Gaza : les coupures d’électricité mettent la vie des patients en danger

D’importantes coupures de courant dans la bande de Gaza perturbent la vie des habitants. Les personnes les plus durement touchées sont les patients des hôpitaux car ils sont tributaires des appareils, tout comme les centaines de personnes dont l’état nécessite régulièrement une dialyse.

Khader Saqr est couché sur son lit, les yeux à moitié fermés. Il pense à tout ce que sa santé ne lui permet plus de faire. Ce qui lui manque le plus, c’est de ne plus pouvoir jouer avec ses petits-enfants.

L’an dernier, la vie de Khader, 63 ans, a basculé lorsque fut diagnostiquée son insuffisance rénale. Et les coupures quotidiennes de courant dans le département d’hémodialyse de l’hôpital Al-Shifa à Gaza ne font qu’aggraver son état de santé.

« Il y a souvent des coupures de courant alors que nous recevons le traitement », explique Khader. « Tous les appareils s’arrêtent tant que le générateur ne se met pas en route. Sans électricité, notre sang ne circule plus. J’ai donc un problème à chaque fois qu’il y a une coupure de courant. »

Mohammed Shatat est à la tête du département de dialyse depuis dix ans. Selon lui, la situation s’est aggravée récemment. « Nous connaissons une crise de l’électricité depuis cinq ans mais les coupures sont devenues plus fréquentes ces derniers mois. Quand il n’y a plus de courant, le sang des patients se coagule et ils risquent facilement de s’anémier. En principe, nous pourrions remédier à cette situation en leur donnant un médicament pour faire monter leur taux d’hémoglobine mais nous ne disposons pas des médicaments voulus. »

Les coupures de courant détériorent le matériel médical

Chaque jour, la bande de Gaza est privée d’électricité durant sept heures en moyenne. Certains jours la coupure dure 12 heures. Lorsque le courant principal est coupé, les générateurs de secours prennent le relais dans les hôpitaux. Certains se mettent en marche automatiquement, mais d’autres doivent être actionnés manuellement et l’alimentation électrique ne démarre qu’au bout de quelques minutes. Lorsqu’un appareil de dialyse s’arrête durant le traitement, une infirmière doit pomper le sang manuellement pour éviter qu’il ne se coagule.

« Les séances de dialyse devraient durer quatre heures mais leur durée varie à cause des coupures de courant, les patients ne sont donc pas convenablement traités. À chaque coupure de courant, les infirmières doivent actionner les machines manuellement mais elles ne sont pas assez nombreuses pour tous les patients au moment où cela se produit, explique Shatat ».

Ces fluctuations de courant ont un impact très négatif sur les appareils eux-mêmes qui se cassent régulièrement. Trouver des pièces détachées pour les réparer prend souvent beaucoup de temps. Il est difficile de trouver des pièces détachées pour le matériel médical à Gaza et il faut parfois attendre plusieurs mois avant de pouvoir obtenir des pièces hors de la bande, » indique M. Shatat. « Entre-temps, nous avons moins d’appareils et traitons donc moins de patients.

Palina Asgeirsdottir est chargée de gérer le programme de santé du CICR à Gaza. Elle explique que plusieurs facteurs ont conduit à cette situation. « Des années de conflit armé et d’occupation font qu’il est extrêmement difficile d’assurer la maintenance et les réparations de routine du matériel de production d’électricité et du réseau électrique, et, à plus forte raison, d’accroître la capacité à répondre aux besoins croissants. »

La seule et unique centrale électrique dans la bande de Gaza a été partiellement détruite par les tirs israéliens en 2006. Du fait du blocus et de l’interdiction d’introduire des matériaux de construction dans la bande, il est généralement impossible d’effectuer des réparations et d’entretenir le réseau électrique. La centrale électrique et les générateurs de secours on besoin de carburant pour fonctionner. Les désaccords entre l’Autorité palestinienne à Ramallah et les autorités du Hamas à Gaza au sujet du paiement des factures de carburant ne font qu’aggraver la situation. En cas de retard dans la livraison du carburant, la centrale doit réduire sa production d’électricité ou tout arrêter.

Les pénuries de médicaments affectent la santé des patients

En plus des problèmes qu’ils doivent endurer avec les appareils de dialyse, les patients souffrant d’insuffisance rénale ne disposent pas des médicaments nécessaires qui ne sont pas disponibles à Gaza. Et ils ne sont pas les seuls, comme l’indique Mme Asgeirdottir. « Les patients souffrant de maladies chroniques ont besoin de certains médicaments. Citons par exemple les patients ayant subi une transplantation rénale, les patients hémophiles qui ont besoin des facteurs VIII et IX, ou les nourrissons et les enfants souffrant d’intolérance alimentaire et de problèmes digestifs qui ont besoin d’une nourriture spéciale. Les personnes atteintes d’un cancer voient leurs protocoles de traitement interrompus. Faute de médicaments, les patients souffrent. Ils peuvent même mourir. »

Pendant quelque temps, Khader Saqr fixe du regard l’appareil de dialyse dans l’espoir qu’il continuera à pomper et à nettoyer son sang. Au bout de quelques minutes, il ferme les yeux et essaye de se détendre. Il s’imagine en train de marcher sur la plage avec tous ses petits-enfants qui courent et rigolent, comme au bon vieux temps, lorsque ses deux reins fonctionnaient normalement.


