Non aux poursuites contre les militants «BDS»

11 Octobre 2010 Par Les invités de Mediapart

«Solidarité avec Stéphane Hessel, Alima Boumediene-Thiery et toutes les victimes de la répression»: 110 personnalités de tous horizons, élus, chercheurs, artistes, écrivains… lancent un appel «pour refuser catégoriquement» que les militants de la campagne internationale Boycott-Désinvestissement-Sanctions soient jugés pour «provocation publique à la discrimination».
————–

pave.jpgBordeaux, Mulhouse, Perpignan, Pontoise…: en ce mois d’octobre, des hommes et des femmes sont poursuivis pour «provocation publique à la discrimination» –y compris une sénatrice de la République, Alima Boumediene-Thiery. Ailleurs, d’autres sont convoqués par les préfectures et menacés de procès du même type. Un ancien commissaire de police prétend même poursuivre… Stéphane Hessel, grand résistant, co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et ambassadeur de France! Tous risqueraient jusqu’à 45.000 euros d’amende et trois ans de prison suivant la qualification des poursuites…

Quel crime ont donc commis ces citoyens, connus et inconnus, pour mériter une accusation aussi infamante et encourir des peines aussi lourdes? S’être dressés contre l’occupation et la colonisation de la Palestine par Israël, et notamment contre les «crimes de guerre» voire «contre l’Humanité» que le rapport Goldstone accuse son armée –et, dans une proportion nettement moindre, des groupes armés palestiniens– d’avoir perpétrés pendant la guerre de 2008-2009 contre la bande de Gaza. S’être révoltés contre l’impunité dont jouit un État qui viole pourtant ouvertement le droit international et les résolutions des Nations unies. Et avoir décidé de prendre leurs responsabilités en appelant eux-mêmes au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre cette politique condamnée par la grande majorité des opinions française, européenne et mondiale.

Pour présenter, contre toute évidence, cette action citoyenne comme raciste, il aura fallu que la ministre de la Justice s’abaisse à inventer, en février 2010, un «boycott des produits casher» qu’aucun dirigeant, aucun groupe, aucun militant du mouvement de solidarité pour une paix juste et durable au Proche-Orient n’a jamais prôné. Puis qu’elle exige des parquets qu’ils poursuivent les militant-e-s pour «provocation publique à la discrimination». Et celle qui diffame et menace ainsi des innocents appartient à un gouvernement qui, toute honte bue, non seulement stigmatise une communauté entière en raison de son origine ethnique, mais expulse illégalement de la «patrie des Droits de l’homme», sur cette base, des milliers de ressortissants d’Etats membres de l’Union européenne.

C’est pourquoi nous disons à Michèle Alliot-Marie: «Pas ça et pas vous!» Certains d’entre nous appellent au boycott de tous les produits israéliens; d’autres «ciblent» les seuls produits des colonies israéliennes; d’autres encore choisissent des formes d’action différentes. Mais nous sommes tous unis pour refuser catégoriquement que les militant-e-s de la campagne internationale Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS) soient accusés et jugés pour «provocation publique à la discrimination» alors qu’au contraire ils combattent contre toute forme de discrimination, pour le droit de tous les peuples à l’autodétermination, pour l’application à tous les États du droit international et des sanctions prévues lorsqu’ils le bafouent.

Tous ensemble, nous exigeons, à la fois au nom du droit international et des libertés: le retrait immédiat des directives envoyées par la ministre de la Justice et son administration aux parquets et la relaxe immédiate de ces innocents. Honneur à celles et ceux qui font leur le combat pour la justice et la paix que les autorités françaises ont trahi.

Premiers signataires :

