Conférence de Michel Rocard à Strasbourg

Conférence de Michel Rocard, ancien premier ministre.

« L’Humanité est-elle capable de vivre en paix ?

Invité par Armand Jung, député du Bas-Rhin, la librairie Kléber et l’Institut d’Etudes Politiques, M. Rocard a tenu une conférence ce lundi 29 juin dans la grande salle de l’Aubette, sur le thème “L’Humanité est-elle capable de vivre en paix ?”.

Etaient présentes près de 300 personnes dont Armand Jung, député, M. Elkouby son suppléant, M. Ries, Maire de Strasbourg,…

Avant de pénétrer dans la salle de l’Aubette les auditeurs ont eu pour la plupart un tract sur le thème de la soirée « Michel Rocard, des citoyens se souviennent des massacres, des guerres et des opposants » (voir fichier joint).

Il est difficile de résumer 2 h de conférence et de débats. Les remarques ont été mises à la fin pour rendre compte objectivement du déroulement de la conférence et des débats.

Armand Jung

Il remercie les nombreuses personnes venues assister à cette conférence. Il nous confie être venu à la politique après avoir rencontré Michel Rocard. Il rappelle qu’il a été contre la guerre du Vietnam, qu’il a mené campagne contre les mines anti-personnel terrestres* et a dénoncé les crimes de masse qui se sont produits sans journaliste au Sri Lanka, explique qu’il est pour le retrait des troupes françaises d’Afghanistan. Il dénonce aussi des guerres ethniques** qui se produisent notamment en Afrique.

M. Rocard

Il évoque d’abord ses convergences depuis 40 ans avec Armand Jung. Il a vécu 60 ans de social-démocratie et a éprouvé le besoin de réfléchir notamment à la guerre et à la paix. Il expliquera ce qu’il dit d’habitude dans ce type de conférence et, si les auditeurs sont encore là, il parlera d’Israël et de la Palestine pendant 5 min, puis il y aura le débat.

Il a rêvé d’un monde sans arme nucléaire. Il se demande si la guerre est fatale ? Il faut s’habituer à vivre en paix, dit-il. Mais chacun peut-il vivre en paix avec soi-même, avec ses proches, ses voisins ? Dans les anciennes sociétés le chef était celui qui était le plus fort ; L’homme a besoin de tuer, c’est comme cela*** ! Pour la violence c’est l’autre qui est désigné responsable*** ! Les Etats se définissent comme ayant une armée. Les empires en Asie, en Egypte, à Rome se sont formés pour étendre leurs armées jusqu’aux limites connues. Plus tard en Occident, le Roi, choisi par Dieu, s’occupe de tout. Charlemagne, Roi des Francs, a partagé son empire en trois parties, ce qui a créé des guerres pendant mille ans***. C’est par la force militaire que la France a été rassemblée autour d’une région centrale qui s’est imposée militairement face à la Bretagne, à la Corse, à la Flandre, à l’Alsace, à l’Occitanie (Michel Rocard a affirmé qu’il y a eu 500 000 morts cathares)…. L’Etat nait tardivement quand les commerçants ont besoin de lui. A partir de 1870 l’industrie produit des armes modernes qui vont faire beaucoup plus de morts notamment durant les guerres mondiales à venir. Nous sommes loin de la période où des évèques voulaient interdire l’arbalète considérée comme trop meurtrière ! La Société des Nations va disparaître à cause des dirigeants américains : la seconde guerre mondiale ne peut être évitée. L’ONU apparait néanmoins en 1945. Il note que des micro-Etats se sont formés, votent avec autant de poids à l’ONU que les grands*****. Il regrette que l’ONU ne puisse pas intervenir dans les affaires intérieures des Etats******. La Cour pénale internationale a été créée mais la Chine, la Russie, Israël ne la reconnaissent pas.

En 1972 les armes bactériologiques sont en principe condamnées. Leurs durées de conservation et de nuisance sont certes assez courtes. En 1996 les mines terrestres sont théoriquement interdites.

Les Etats qui ont l’arme nucléaire se retrouvent à 8 ou 9 et ils n’imaginent pas gérer la situation sans arme nucléaire. Des milliards de dollars sont en jeu. Il rappelle que le Général Giap est le seul général à avoir vaincu (sans arme nucléaire) les armées françaises, américaines et chinoises.

