Le Préfet fait évacuer les familles demandeuses d’asile

Expulsion des familles et des occupants et réoccupation provisoire de Médicale A

Expulsion des familles et des occupants et réoccupation provisoire de Médicale A
Hôpital Civil Strasbourg –
20 avr. 2011
de jcreyem
Dès 9h ce matin, la police a fait évacuer le campement des familles demandeuses d’asile contre l’engagement oral de les loger jusqu’à résolution de leur problème En début d’après midi, les locaux, désormais propres, finissent d’être vidés peu après une douzaine de personnes réoccupent les lieux, mais doiventsortir sous la pression de la police

L’affaire n’a pas traîné!

Deux jours avant le Vendredi Saint, le Préfet du Bas-Rhin a fait souffrir un peu plus le Christ sur sa croix en faisant évacuer les familles demandeuses d’asile des locaux de Médecine A qu’elles occupaient avec RESF et le DAl, après avoir sécurisé et nettoyé les locaux.

réoccupation et expulsion

Le sous-préfet venu sur place dès le matin, avec force accompagnement de policiers, d’hospitaliers, de services sociaux, d’élus,etc, s’est engagé, oralement, à loger les familles répertoriées de façon permanente jusqu’à aboutissement de leur demande d’asile. A surveiller!

réoccupation et expulsion2

Certains sont à l’hôtel à nouveau, avec risque de changements successifs, d’autres en appartements à plusieurs familles, parfois 4 dans le même, alors qu’il était question de 3!

Il est manifeste que les pouvoirs publics, après la médiatisation réussie de la veille, craignaient l’afflux d’autres familles, étrangères ou françaises dans ce bâtiment, jusqu’à présent semblant promis à la démolition, mais qui pourrait être affecté autrement, selon une déclaration d’un élu.

réoccupation et expulsion3

La représentante de RESF a accepté sans aucune résistance l’évacuation des locaux occupés deux jours avant, alors qu’on sait qu’il existe d’autres familles qui vont devoir dormir dans la rue dans les jours qui viennent.

On peut se demander si toute cette opération n’a pas été commanditée en sous-main par la Ville de Strasbourg, en particulier des élus du PS qui se plaignaient ouvertement du blocage par l’État des possibilités de logement des demandeurs d’asile.

réoccupation et expulsion4

On peut certes se réjouir que des familles aient obtenu en deux jours d’occupation, un logement ou une chambre à l’hôtel, mais le problème général n’est en rien réglée, ni pour les étrangers, ni pour les familles ou les isolés français qui sont à la rue par centaines.

Les prochains jours feront regretter la perte de ce bâtiment qui pourrait loger, même provisoirement, des centaines de personnes en détresse.

En tout cas cette occupation aura prouvé concrètement qu’il existe à Strasbourg des milliers de m2 de locaux institutionnels vides qui pourraient accueillir des personnes dans la difficulté.

Ce qui manque, c’est la volonté politique, aussi bien du côté des élus que du préfet qui n’use pas de son droit de réquisition.

Note du 21 avril:

14 familles nouvelles sont à la rue!

Faut-il réoccuper les lieux, ou un autre?

Ohé, la Préfecture!

Similar posts
  • Les élèves du TNS place Corbeau le 17... [...]
  • Gilets Jaunes Strasbourg et TNS [...]
  • Santé-Social en lutte à Strasbourg Une centaine de salariées du secteur Santé-Social s’est rassemblée à 14h30 place Broglie à Strasbourg à l’appel de leurs syndicats CGT, FO, Solidaires avant de défiler au centre [...]
  • Echec total de la mobilisation Foncti... Ce n’est pas la première fois qu’une échéance syndicale nationale se traduit par un bide, mais ce 6 avril 2021, au lendemain du week-end pascal, et après les nouvelles mesures de confinement pour un mois, on a atteint le fond du fond. A 12h, place Broglie à Strasbourg, 3 policiers du Renseignement territorial et un [...]
  • La culture dans la rue à Strasbourg Forum et spectacle des élèves du TNS Place de la République Devant le TNS Papageno Sur les quais Alsace révoltée sur les quais Un policier municipal qui croit encore qu’il est interdit de filmer la police Culture en danger, jeunesse [...]

4 Commentaires

  1. Lintz Lintz
    24 avril 2011    

    Je réponds à JFAM dont on notera l’extrême courage de s’exprimer derrière l’anonymat. Les locaux de la médicale A ont été réinvestis par les militants de RESF et du DAL suite au flottement dans l’accueil effectif des familles. D’autres personnes qui n’ont effectivement rien à voir, ni avec le DAL, ni avec RESF sont également intervenues pour occuper les lieux qu’elles ont quitté en même temps que nous quand l’information du relogement des familles a été vérifiée. Parmi ces personnes, quelques jeunes idéalistes avec lesquelles nous avons pu débattre d’une position qu’ils avaient prise en AG, qui a été maladroite, qui n’avait pas sa place et qui a probablement eu des conséquences sur l’accélération de l’évacuation (l’enfer est pavé de bonnes intentions). Mais je ne peux que reconnaitre leur sincérité (et leur naiveté), car certains d’entre eux ont passé une nuit à l’hôpital, au moins ils ont le souci des autres. Qu’est ce qui ne concorde pas, intrépide JFAM qui se cache derrière son pseudo ?

  2. 24 avril 2011    

    Hé Lintz, toi et RESF mentez tellement qu’il faudrait songer à vous accorder sur vos versions, sinon ça devient carrément débile. Ainsi le communiqué de RESF (co-signé par une personne n’étant même pas présente sur les lieux si j’ai bien compris) signifie que la 12aines de personnes ayant réinvesti le truc, N’A AUCUN LIEN AVEC RESF :

    “La douzaine de personnes soit disant venue réoccuper les lieux en début d’après midi n’ont bien évidement aucun lien avec le Resf.”

  3. Schlomo Schlomo
    21 avril 2011    

    peut-être, mais elle s’est bien gardée d’appeler au téléphone des gens qui auraient pu venir à la rescousse…
    je n’ai appris qu’au début de l’après-midi l’évacuation, alors que j’étais de ceux qui ont accompagné les familles lundi soir…

  4. Lintz Lintz
    21 avril 2011    

    Il est faux de dire que la rêprésentante de RESF n’a opposé aucune résistance, bien au contraire, elle a réinvesti avec d’autres les lieux après que l’on sache que la mise en oeuvre de l’accord ne soit chaotique. Nous avons quitté le batiment une fois que nous avions la certitude que l’ensemble des familles ait un point d’accueil.

No Pings Yet

  1. Le Préfet fait évacuer les familles demandeuses d’asile : L'ALSACE LIBERTAIRE on 22 avril 2011 at 10 h 30 min
  2. La Feuille de Chou | De la fin de l’occupation du bâtiment médicale A et autres précisions bien utiles à la bonne compréhension des événements.... | Presse quotidienne radicale au capital illimité d'indignation. Ce qui n'est pas dans l on 22 avril 2011 at 0 h 05 min

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.