Je résiste: j’existe, par Ziad Medoukh

Je résiste : j’existe

Ziad Medoukh

Je suis palestinien,

Je vis sous occupation

Je vis l’injustice

Je vis l’oppression

Seul,

Face à la barbarie

Seul,

Face au silence complice

Du monde,

Un monde absent, indifférent,

Un monde défaillant.

Je suis enfermé

Suite à un blocus inhumain

Pour moi, rien n’est facile,

J’affronte depuis des décennies

L’atroce rigueur d’une occupation

Qui ne désire pas la paix

Qui ne veut pas la paix.

Face à cette situation insoutenable

Face à cette cruauté inhumaine,

J’ai le choix :

Soit, je quitte mon pays, je fuis,

Soit, je reste, je résiste.

Mais, comme la si belle lumière de mon pays

Et le soleil de mon cœur

Je choisis de résister.

Mais, comme les fleurs

Qui embellissent les jardins de Gaza

Et les jardins de mon cœur

Je choisis de résister.

Mais, comme mes ancêtres

Qui m’ont appris la fidélité

A notre terre et aux valeurs humaines

Je décide de résister.

Mais, comme les principes de paix

Ancrés dans mon cœur,

J’ancre la résistance.

Je résiste, je demeure, j’existe

Sur ma terre sacrée de Palestine

Cette terre qui chante le soleil et la liberté

Cette terre gorgée de tendresse et d’amour

C’est ma terre

J’en suis fier.

Sur ma terre, je garde la tête haute.

Sur ma terre, je résiste.

Ici, je reste

Ici, j’existe.

Résistant, je me sens grandir,

Je me sens pousser des ailes de géant.

Résistant, je me sens protégé,

Je m’abandonne, je ne crains rien,

Je suis en sécurité.

Résistant, je reste digne.

Résistant, je reste libre.

Résistant, j’ai pleine confiance.

Résistant, je choisis la meilleure part.

Résistant, je vis le sens de mon existence.

En attendant la liberté, la préparant, je résiste.

En recherchant l’indépendance, je résiste.

En désirant la paix, je résiste.

En gardant l’espoir, je résiste.

Je résiste, je résiste : j’existe !

Comme l’olivier, qui, quoi qu’ils fassent,

Demeurera toujours sur notre terre,

Je résiste.

Comme le jasmin fidèle à nos jardins,

Quelle que soit la barbarie de leur guerre,

Je résiste.

Comme chacun des arbres de Palestine

Emblèmes de notre espérance

Je résiste.

En Palestine

Il y aura toujours un sourire

Sur les lèvres de nos enfants

Pour eux, je résiste.

Il y aura toujours à nos côtés

La solidarité internationale des peuples

Avec notre cause juste.

Ni elle, ni moi, ne faillirons, je résiste.

En Palestine,

L’espoir guidera toujours le vent et les arbres,

C’est pourquoi je résiste.

Il n’y aura jamais de haine en Palestine,

C’est pourquoi je résiste.

Je résiste et je résiste : j’existe.

Chaque acte de la vie quotidienne

Est acte de résistance,

Chaque acte, renforcé, acte d’existence.

Je résiste, encore et toujours je résiste :

J’existe !

Malgré ce blocus injuste, je résiste.

En dépit des colonies illégales, je résiste.

Malgré le mur de la honte, je résiste.

En dépit des mesures de l’occupation et ses contraintes, je résiste.

En résistant, je suis un homme debout

Mon âme est immortelle.

En résistant, je suis fort du respect de moi-même,

De la fierté de mon cœur qui restera palestinien

En résistant, je suis fort de ma détermination

Elle me donne énergie et puissance.

M’offrirait-on tous les trésors de la terre, de la mer et du monde.

Je ne quitterai jamais ma patrie.

Car j’ai fait le choix, mon choix :

Celui de rester ici, de résister ici et d’exister ici.

Ici, en Palestine et pas ailleurs

JE VIS, JE RESISTE : J’EXISTE.

Similar posts
  • L’Archevêque de Paris veut ferm... Chers amis, Peut-être le savez-vous, mais le Centre pastoral St-Merry, acteur reconnu d’un Eglise ouverte sur le monde, solidaire des plus démunis et de toutes les victimes d’injustices, en France comme à l’étranger (voir par exemple l’action du groupe Gaza dont je m’occupe) est l’objet d’une attaque en règle de l’archevêque de Paris, qui a [...]
  • 14 février 1349 1200 juifs brûlés à S... Comme chaque année, le 14 février, grâce à Georges Yoram Federmann, on commémore le massacre de 1200 juifs à Strasbourg le 14 février 1349. Alors que la peste noire dévastait l’Europe, il a fallu trouver des boucs émissaires, accusés d’avoir empoisonné les puits. D’où cet holocauste de masse commis près de l’actuelle place de la [...]
  • Livreur condamné pour antisémitisme :... Tribune refusée de publication par les Dernières Nouvelles d’Alsace, le 15 janvier 2021. Livreur antisémite : quand l’ambassade d’Israël en France s’en mêle l’antisémitisme augmente. Parce qu’il devait livrer de la cuisine israélienne, un livreur Deliveroo de Strasbourg a refusé en expliquant qu’il ne livrait pas les juifs. C’est une parole et un acte antisémites. [...]
  • Bordeaux: tensions entre associations... “L’affaire” déclenchée par la LICRA continue d’alimenter les gazettes. Ci-dessous le lien vers un site d’extrême droite local. Puis le texte paru ce soir sur le site du Monde pour les abonnés. Une précision: Marik Feytout invente la réunion que j’aurais -André Rosevègue- tenue avec le CRIF, alors que le débat qui s’est tenu fort [...]
  • Atlantico: tout va bien à Gaza… Atlantico Quand on dit « Gaza » il faut ajouter aussitôt : « camp de concentration à ciel ouvert ». L’expression a été forgée par les gauches pro-palestiniennes car Auschwitz les Juifs connaissent bien. Il ne faut pas oublier non plus de l’assortir d’une mention obligatoire : « les victimes sont devenues des bourreaux ». [...]

4 Commentaires

  1. fleur fleur
    23 novembre 2010    

    MAGNIFIQUE TEXTE!
    j’ai été trés emu lors de la lecture de ton poeme ziad,je souhaite que vous trouviez la paix un jour, toi, tes proches et tout le peuple palestinien.
    amicalement et résistance
    fleur

  2. Franco Franco
    4 novembre 2010    

    Je n’aime pas l’infantilisation.

  3. Schlomo Schlomo
    4 novembre 2010    

    vous n’aimez pas la poésie?

  4. Franco Franco
    4 novembre 2010    

    Soixante deux annees de choix autant imbeciles que criminels. Il y en a de quoi en pleurer. La devise palestinienne est: ne jamais rater une occasion de rater une bonne occasion. Ce texte n’y changera rien. Il ne fait que conforter des personnes qui s’averent incapables d’assumer leurs erreurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.