Achcar Gilbert, Politologue, (Université de Londres et Paris 8)
Ackermann Houria, Militante de l’UJFP
Adler Laure, Écrivain et journaliste
Alliès Paul, Professeur (Faculté de Droit et de Science politique, Montpellier)
Alsoumi Omar, Président de Génération Palestine
Autain Clémentine, Directrice de Regards
Aron Jacques, Professeur honoraire, architecte et essayiste (Bruxelles)
Attias Jean-Christophe, Directeur d’études (EPHE, Sorbonne)
Avran Isabelle, Journaliste
Badie Bertrand, Politologue, Professeur des Universités (Sciences Po), Chercheur associé au CERI
Balibar Etienne, Professeur émérite (Université de Paris-Ouest)
Barthe Benjamin, Journaliste indépendant (Ramallah)
Baubérot Jean, Historien et sociologue, président d’honneur de l’EPHE (Sorbonne)
Beaumale Michel, Maire de Stains
Belkaïd Akram, Journaliste indépendant
Benbassa Esther, Directeur d’études (EPHE, Sorbonne)
Ben Hiba Tarek, Président de la FTCR, ancien conseiller régional
Benslama Fethi, Psychanalyste, Professeur des Universités (Paris Diderot-Paris 7)
Besancenot Olivier, Porte-parole du NPA
Billard Martine, Députée de Paris
Boussois Sébastien, Chercheur postdoctorant (Université libre de Bruxelles)
Bras Gérard, Professeur de philosophie
Braun Henri, Avocat au barreau de Paris
Brousse Martine, Vice-présidente de la CNCDH
Brun Frédéric, Militant associatif et écologique
Brunswic Anne, Écrivain et journaliste
Brunswic Étienne, Ancien directeur de l’Unesco
Buffet Marie-George, Députée
Buttin Maurice, Avocat honoraire à la Cour
Cayrol Roland, Politologue
Cerisier-Ben Guigua Monique, Sénatrice
Chagnollaud Jean-Paul, Professeur de science politique (Cergy-Pontoise)
Chahal Nahla, Coordinatrice de la CCIPPP
Chemillier-Gendreau
Monique, Professeur émérite (Paris Diderot-Paris 7)
Chibani Ali, Doctorant
Cohn-Bendit Daniel, Député européen, coprésident du groupe Verts/ALE
Costaz Gilles, Écrivain
Coupé Annick, Porte-parole de l’Union syndicale Solidaires
Dayan-Herzbrun Sonia, Professeure émérite (Paris Diderot-Paris 7)
Debbash Hubert, P-DG de Témoignage chrétien et de « Terre entière »
Diehlmann Françoise, Conseillère régionale
Dubois Jean-Pierre, Président de la Ligue des Droits de l’Homme
Duffour Michel, Ancien secrétaire d’État à la Décentralisation culturelle
Duflot Cécile, Secrétaire nationale des Verts
Etienne Monique, Journaliste
Euvrard Janine, Déléguée générale du festival « Proche-Orient : que peut le cinéma ? »
Fassin Eric, Sociologue (ENS)
Fath Jacques, Responsable des relations internationales du PCF
Fiterman Charles, Ancien ministre des Transports
Gèze François, Éditeur
Gigandet Alain, Enseignant-chercheur en histoire de la philosophie ancienne (Paris-Est Créteil)
Gillard Patrick, Historien, Bruxelles
Gleizes Jérôme, Responsable de la Commission transnationale des Verts français
Harbi Mohammed, Historien
Jadot Yannick, Député européen
Jennar Raoul Marc, Consultant en relations internationales
Joly Eva, Députée européenne, présidente de la Commission du développement
Joxe Alain, Chercheur (EHESS)
Joxe Pierre, Premier président honoraire de la Cour des comptes
Junqua Daniel, Journaliste,ancien directeur général du CFPJ
Junqua Michèle, Bibliothécaire
Kahn Marcel-Francis, Professeur de médecine
Krivine Alain, Membre de la direction du NPA
Kiil-Nielsen Nicole, Députée européenne
Laacher Smaïn, Sociologue
Labastie Claire, Professeur
Lannuzel Olivier, Journaliste
Laurent Pierre, Secrétaire national du PCF
Le Hyaric Patrick, Député européen
Lecoq Jean-Paul, Député
Lefort Jean-Claude, Député honoraire, président de l’AFPS
Léostic Claude, Vice-présidente de l’AFPS
Liégeois Yonnel, Journaliste
Lipietz Alain, Ancien député européen
Löwy Michael, Directeur de recherche émérite (CNRS)
Mamère Noël, Député-maire
Manceaux Michèle, Écrivain
Manceron Gilles, Historien, vice-président de la Ligue des Droits de l’Homme
Marange Valérie, Philosophe, enseignante
Marcus Michel, Magistrat
Mardam Bey Farouk, Éditeur
Marlière Philippe, Professeur de science politique (University College London)
Martelli Roger, Historien et journaliste
Maspero François, Écrivain
Mecary Caroline, Avocate
Mélenchon Jean-Luc, Président du Parti de gauche
Merlin Aude, Chargée de cours (Université libre de Bruxelles)
Mordillat Gérard, Romancier et cinéaste
Morin Edgar, Sociologue et philosophe
Moynot Jean-Louis, Syndicaliste, ancien conseiller d’État
Nahoum-Grappe Véronique, Anthropologue (EHESS)
Neyrat Frédéric, Philosophe
Pauly-Maillart Emmanuelle, Journaliste
Ravenel Bernard, Président de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
Robin Titi, Musicien
Rocard Michel, Ancien Premier Ministre et député européen
Roman Joël, Philosophe
Rosevègue André, Co-président de l’UJFP
Sellier Geneviève, Professeur en études cinématographiques (Michel de Montaigne, Bordeaux 3)
Sibony Michèle, Co-présidente de l’UJFP
Sieffert Denis, Journaliste
Sintomer Yves, Professeur des Universités en sociologie (CNRS – Paris 8)
Texier Philippe, Conseiller honoraire à la Cour de cassation, expert à l’ONU, membre de la CNCDH
Traverso Enzo, Professeur de science politique (Université de Picardie)
Tubiana Jérôme, Journaliste
Varikas Eleni, Professeure de science politique (Paris 8)
Veinstein Alain, Poète et écrivain
Vidal Dominique, Historien et journaliste
Voguet Daniel, Avocat
Wurtz Francis, Député européen honoraire