Coupures de courant à Gaza

Le coupures de courant ont un effet délétère sur l’ensemble du système de santé de Gaza, mettant souvent directement en danger la vie des patients qui sont tributaires de l’équipement hospitalier pour leur traitement. Ce sont les Palestiniens ordinaires qui payent le tribut le plus lourd, notamment les enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies graves. Ils n’ont guère d’autres choix que de s’en remettre à un système qui se détériore rapidement.

Lors d’une coupure de courant, les appareils électroniques utilisés en chirurgie s’arrêtent brusquement de fonctionner et les lumières s’éteignent dans les blocs opératoires. Les coupures de courant peuvent endommager définitivement d’autres appareils, tels les appareils de dialyse, les moniteurs cardiaques, les scanners de tomographie, les analyseurs de laboratoire et le matériel d’imagerie à résonance magnétique. Les machines à laver et les autoclaves utilisés pour stériliser le matériel ne peuvent pas fonctionner sans électricité.

En 2010, le CICR a importé les pièces détachées nécessaires pour réparer les appareils de dialyse.

Le CICR a aussi fourni des commutateurs inverseurs automatiques aux hôpitaux permettant de basculer automatiquement sur les générateurs de secours.


zoom button

Click to enlarge

Département de dialyse de l’hôpital Al-Shifa, Gaza. Khader Saqr (63) en dialyse. Il se rend trois fois par semaine à l’hôpital pour des séances de dialyse de trois heures.
zoom button

Click to enlarge

Département de dialyse de l’hôpital Al-Shifa, Gaza. Mohammed Shatat, chef du département de dialyse.
zoom button

Click to enlarge

Hôpital Al-Shifa Shifa, Gaza. Un des générateurs de secours de Shifa. Chaque jour, le courant s’arrête pendant environ sept heures Et les réserves en carburant pour les générateurs de l’hôpital d’Al-Shifa continuent de tarir.
zoom button

Click to enlarge

Hôpital Al-Shifa, Gaza. Bâtiment principal.

©IC
Source : http://www.cicr.org/web/fre/sitefre0.nsf/htmlall/palestine-feature-030910

Similar posts
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Manifestations pour le droit au logem... Hier, les Dernières Nouvelles d’Alsace n’ont rien vu des quatre manifestations place Kléber! 150 à 200 manifestants pour le droit au logement avec des SDF, des squatters, des Gilets jaunes qui ont défilé ensuite, un rassemblement pour la Palestine au pied de la statue Kléber, un autre d’Alsace-Syrie à 17h et Extinction Rébellion contre la [...]
  • Gaza sous double confinement [...]
  • Des élus français au secours de l’apa... Des élus français au secours de l’apartheid samedi 16 mai 2020par Coordination nationale de l’UJFP Il y a 72 ans aujourd’hui, c’était la Nakba, le nettoyage ethnique prémédité de la majorité des Palestiniens de leur propre pays en 1948. En Israël, le nouveau gouvernement prépare, sans masquer ses intentions, l’annexion de la Cisjordanie au mépris [...]

20 Commentaires

  1. Ramon Ramon
    13 novembre 2010    

    C’ est le problème du Hamas ..!

    Nous tenions juste a vous montrer que Gaza était bien autre chose qu’ une prison a ciel ouvert ou encore un champ de ruines..
    Connaissez vous son taux de croissance??

  2. Schlomo Schlomo
    12 novembre 2010    

    il est bien connu que tous les Gazaouis sans maison après leur destruction par Israël seront relogés dans des 5 étoiles
    c’est comme les SDF en France!

  3. Gilbert de Mufflins les oies Gilbert de Mufflins les oies
    12 novembre 2010    

    Pauvres Gazouis , vraiment?

    Voici l’information qui n’intéresse pas les médias européens soient-ils de gauche ou de droite. Et pourtant les Palestiniens n’ont aucun scrupule à publier ces nouvelles, tout en se plaignant de pauvreté.

    Dimanche 7 novembre 2010, après l’inauguration d’un hôtel 5 étoiles dans le nord de la bande de Gaza, le ministère des Travaux public du Hamas a annoncé le projet d’attirer les grandes marques internationales (de mode mais aussi d’électroménager, de décoration d’intérieur, etc…) dans un centre commercial de luxe dont la construction devrait démarrer courant novembre 2010, et qui aura une superficie de 44 dunam (la taille de 6 terrains de football).

