Société nucléaire, société policière: la preuve

C’est un des plus vieux slogans des manifestations antinucléaires en Alsace et ailleurs qui se rappelle à notre souvenir avec cette annonce qu’une brigade de gendarmerie sera spécialement affectée à la surveillance de la vieille, trop vieille centrale nucléaire de Fessenheim.

On se doute qu’il sera plus difficile de manifester aux abords de la centrale.

Mais on se demande cependant ce que feront les gendarmes en cas d’accident nucléaire, de tremblement de terre ou de crash d’avion?

Gendarme-dosimètre

Similar posts
  • La Commune de Paris et l’Alsace... Conférence donnée par Jean-Claude Richez au Centre culturel alsacien à [...]
  • Strasbourg antifasciste: 500 dans la ... Ils-elles s’étaient donné rendez-vous à 14h30 place de la gare à Strasbourg en cette veille de second tour de la présidentielle opposant la peste au choléra. Associations antifa, syndicats, partis se sont rassemblés avec force banderoles, pancartes et drapeaux. Peu après l’heure prévue, le cortège s’est ébranlé vers la rue du Maire-Kuss, précédé d’une magnifique [...]
  • Fédéralisme et autonomie vus par R... Une conférence s’est tenue hier 31 mars au FEC sur le thème du fédéralisme. Il y avait moins de 10 personnes dans le public, dont le sénateur EELV Jacques Fernique qui est aussi intervenu depuis la tribune. En dépit de ce très petit nombre d’assistants, les exposés et le débat ont été très intéressants- les [...]
  • Littérature et révolution en Alsace a... Charles Fichter au Centre culturel alsacien, présenté par Jean-Marie [...]
  • Hommage à Denise Haas Denise [...]

3 Commentaires

  1. 21 août 2010    

    Nous savons tous qu’ils ont été affectés là parce que la décision était prise déjà à l’avance de continuer l’exploitation. Il y aura donc quelques manifestations de protestation, avec peut-être quelques excentriques qui pourraient utiliser des méthodes non conformistes, voire impolies ou carrément irrespectueuses. De telles évènements ne sauraient être tolérés de la part de M. SARKOZY, chef de fait du gouvernement de la France, dont chacun connait la délicatesse des sentiments, la finesse du langage et l’amour passionné du débat démocratique en toutes choses.
    En attendant, les gendarmes n’arrivent pas faute d’effectifs à arrêter les voleurs de pommes dans les campagnes, ce qui crée un grave trouble à l’ordre rural, ni à aller chercher les adolescents en fugue et en danger même quand les parents se déplacent au Commissariat ou à la Gendarmerie pour dire où les adolescents se trouvent. Ainsi, la protection des personnes, devoir premier des forces de l’ordre, est-elle complètement négligée au bénéfice du maintien de l’ordre public.
    Cordialement
    Henri Cron

  2. Schlomo Schlomo
    20 août 2010    

    très joli le dosimètre
    merci

  3. Mikadiou Mikadiou
    20 août 2010    

    réponse : ils seront alors affectés à la fonction de dosimètre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.