Des guerres ont lieu entre petits groupes et trafiquants, avec possibilité que des groupes terroristes s’emparent de produits fissiles pour fabriquer une bombe.

Son expérience l’a amené à la conclusion que le politique doit s’efforcer de limiter les violences.

Arrivent les 5 min de la Palestine et d’Israël : il affirme que le sionisme est un « mouvement national***** » et que la guerre est « identitaire***** » Il y a des symboles sur lesquels Israël devrait revenir : abandonner l’idée de conquérir Jérusalem-Est, accepter la loi du retour pour les Palestiniens chassés de chez eux. Une vraie démocratie existe en Israël**** Mais l’aspiration des Palestiniens à une vraie démocratie est très forte aussi, au point d’inquiéter les Etats arabes voisins peu démocratiques.

Le débat :

-Que signifie pour vous M. Rocard être du côté des victimes et des opprimés aujourd’hui ? Que proposez-vous face aux marchands d’armes omniprésents ? Il y a aujourd’hui un milliard de personnes qui souffrent de la faim, deux milliards qui n’ont pas assez d’eau potable, 2,5 milliards qui n’ont pas de toilettes. Cette pauvreté est due aux multinationales qui pillent les richesses de ces pays et, avec leurs nombreux paradis fiscaux, ne payent que très peu d’’impôts. M. Rocard élude les deux premières questions. Il dit qu’il est un combattant du millénaire visant à régler les problèmes de la faim, de l’eau et de l’assainissement. Mais nos Etats ne contrôlent pas les financiers qui eux n’ont pas pour priorité l’industrie, l’agriculture, la faim dans le monde…

M. Rocard ayant pointé du doigt le fait que l’Iran est un pays musulman, entouré d’autres pays musulmans, une musulmane pose la question suivante “Si l’Iran n’était pas musulmane, est ce que cela changerait quelque chose, sachant que les dirigeants américains ont utilisé deux bombes atomiques contre les Japonais en 1945 ? Etait-ce très rationnel ? M. Rocard répond que l’Iran veut avoir une industrie nucléaire nationale indépendante pour remplacer le pétrole en voie d’épuisement. L’Iran n’a pas confiance en la France, vu ses attitudes passées. Le Brésil, la Turquie ont conclu un accord avec l’Iran, mais « la Communauté internationale » a, hélas, rejeté cet accord et instauré des sanctions contre l’Iran. Ces condamnations sont trop précoces. Il faut négocier car il n’est pas du tout certain que l’Iran cherche à avoir des armes nucléaires.

– Un autre intervenant explique : « Ici à Strasbourg le Maire, Monsieur Ries, a accueilli le sommet de l’OTAN en 2009 et les 40 000 manifestants ont été empêchés de manifester, suite aux nombreux barrages des gendarmes mobiles, de CRS, suite à des provocations et à la répression policières. Il demande à M. Rocard ce qu’il pense de l’OTAN aujourd’hui, de sa dissolution. M. Rocard dit qu’après la dissolution de l’URSS et du Pacte de Varsovie en 1989, la menace de guerre disparaissait. En Occident on n’a pas dit un mot sur la dissolution du Pacte de Varsovie. Les USA ont engagé dans l’OTAN des pays qui étaient autrefois dans le Pacte de Varsovie. Dix pays qui étaient dans l’URSS sont entrés dans l’Union Européenne mais ont peur de la Russie. Il y a un travail de conviction à faire pour que les peurs disparaissent, que la paix se consolide. En Russie cela a été une grande pagaille durant 5 ans avec un rôle accru des mafieux. Poutine a mis un certain ordre dans les affaires de la Russie mais la Russie n’a jamais été démocratique et ne l’est toujours pas.

Un autre intervenant pose une question sur le risque de dissémination d’armes nucléaires après l’effondrement de l’empire soviétique .M. Rocard dit que quelques officiers russes ont vendu des armes, quelques trafiquants ont été arrêtés, mais les dépôts d’armes nucléaires ont été très bien gardés et les risques de prolifération nucléaires dus à cette situation sont très faibles.

Pour finir, Monsieur Jung remercie M. Rocard pour sa conférence, ses réponses, ainsi que les intervenants pour la qualité des questions posées.