    L’homme d’affaires de Naplouse, Munib Al-Masri, en visite le même jour à Gaza a dévoilé son tout dernier projet industriel, mené par son fond d’investissement palestinien pour le développement de la bande de Gaza, un hôtel 5 étoiles situé dans le nord de la bande de Gaza. C’est le deuxième hôtel 5 étoiles à ouvrir en moins d’une semaine après le Movenpick de Ramallah.

    Photo (le nouvel hôtel Al Mashtal à Gaza) : D.R.

    Source : Ma’an News Agency

  4. Danton Danton
    10 novembre 2010    

    Ah oui pardon j’ oubliais qu’ Israel est toujours responsable de tout!

  5. Schlomo Schlomo
    10 novembre 2010    

    il n’y a pas un mot à retirer
    l’Autorité palestinienne agit ici en supplétif d’Israël contre la population de Gaza

  6. Danton Danton
    9 novembre 2010    

    Reste concret et reconnais ta mauvaise foi dans cette histoire de coupure d’ électricité!
    Chacun peut juger par soi même de l’ origine du problème!
    Alors ne te décrédibilise pas!

  7. Schlomo Schlomo
    9 novembre 2010    

    c’est le blocus qui est honteux, pas le gouvernement par le Hamas qui avait gagné les élections régulières en palestine

    sais tu que Mahmoud Abbas prolonge son mandat de manière illégale depuis deux ans?

  8. Schlomo Schlomo
    9 novembre 2010    

    que l’Autorité palestinienne aide au blocus de Gaza, qui est une partie de la Palestine, et qu’elle collabore étroitement avec Israël

  9. Danton Danton
    9 novembre 2010    

    Il s’ agit de la même source que toi : RFI
    oui la gestion de la bande de Gaza par le Hamas est honteuse!!
    Je suis d’ ‘ accord avec toi

  10. Danton Danton
    9 novembre 2010    

    Honteux qui y a t’ il de honteux?

  11. Schlomo Schlomo
    9 novembre 2010    

    honteux!
    l’Autorité palestinienne (qui n’a aucune autorité contre Israël) participe donc au blocus de Gaza!

  12. Danton Danton
    9 novembre 2010    
  13. Schlomo Schlomo
    9 novembre 2010    

    remarque hors sujet ici où il est question de Gaza…mais je réponds tout de même
    bravo!
    j’attends ton reportage et tes photos pour publication sur ce blog…
    la Feuille de Chou ne dispose pas de dizaines de rédacteurs; un seul pourvoit aux choses

  14. Schlomo Schlomo
    9 novembre 2010    

    ce n’est pas le Hamas qui est responsable, mais le blocus israélien de Gaza;
    ce document émane du CICR la Croix Rouge!

  15. Schlomo Schlomo
    9 novembre 2010    

    les réseaux d’électricité de palestine sont sous contrôle israélien comme presque tout

  16. Schlomo Schlomo
    9 novembre 2010    

    en français dans le texte…

  17. Olivier de Sud Olivier de Sud
    9 novembre 2010    

    Ce matin j’ ai manifeste avec les salaries de pôle emploi!!
    Vous croyez que schlomo parle de leur combat???!
    Non!!??

  18. Infirmiere choquée Infirmiere choquée
    9 novembre 2010    

    Comment des dirigeants ” responsables ” peuvent ils de cette maniére mettre en danger la vie de la population palestinienne??
    N’ est ce pas un objectif prioritaire pour tout gouvernement digne de ce nom que la santé de ses administres?

    Apparemment non!
    Ou bien s’ agit il d’ une enième manipulation relayée par tous les naïfs et autres antis… de notre bas et triste monde?

    Dans tous les cas , c’ est une fois encore la population palestinienne qui souffre et que l’ on prend en otage!!

    En tant que mère , en tant que fille, en tant que petite fille je suis scandalisée et attristée et tiens a vous remercier de nous informer de la manière dont souffre cette population du fait de l’ incompétence voire des calculs politiques du Hamas!
    Cela n’ arrivait pas me semble t’ il lorsque Gaza etait administrée par Israel!

  19. Rozelin Rozelin
    9 novembre 2010    

    Tu ne vas pas jusqu’ au bout de tes ” investigations”
    l’ origine des coupures d’ électricité est palestino – palestinien.
    Cela découle d’ un desacord financier entre le Hamas qui gère la bande de Gaza et l’ Autorite palestinienne.

    Pour éviter tout amalgame et autre condamnation rapide ce détail pour toi me paraissait assez important pour être signale!

  20. Laurent Laurent
    9 novembre 2010    

    And so?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.