Juliano Mer-Khamis, directeur du “Théâtre de la Liberté” assassiné à Jénine

 

JulianoMerKhamis

Communiqué de l’Union Juive Française pour la Paix

L’assassinat de Juliano Mer Khamis est une nouvelle tragique pour le peuple palestinien et pour tous les combattants pour une paix juste au Proche-Orient.

Né de père militant palestinien d’Israël et de mère juive israélienne, Juliano Mer Khamis, qui était un acteur connu en Israël, aurait pu développer une carrière lucrative dans ce pays. Mais il a préféré sans hésitation mettre son talent au service des jeunes Palestiniens.

Lors de la première intifada à Jénine, sa mère Arna a animé auprès des jeunes du camp de réfugiés un travail culturel, particulièrement théâtral, qui leur permettait de résister à leur vie quotidienne marquée par les violences, les humiliations et l’oppression imposée par les autorités israéliennes.

Ce travail, Juliano l’a continué en créant en 2006 le Théâtre de Liberté de Jénine après avoir réalisé le film « Les enfants d’Arna », qui raconte le travail de sa mère, sa création d’un premier théâtre, et le destin tragique lors de l’opération Rempart en 2002 de plusieurs jeunes très actifs dans ce premier Théâtre.

J’ai pu constater directement lors de ma première visite au Freedom Theatre en 2007 combien le travail artistique et l’état d’esprit de Juliano auprès des jeunes leur permettaient de libérer leurs angoisses, de s’épanouir, de mieux maîtriser leur vie quotidienne.

Juliano était par son histoire personnelle promoteur d’une réconciliation entre Palestiniens et Israéliens, mais de la seule réconciliation réelle et durable, celle qui passe par la reconnaissance et la réparation des crimes sionistes et par la libération du peuple palestinien.

Il s’attaquait aussi aux divisions parmi le peuple palestinien, militait pour les libertés dans le monde arabe, et ses dernières pièces, notamment l’adaptation de la « Ferme des animaux » de George Orwell, bousculaient les conservatismes.

Il avait déjà été l’objet d’une agression il y a deux ans.

Il a signé le 17 octobre la pétition parue dans « Le Monde » sous le titre « Boycotter Israël c’est lutter pour une paix juste »

Je me souviendrai de lui comme d’un ami chaleureux, gai, qui dégageait un certain charisme, et qui était volontiers provocateur pour mieux exprimer sa volonté de justice et de dénonciation de toute hypocrisie.

Il aimait la vie, il l’aimait « autant qu’il est possible » comme disait Darwich dans l’un de ses poèmes.

Mais maintenant que cela ne lui est plus possible, il nous appartient de continuer, à notre mesure, ses combats et ses idéaux.

Nous exprimons nos plus sincères condoléances à Jenny sa compagne, à ses proches et à toute l’équipe du Théâtre de la Liberté.

Une soirée d’hommage à sa mémoire aura lieu prochainement.

Pour l’UJFP,

Jean-Guy Greilsamer, ancien président des « Amis du Théâtre de la Liberté de Jénine ».

Ils ont tué Juliano !

Il n’y a pas de morts plus importants que d’autres. En Palestine, chaque jour un homme, une femme, un enfant est assassiné directement ou indirectement par les sionistes.
Juliano Meïr Khamis était l’un des trois fils d’Arna Meïr et de Saliba Khamis. Elle, ancienne militante sioniste devenue anarchiste lorsqu’elle découvrit ce qu’était vraiment le sionisme, lui dirigeant du Haddash le parti communiste israélien. A 18 ans, les garçons ont du “choisir” s’ils étaient Juifs ou Arabes car pour les infâmes autorités sionistes il n’est pas possible d’être arabe de religion juive.
J’ai connu Juliano, avec Spartak et Abit aux côtés de Arna, alors qu’elle ouvrait les écoles à domicile dans le camp de réfugiés de Jénine, les bibliothèques dans le camp, qu’elle développait les fêtes et le théâtre pour que les enfants oublient un moment l’horreur de l’occupation.
Puis lorsque le cancer a rongé Arna, Juliano l’a accompagné pour dire au revoir au Camp et à Jénine. Puis il a repris, construit, développé ce qu’elle avait ébauché, le théâtre !
Juliano, fils d’Arna et de Saliba était la Palestine dans ce qu’elle aura un jour de meilleur ; le produit de l’amour et de la lutte, de l’art et de la résistance. 