Védrine Hubert n’a pas signé l’appel mais nous a écrit :
«Bien que je ne signe en principe aucun appel, je suis prêt à soutenir Stéphane Hessel. Les positions courageuses ou audacieuses qu’il prend doivent pouvoir, dans un état de droit, être librement défendues. Les amalgames dont on se sert pour l’accuser sont mensongers. Il est à la fois grotesque et choquant de s’en prendre à une figure telle que lui et de vouloir judiciariser pour l’étouffer un débat qui devrait rester politique. Comme le sujet est très compliqué je préférerais apporter –publiquement– mon soutien à Stéphane Hessel, indépendamment du texte.»

Similar posts
  • Rentrée des luttes en Alsace Gilets jaunes, Marche pour le climat, Vélorution contre la Start up Nation Israël, femmes contre les violences machistes, on avait le choix des bonnes causes ce samedi 10 septembre. Le 11 septembre anniversaire du putsch de Pinochet au Chili Colmar Statue de la liberté à Colmar   Intervention UJFP-Alsace Vidéo de Christan Bonardi Publiée par [...]
  • A propos de la prétendue “impor... Lu dans les DNA du 7 septembre 2020 Géopolitique municipale Le conseil municipal de Strasbourg a approuvé lundi dernier une motion à la suite de l’agression antisémite d’un graffeur dans un quartier de la ville. La finalisation de ce texte a donné lieu à un vif échange entre des représentants de la majorité municipale, dont [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Manifestations pour le droit au logem... Hier, les Dernières Nouvelles d’Alsace n’ont rien vu des quatre manifestations place Kléber! 150 à 200 manifestants pour le droit au logement avec des SDF, des squatters, des Gilets jaunes qui ont défilé ensuite, un rassemblement pour la Palestine au pied de la statue Kléber, un autre d’Alsace-Syrie à 17h et Extinction Rébellion contre la [...]

11 Commentaires

  1. Robespierre Robespierre
    12 octobre 2010    

    Vous ne m’ avez pas compris!
    Je vous demandais de me citer un pays vainqueur pas un pays vaincu!
    Israël est au monde, le seul pays vainqueur qui ait accepte de son libre arbitre de rendre un territoire, Gaza, acquis suite a une victoire!!

    Vous confondez tout, Israel, Etat juif, grand Israel, sioniste révisionniste, extrême droite religieuse..
    Cela devient assez difficile de tenter de vous élever!

    Je ne vous parlais pas de le Jordanie en ces termes!
    Je vous disais que ce pays occupe depuis 60 ans une partie du territoire palestinien historique et que vous ne soulevez jamais le problème..

    A croire que votre soutien au prétendu peuple palestinien est sélectif ou aveugle!
    Amicalement

  2. Schlomo Schlomo
    12 octobre 2010    

    avez vous vu le film La fiancée syrienne?
    Israël ne rend pas le Golan car c’est un réservoir d’eau et une position stratégique élevée utile

  3. Schlomo Schlomo
    12 octobre 2010    

    en 1945 l’Allemagne vaincue a rendu l’Alsace-Moselle à la France!
    pour le moment la Jordanie est réclamée par Liebermann et les partisans du Grand Israël émules de Jabotinsky, comme faisant partie de l’État “juif”

  4. Robespierre Robespierre
    12 octobre 2010    

    Cite moi un seul pays dans le monde qui ait accepte, vainqueur, de rendre au vaincu l’ une de ses conquêtes..
    Comme cela, gratuitement, sans pression aucune..
    Rien qu’ un seul pays..

