L’Iran rend hommage à Rachel Corrie

Hommage à Rachel Corrie : une rue à Téhéran

05/01/2011 Une artère de la capitale iranienne sera baptisée Rachel Corrie, du nom l’activiste américaine pro palestinienne de 23 ans tuée par les forces israéliennes en 2003, dans la Bande de Gaza.
C’est ce qu’a déclaré la membre de la Commission parlementaire de la culture et de la société au parlement iranien, Mme Abad, qui a précisé que le Parlement iranien a acquiescé une demande présentée par les officines estudiantines de 10 universités iraniennes.
Selon la députée, il ne reste désormais qu’à préciser quelle rue de la capitale iranienne lui sera consacrée.

En 2003, Corrie se trouvait dans la localité de Rafah, et œuvrait en compagnie de 8 de ses collègues, (5 Américains et 3 britanniques) pour empêcher pacifiquement la destruction des maisons des Palestiniens.
Elle a été écrasée par le conducteur d’un bulldozer Caterpillar de quatre tonnes qui s’apprêtait à détruire une maison palestinienne, alors qu’elle essayant de l’en empêcher.
Durant le procès à Haïfa, qui s’est tenu sept années après son assassinat, suite à des magouilles des plus machiavéliques ( voir Rachel Corrie : une héroïne sur http://justice.skynetblogs.be/archive/2010/10/26/une-heroine-rachel-corrie1.html)), son meurtrier, un soldat israélien d’origine russe a avoué avoir commis son acte avec préméditation, sur ordre de son supérieur, un officier de l’armée israélienne. Il est toujours en liberté.

Similar posts

1 Commentaire

  1. Schlomo Schlomo
    6 janvier 2011    

    des commentaires reçus ailleurs:

    “Malheureusement, le fait qu’Ahmadi “soutienne” les Palestiniens
    dessert totalement leur cause, disent les Iraniens de Grenoble qui
    n’ont, estiment-ils, aucune chance de faire passer, en Iran, le
    moindre message qui soit en leur faveur. (l’ami de mon ennemi ne peut
    être que mon ennemi)”
    Renée

    “Oui, mais toute l’hypocrisie d’État consiste à commémorer les victimes de l’ennemi et à oublier ses propres crimes.
    Qu’il y ait une rue Rachel Corrie à Téhéran aujourd’hui est une insulte à la mémoire de Rachel Corrie.”

    “L’État français dans les années cinquante était capable de commémorer la Résistance et de tuer les Algériens. La tradition se porte bien” Rudolf

    “A mon sens, il manquera à Téhéran une rue Farzad Kamangar, syndicaliste kurde exécuté en mai 2010. Les victimes ne se divisent pas.”
    Pierre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.