Remarques :

*Les mines anti-personnelles ont été utilisées au Liban par Israël et Armand Jung n’en a pas parlé. Le fait d’être vice-président de l’Association France-Israël à l’Assemblée Nationale explique-t-il cela. ? Il est vrai que ces mines sont produites aussi aux Etats-Unis, en Finlande, en Chine, en Russie, en Inde, et en Corée du Nord ! Israël a utilisé à Gaza des bombes au phosphore contre les populations civiles très denses, en dépit des lois de la guerre. Il n’en fut pas question.

** Les guerres ethniques sont souvent fomentées par d’autres pour accaparer les matières premières au prix le plus bas. Les guerres du Congo et d’Afrique sont la plupart du temps provoquées au profit des multinationales occidentales qui jouent sur les différents ethniques que les Etat coloniaux ont eux-mêmes entretenus.

***Certain(e)s se demandaient à la sortie si « le besoin de l’Homme de tuer » n’est pas lié à la culture que nous recevons, que nous faisons connaitre aux enfants, à notre histoire où les guerres sont mises en relief, sans en montrer l’horreur, sans prendre de recul. Charlemagne a partagé son empire en trois ; mais il est facile de laisser croire « qu’il s’en est suivi 1 000 ans de guerres ». Celte façon de voir dédouane ceux qui ont vécu après Charlemagne et ont fomenté ces guerres. C’est souvent commode, dans le monde politicien en général, de désigner « l’autre » comme responsable de tout en masquant ses propres responsabilités, en ne reconnaissant jamais ses erreurs. Mais en répandant cette conception, les politiciens ne propagent-ils pas un poison pour la vie de tous les jours, dans nos relations avec les autres ?

Le rôle de l’Assemblée Générale de l’ONU est principalement consultatif, contrairement au conseil de sécurité qui a des pouvoirs principalement exécutifs. Un État (membre ou non de l’ONU) peut saisir l’Assemblée générale de l’ONU sur les questions touchant au maintien de la paix ou à la sécurité internationale. Ses conclusions n’ont qu’une valeur de recommandation, au final c’est le Conseil de sécurité qui décidera. Or les membres permanents du Conseil de Sécurité, qui ont chacun un droit de véto, sont les grandes puissances nucléaires : USA, Russie, GB, France, Chine. Si l’ONU intervenait dans les affaires intérieures des Etats, comme le font d’ailleurs les multinationales, ce serait la porte ouverte à toutes sortes d’intervention pour toute sortes de raisons mais au nom de l’ONU.

****** pour le sionisme, la guerre « identitaire », la « vraie démocratie en Israël » et tout le reste, je vous invite à lire le tract distribué à l’entrée qui a suscité un vif intérêt.

Alfred Zimmer, un « des citoyens qui n’oublient pas ».

Similar posts
  • Lu dans les DNA: football, préfète et... Football, préfète et carte vitale Après le match de football du Stade Paco Matéo aux Poteries, à Strasbourg, les autorités demandent aux participants de se présenter pour un dépistage au Parlement européen. “Il ne s’agit pas d’un piège pour que la police récupère ensuite ces personnes...” précise la préfète de choc, Josiane Chevalier. Cependant, pour [...]
  • Gilets jaunes République Strasbourg: ... [...]
  • Déconfinement répressif à Strasbourg Et la distanciation, oh les gendarmes, C’est tout vu, dès le premier week-end déconfiné. Le jour d’après ressemblera comme deux gouttes de virus au jour d’avant. Ce samedi 16 mai, à Strasbourg, deux manifestations pacifiques ont été réprimées par la gendarmerie mobile, la police nationale et la BAC. L’une, celle des Gilets Jaunes a commencé [...]
  • Déconfinement 67 Intersyndicale [...]
  • Reprendre l’école? Pas de réouverture des établissements scolaires, même progressive, sans garanties sanitaires Dans son allocution devant l’Assemblée nationale le 28 avril, le Premier ministre a confirmé, à l’issue d’une séquence marquée par une communication confuse et contradictoire (notamment en ce qui concerne le calendrier et le caractère obligatoire de l’enseignement), la réouverture progressive des établissements scolaires [...]

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.