemas-utopia/

http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/28/2264772-activistes-pro-israeliens-attaquent-portes-cinema-utopia.html

http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/27/2264121-georges-ibrahim-abdallah-la-licra-s-insurge.html

http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/30/2266632-le-crif-choque-par-un-debat-a-utopia.html

Comment JSS parle de l’épouse de Salah Hamouri, pour vous donner le ton de l’organe officiel d’Israël qui s’adressent à ceux de France :

http://www.politis.fr/articles/2016/01/israel-lartillerie-lourde-contre-une-francaise-34017

Similar posts
  • Gilets Jaunes Strasbourg et TNS [...]
  • Santé-Social en lutte à Strasbourg Une centaine de salariées du secteur Santé-Social s’est rassemblée à 14h30 place Broglie à Strasbourg à l’appel de leurs syndicats CGT, FO, Solidaires avant de défiler au centre [...]
  • Echec total de la mobilisation Foncti... Ce n’est pas la première fois qu’une échéance syndicale nationale se traduit par un bide, mais ce 6 avril 2021, au lendemain du week-end pascal, et après les nouvelles mesures de confinement pour un mois, on a atteint le fond du fond. A 12h, place Broglie à Strasbourg, 3 policiers du Renseignement territorial et un [...]
  • La culture dans la rue à Strasbourg Forum et spectacle des élèves du TNS Place de la République Devant le TNS Papageno Sur les quais Alsace révoltée sur les quais Un policier municipal qui croit encore qu’il est interdit de filmer la police Culture en danger, jeunesse [...]
  • Ecole du TNS 2 avril [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.