    Sais tu que la Jordanie occupe suite a la guerre de 47 une partie du territoire palestinien?
    On parle rarement des territoires occupes jordaniens..
    Personne ne demande a la Jordanie de rendre ses prises de guerre..
    Le peuple palestinien ne vous intéresse que lorsqu’ il vous permet de remettre en cause la légitimité de l’ Etat d’ Israel..

    Israël veut bien rendre le Golan mais la Syrie n’ en veut plus!

  5. Schlomo Schlomo
    12 octobre 2010    

    le résultat de la guerre des Six jours, c’est l’occupation de territoires palestiniens et du Golan syrien;
    l’interprétation de la résolution 242 hésite entre évacuer des territoires et évacuer les territoires: de toute façon à part Gaza, Israël n’a rien évacué

  6. Négresse verte Négresse verte
    11 octobre 2010    

    Mon D. mais que racontez vous la?
    Ou ai – je mis les pieds?
    Encore une fois..
    Patience, éduquons les masses:

    la guerre des six jours a oppose Israel a la ligue arabe formée par la Jordanie, l’ Egypte ,la Syrie et L’ Irak soit quatre états souverains avec lesquels Israel a signe un armistice!
    Croyiez vous qu’ Israel s’ est battu contre le peuple palestinien lors de la guerre des six jours?
    Êtes vous ignorant a ce point??
    C’ est a peine croyable et pourtant c’ est bien ce que vous écrivez.
    Inimaginable!

    Quant a la fameuse résolution que tout le monde cite, enfin surtout les antis…es , vous ignorez forcément que son interprétation n’ est pas aussi simple que cela selon qu’ on la lit en anglais ou en français..

    On en reparlera quand vous aurez révise les conflits du proche orient fans un livre d’ Histoire de Terminale.

    Cordialement très cher..

  7. Schlomo Schlomo
    11 octobre 2010    

    pour qu’il y ait “armistice” ou paix encore faut-il qu’il y ait guerre, or la guerre juridiquement e pratique entre deux Etats: je n’en vois qu’un Israël;
    le droit international exige (résolution 242) que la Cisjordanie, gaza, Jérusalem Est soit évacués par Israël le comme le Golan syrien!

  8. 11 octobre 2010    

    Répétons – le calmement pour faire œuvre de pédagogie et éduquer les masses laborieuses : tant qu’aucun traité n’a été signé, le droit international reconnait les conclusions de l’Armistice signé entre les belligérants.
    Ceci s’applique aussi pour les territoires dits occupés…

  9. Schlomo Schlomo
    11 octobre 2010    

    bien sûr occupation abusive, la plus longue de l’histoire contemporaine, depuis 1967!
    et la résolution 242 exige que l’occupation de la Cisjordanie de Gaza du Golan syrien, de Jérusalem Est cesse: c’est le droit international ne vous en déplaise!

  10. 11 octobre 2010    

    De tels propos sont bêtes et scandaleux!…
    Occupation abusive??
    Ah ouais?
    Au nom de quoi?
    De votre inconsistance et votre inculture historique et géopolitique?

    La garde des sceaux défend le droit français pour lequel appeler au boycott contre Israël est haineux et discriminatoire..
    N’en déplaise aux élus qui , en soutenant ce type d’action déshonore leur mandat!

  11. 11 octobre 2010    

    Ne faut-il pas songer d’accuser Mme la ministre d’appeler à (et soutenir) la non-application des obligations de la France, concernant le droit internationale, les statuts des Nations-Unis, des différent traités signées par la France, y compri le nonrespect des règles de commerce internationale ? La ministre de la justice de la Republique, n’est elle pas tenue de toute faire pour que droit soit appliqué ?
    Y compri le droit citoyen ? Est ce qu’en ne doit pas considerer manquement d’assistance à un peuple en danger, si Mme la ministre, elle même, ne soutient pas toute action citoyenne pour en finir avec l’occupation abusive et criminiel par un pays ami de la France, Israel ? Nous, citoyens, devons nous pas attendre le soutien de ces nobles actions (Boycott, Desinvestment et Sanctions) par la ministre de Justice, plutôt que nous critiquer ou, encore pire, accuser ? Quelle justice defend elle, Mme la ministre ? Celle de la France, republicaine, démocratique, respectant les droits de l’homme ou celle d’un état voyou, guerrier, oppresseur ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.