CGT Eurométropole Strasbourg

La CGT EMS constate que les conditions pour la reprise des cours, mais aussi des autres services dès le 11 voire le 14 mai ne sont pas réunies.
De façon générale :
· Tout d’abord, nous restons dans une zone ROUGE, où les services hospitaliers sont encore sous tension (et nos contacts sur place nous le confirment chaque jours) et où le virus se déplace encore rapidement.
· Ensuite, rien n’est clairement prévu ni anticipé en terme de tests, condition à la maîtrise de la propagation du virus.
· De plus, le conseil scientifique national y est tout à fait opposé (le même qui dès le début avait sollicité l’obligation du port du masque alors que notre gouvernement était contre et, finalement, vient de lâcher prise!).
· Enfin, notre revendication de protection complète des différentes structures accueillant du public n’a pas été entendue, et notamment la demande de fourniture de plaque de plexiglas dans tous les bureaux accueillant des citoyen-ne-s. De même, la collectivité a refusé, ailleurs qu’au Centre Administratif, la présence de personnels pour réguler l’afflux prévisible des usagers-ères à l’extérieur des structures pour éviter le rassemblement de personnes dans des endroits confinés et assurer, ainsi, la protection de toutes et tous.
Concernant les écoles :
· Le retour des enfants dans les écoles rend difficile (clairement impossible pour les tout-petits et les petits) le maintien des mesures de distanciation et de protection entre les élèves de cet âge. Tous-te-s les professionnel-le-s de l’éducation ou les ATSEMS peuvent le dire.
· Par ailleurs, quel serait donc l’impact psychologique sur ces enfants, tenu-e-s à distance les un-e-s des autres, sans pouvoir jouer ensemble, rire, manger ensemble, se chamailler aussi, d’une telle “rentrée” où toute la sociabilisation des enfants (tant vantée par certaines personnes) est impossible?
· Pour terminer, nous n’avons aucun élément de nature à nous éclairer sur le nettoyage préparatoire des écoles censées rouvrir et, surtout, dans quelle mesure vont intervenir les sociétés privées, avec quel matériel, quel produit, quand et à quel rythme.
C’est pourquoi, et pour toutes ces raisons:
· La CGT EMS demandent à ce que les Services accueillant du public non équipés restent fermés ;
· De même, que les écoles restent fermées et que la situation reste en l’état jusqu’à ce que les différents éléments ci-dessus soient favorables à une reprise en toute sécurité et dans l’intérêt unique et impérieux des enfants.

Karim HADI
Secrétaire général
CGT Territoriaux de Strasbourg – Eurométropole
Téléphone : 0368987030
unnamed

Similar posts
  • Amazon, ni à Dambach ni ailleurs! Communiqué de presse du 28 juillet 2020 En guise de réponse face au chantage à l’emploi proposé par la multinationale Amazon sur le territoire de Dambach-la-ville, Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de [...]
  • Amazon: ni à Dambach-la-Ville ni aill... Communiqué de presse du 18 juillet 2020 Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de France Nature Environnement ou encore de l’association Nature et Vie, a adressé un courrier le 17 juillet 2020 à [...]
  • Documentaire: 91 route des Romains St... La nouvelle municipalité a suspendu la plainte contre Edson Laffaiteur. Le référé aura lieu le 25 août [...]
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]