104 places d’hébergement ouvertes à Strasbourg

femmes en lutte strasbourg

COMMUNIQUE DE PRESSE

Strasbourg, le 7 novembre 2020

Ouverture de 104 places d’hébergement à Strasbourg

Ce samedi, Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg et Christelle Wieder, adjointe en charge des droits des femmes ont visité une structure d’hébergement gérée par l’association SOS Femmes solidarité. Cette association ouvrira prochainement 24 places supplémentaires dans le cadre de l’appel à projet municipal lancé cet été.

Au total, quatre associations (Accueil Sans Frontières 67, ARSEA-GALA, Home Protestant et SOS Femmes Solidarité) ont été retenues et permettront l’ouverture de 104 places d’hébergement ce mois-ci. Sur cette centaine de places en logements diffus ou collectifs, financées par la Ville de Strasbourg, 74 seront réservées à des femmes victimes de violences intrafamiliales, avec ou sans enfant.

L’ouverture de ces places s’inscrit dans la politique sociale et solidaire de la municipalité et vient en complément des dispositifs d’hébergement d’urgence protégeant les sans-abris. Un engagement d’autant plus nécessaire dans la crise sanitaire que nous traversons et qui aggrave les inégalités déjà existantes. « On sait bien qu’un confinement est une période de tous les dangers pour de nombreuses personnes, notamment les femmes victimes de violences conjugales. La crise sanitaire ne doit pas nous faire oublier que de nombreuses femmes ne sont pas en sécurité chez elles. Il faut les mettre en sécurité. » expose Jeanne Barseghian.

Ces ouvertures sont conditionnées par le vote, le 16 novembre prochain, en conseil municipal, d’une délibération visant à accorder des subventions supplémentaires aux associations du territoire dans le but de développer les structures d’hébergement et d’insertion à Strasbourg. Avec cette délibération, la Ville de Strasbourg concrétise une partie de son projet en stabilisant les situations des personnes les plus vulnérables en leur offrant un espace où elles pourront se sentir en sécurité.

Sophie CAMBRA
Attachée de presse

Ville et Eurométropole de Strasbourg
Direction de la Communication · Service presse
1 parc de l’Étoile 67076 Strasbourg Cedex

NOUVEAU : demande presse en ligne
strasbourg.eu/demande-presse

Téléphone : +33 (0)3 68 98 70 32

Portable : +33 (0)7 86 14 39 96

Similar posts
  • Ramené·es à la frontière plutôt qu’à ... Communiqué de presse du Collectif Maraude du Briançonnais Ramené·es à la frontière plutôt qu’à l’hôpital Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus [...]
  • Deux gardés à vue après la manifestat... Un piquet de vigilance et de solidarité avec les personnes mises en GAV samedi soir s’est tenu devant le Tribunal judiciaire toute la journée du 18 janvier de 7H à18h pour les deux interpellés qui après deux jours de Garde à Vue ont été déférés en justice. L’un d’eux était un manifestant, qui portait un [...]
  • Manifestation et Free party à Strasbo... https://taranis.news/2021/01/strasbourg-16-1-2021-pplsecuriteglobale-freeparty/ 5 à 600 personnes dans la rue, malgré le froid et les interdictions de la préfecture, dans la rue, hier à Strasbourg, de 13 à 17h contre les lois liberticides! Le QG Gilets Jaunes Strasbourg République avait donné rendez-vous, comme depuis plus de deux ans, à 13h, place de la République, pour tenir une [...]
  • Livreur condamné pour antisémitisme :... Tribune refusée de publication par les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15 janvier 2021. Livreur antisémite : quand l’ambassade d’Israël en France s’en mêle l’antisémitisme augmente. Parce qu’il devait livrer de la cuisine israélienne, un livreur Deliveroo de Strasbourg a refusé en expliquant qu’il ne livrait pas les juifs. C’est une parole et un acte antisémites. [...]
  • Bordeaux: tensions entre associations... “L’affaire” déclenchée par la LICRA continue d’alimenter les gazettes. Ci-dessous le lien vers un site d’extrême droite local. Puis le texte paru ce soir sur le site du Monde pour les abonnés. Une précision: Marik Feytout invente la réunion que j’aurais -André Rosevègue- tenue avec le CRIF, alors que le débat qui s’est tenu fort [...]