Deux chantiers Vinci occupés ce mercredi et le Tribunal administratif rejette le recours d’Alsace Nature

MERCREDI C EST VINCI

Comme chaque mercredi, les anti GCO ont occupé des chantiers de Vinci ce matin. D’abord celui de la D222 après Ittenheim en direction d’Achenheim, où nous avons installé tables chaises nappes et bancs pour un petit déjeuner copieux, café, thé, baguettes, croissants, fromages, fruits, céréales. On a tenu longtemps jusqu’à ce que les gendarmes nous disent de débarrasser les tables ce que nous avons fait très lentement. Ils nous ont fait traverser la route, créant eux-mêmes le bouchon puis en file indienne avec une lenteur calculée nous avons rejoint nos véhicules.

Petite pause au spot de Kolbsheim juste le temps de décider d’une seconde occupation de chantier, celui de la Base Vie de Duttlenheim. Là nous avons croisé des gilets jaunes bloquant et filtrant le dépôt d’Auchan. Nous sommes promenés sur le chantier de la base vie, là aussi jusqu’à ce que les mêmes gendarmes nous encerclent et nous amènent délicatement, cette fois, vers la route. Juste l’heure de l’apéro.
Nous étions cinquante cinq au début puis encore une trentaine pour la suite, avec plusieurs nouvelles personnes qui n’avaient encore jamais occupé des chantiers.

Les gilets jaunes filtrent l’entrée du dépôt Auchan à Duttlenheim. Les gendarmes ne les évacuent pas, alors que deux fois ce matin, ils ont évacuer les anti GCO sur le chantier d’Ittenheim et celui de Duttlenheim-Duppigheim. Selon les gendarmes, la priorité c’est le chantier Vinci!

Seconde occupation de chantier à Duttlenheim-Duppigheim

Mauvaise nouvelle

Version en ligne
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Mercredi 28 novembre 2018
Logo Alsace Nature
Un DÉNI de justice !

Le Tribunal confirme l’arrêté des travaux préparatoires. La loi biodiversité ne sert à rien !

Le Tribunal Administratif de Strasbourg vient de rendre son jugement sur les travaux préparatoires du GCO et confirme ainsi la légalité de l’arrêté. Cette décision ne pourra qu’une nouvelle fois surprendre. En effet, le rapporteur public avait été clair lors de l’audience et ses conclusions avaient appelé à casser l’arrêté du Préfet de Région.

Est ce que sur ce dossier la justice d’exception est de mise ?

Rappelons que déjà lors du recours contre la DUP le rapporteur public n’avait pas été suivi par les juges, fait rarissime au Conseil d’Etat. Que ce dernier avait rendu son arrêt entre les deux tours des élections régionales qui opposaient alors un pro et un anti-gco.
Dans ce même dossier, les Ministres Nicolas Hulot et Elisabeth Borne ont publié un communiqué de presse le 23 janvier 2018, avant les enquêtes publiques, expliquant qu’ils donneraient leur accord pour qu’il se fasse. Le Président lui même en déplacement à Strasbourg le 17 avril 2018 avait évoqué le dossier et avait émis le souhait que les travaux débutent rapidement.

Plus récemment François de Rugy, Ministre de la Transition Ecologique a lui aussi communiqué sur la réalisation de ce projet qu’il appelait de ses vœux et pas plus tard que ce week-end, dans le JDD, Elisabeth Borne faisait de même.

Que penser de toute cette communication étatique et de ses effets sur la justice administrative ?

Plus que jamais, et alors que l’Etat qui s’était pourvu en cassation contre la suspension de l’arrêté relatif au permis d’aménager relatif au viaduc de Kolbsheim s’est vu opposer une irrecevabilité par le Conseil d’Etat, nous poursuivrons l’opposition à ce projet. Non seulement au titre du nécessaire combat contre le changement climatique, pour apporter des solutions à la mobilité quotidienne des citoyens, pour enrayer la 6e extinction de la biodiversité mais aussi pour que le fonctionnement démocratique de notre pays regagne ses lettres de noblesse.

Quand un gouvernement et une administration pèsent sur les décisions de la justice comme ce fut le cas dans le dossier du référé contre l’autorisation unique environnementale et comme nous le voyons aujourd’hui encore au travers de cette décision, peut-on encore parler de fonctionnement démocratique ?

CONTACTS PRESSE

Stéphane Giraud – Directeur d’Alsace Nature : 06 84 94 97 26
Maurice Wintz – Vice-président d’Alsace Nature : 06 48 91 87 56

Alsace Nature
8 rue Adèle Riton
67000 STRASBOURG
France

Similar posts
  • Amazon, ni à Dambach ni ailleurs! Communiqué de presse du 28 juillet 2020 En guise de réponse face au chantage à l’emploi proposé par la multinationale Amazon sur le territoire de Dambach-la-ville, Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de [...]
  • Amazon: ni à Dambach-la-Ville ni aill... Communiqué de presse du 18 juillet 2020 Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de France Nature Environnement ou encore de l’association Nature et Vie, a adressé un courrier le 17 juillet 2020 à [...]
  • Documentaire: 91 route des Romains St... La nouvelle municipalité a suspendu la plainte contre Edson Laffaiteur. Le référé aura lieu le 25 août [...]
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.