J’ai de la peine pour sa compagne, à ses frères à ses amis, à la population de Jénine et en particulier du camp de réfugiés et de la colère !
Que soient maudits ceux qui directement ou indirectement l’ont assassiné !
Et que nul ne se laisse tromper lorsque les trompettes de la désinformation vont se mettre à sonner, ce sont les ennemis du peuple palestinien qui ont exécuté le fils d’Arna !

 

Juliano Mer-Khamis, directeur du “Théâtre de la Liberté”
assassiné à Jénine
Lundi, 04 avril 2011
Juliano Mer-Khamis, le directeur israélo-palestinien d’un théâtre à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, a été assassiné lundi après-midi par des hommes armés dans le camp de réfugiés de la ville, a-t-on appris de sources policière et médicales.
Un groupe de tireurs non identifiés a ouvert le feu dans l’après-midi sur la voiture de Juliano Mer-Khamis, comédien et militant très connu en Israël, qui se revendiquait à la fois “juif et palestinien”, le touchant de cinq balles, a précisé le chef de la police de Jénine, Mohammad Tayim.
(…)

 

 

 

Similar posts

9 Commentaires

  1. 5 avril 2011    

    merci pour ton article, très complet. Sa mort a été ressentie avec effroie par moi même et beaucoup d’amis palestiniens; Nous n’avons pas assez de bâtisseurs de passerelles pour se permettre de les voir partir.

  2. STEPHANE STEPHANE
    4 avril 2011    

    Je n ai que des larmes ce soir…

  3. Schlomo Schlomo
    4 avril 2011    

    peu importe qui l’a tué
    sa mort est une perte pour le peuple palestinien, et ses amis français qui l’ont apprécié lors d’une tournée en France
    c’est un militant de l’UJFP, un ami, qui était à l’époque président des amis du théâtre de Jénine

  4. Schlomo Schlomo
    4 avril 2011    

    je cite ce texte
    nulle part je ne dis qui sont les assassins

  5. mk mk
    4 avril 2011    

    C’est une énorme PERTE pour la Palestine.

    Mohamed K

  6. Louna Louna
    4 avril 2011    

    Si si monsieur , je vous cite : ” Ils ont tué Juliano !
    Il n’y a pas de morts plus importants que d’autres. En Palestine, chaque jour un homme, une femme, un enfant est assassiné directement ou indirectement par les sionistes ” …

  7. Louna Louna
    4 avril 2011    

    Ces dernières années, Juliano dirigeait le Théâtre de la liberté à Jénine, provoquant manifestations de protestation et vandalisme de la part de Palestiniens qui y voyaient une insulte à leurs traditions.

    Selon le chef police de Jénine, Mohammed Tayyim, Mer-Khamis a été abattu de cinq balles par des militants palestiniens…

    Laissons l’enquête suivre son cours Schlomo avant de tout récupérer…

  8. Schlomo Schlomo
    4 avril 2011    

    je n ‘ai affirmé cela nulle part!
    ça peut être des Israéliens ou des Palestiniens…(qui n’aiment pas le théâtre)…

  9. Walid Walid
    4 avril 2011    

    ” Un groupe de tireurs non identifiés ” : mais Schlomo pretend qu’il s’agit de sionistes !
    Il est très très fort…

No Pings Yet

  1. Après l’assassinat de Julio Mer Khamis, l’UJFP sur France Culture_La Feuille de Chou - La Feuille de Chou | La Feuille de Chou on 6 avril 2011 at 13 h 16 min

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.