Après l’évacuation des familles demandeuses d’asile quelques réflexions sur la convergence des luttes

Tribune libre

Source : http://collectifsdfalsace.20minutes-blogs.fr/archive/2011/04/23/sans-convergence-dans-les-luttes-pas-de-luttes.html

____________________

SANS CONVERGENCE DANS LES LUTTES, PAS DE LUTTES !

À la rue et l’espoir d’un droit au logement qui se rétrécit et d’un refus d’hébergement avoué

En Rhône-Alpes, en Paca, en Alsace, en Bretagne en Ile-de-France…, chaque soir, en France, de nombreux sans-abri pour qui l’on ne trouve pas de solutions pour la nuit restent sur le carreau.

Pour Strasbourg tout le monde semble accepter l’idée d’un chiffre approximatif de 400 personnes sans solution.
Les autorités parlent de SDF de droits communs, SDF demandeurs d’asile, SDF sans-papiers…

Le droit à l’hébergement est valable pour tous. Qui a envie d’une société où le gouvernement ne porte pas assistance comme il le doit? Et où vos « élus » vous disent froidement qu’ils ne substitueront pas à l’État ?

Chômeurs en fins de droit, personnes retraitées, jeunes, réfugiés, demandeurs d’asile, enfants… Même honte et pourtant…
Les effets de la crise économique commencent en parallèle à se faire sentir. Les salariés licenciés depuis 2008/2009 arrivent en fin de droits, et certains viennent grossir les rangs des précaires. Par ailleurs, les demandeurs d’asile, de plus en plus nombreux, ne trouvent plus de places dans les centres d’accueil qui leur sont réservés (centre d’accueil des demandeurs d’asile, Cada). Du coup, ils se retrouvent dans le système commun.

Allo le 115 ?
Après la publication en novembre dernier, dans Libération de documents administratifs encourageant à donner la priorité aux personnes en situation régulière nous avons espérer une convergence des luttes entre associations militantes.

• Depuis octobre 15 personnes sont mortes à Strasbourg dans l’indifférence totale ;
Hébergements d’urgence, 20 % des appelants du 115 sont des jeunes entre 18 et 24 ans ;
10 % de la population pénale est SDF, sans solution à la sortie et souffrant de discrimination (double peine) ;
Une personne sans-abri sur trois est une femme. Une femme sur trois est accompagnée d’enfants ;

SANS CONVERGENCE DANS LES LUTTES, PAS DE LUTTES !

Dernièrement Resf67 et Dal67 se sont associées pour réquisitionner …

Le maire de Strasbourg interpellé lors de sa réunion mi-mandat de Neudorf a dit ceci « nous ne nous substituerons pas à l’Etat pour loger les sans-abri… nous avons une réunion demain avec le préfet pour quelques familles avec enfants en bas-âge »

L’opération de réquisition qui a suivi (hasard?) cette rencontre, a abouti au relogement des familles présentes dès le premier moment… Les mêmes que celles soutenues par la mairie ?

Doit-on comprendre derrière ce flou pourquoi une femme enceinte a été refoulée ?

Pourquoi, avoir si rapidement lâché des lieux qui auraient pu accueillir d’autres personnes ?

Pourquoi avoir fait ce « coup » sans appeler au soutien les autres associations et sans avoir tenu informés les quelques soutiens présents des négociations ?

Pourquoi cette discrimination « acceptée » par des associations et qui déjà fait le lit de la droite et de l’extrême droite ?

Les élus Verts impliqués dans ces deux associations sont-ils derrière cette … opération ?

Similar posts
  • La préfète du Bas-Rhin met des bâtons... Le saviez-vous? Les flambeaux sont des “armes par destination“… Les cotons-tiges aussi: on peut crever des yeux ou des tympans avec cette arme de destruction massive! Après les attaques par des fasciste de la dernière manifestation, qui ont trouvé refuge du côté de la police, c’est la préfète qui multiplie les obstacles. Les Lumières ne [...]
  • Toutes et tous devant le Tribunal de ... Toutes et tous devant le Tribunal de Strasbourg 1 quai Finkmatt le mardi 8 décembre à partir de 8h. Face à la répression à Strasbourg, la solidarité est pour notre classe une arme formidable. Utilisons-là. Le mardi 08/12/2020 à 8h30, comparaîtra devant le Tribunal judiciaire de Strasbourg – quai Finkmatt- notre camarade Alain H militant [...]
  • Manifestation de femmes contre les vi... Un cortège de femmes à parcouru les rues de Strasbourg ce dimanche depuis la place Kléber où elles avaient été autorisées à se rassembler contrairement aux rassemblements de la veille. Elles, et quelques hommes, ont pris les quais puis l’avenue de la Liberté jusqu’au tribunal. Slogans féministes percutants, et anti-flics ou antifascistes au lendemain de [...]
  • Strasbourg: 1500 pour la police, 3000... La manifestation pour la liberté à Strasbourg from feuille de chou on Vimeo. Gros succès de la manifestation de Strasbourg contre la loi faite par la police pour la police. A partir de 11h30, un premier rassemblement s’est tenu devant le monument aux morts place de la République, appelé par des médias. Quelques dizaines de [...]
  • Dernières Nouvelles d’Alsace: l... DNA L’EBRA m’en tombent EBRA: Est Bourgogne Rhône-Alpes, l’Empire médiatique du Crédit Mutuel On disait jadis que les cordonniers sont les plus mal chaussés; il faut croire que les (des?) journalistes sont les plus mal informés! C’est le cas d’un certain D.T dont je tairai, par charité, le nom. Dans le papier consacré ce samedi [...]

11 Commentaires

  1. Schlomo Schlomo
    27 avril 2011    

    c’est un coup politique…tant mieux pour ces familles là qui, après avoir passé des nuits à la rue, étaient entassées toute la journée à la Maison Casalis et qui ont passé une nuit sous un toit en occupant un lieu ouvert et accessible sans effraction…mais les autres?
    on rage quand on lit de plus dans le Journal, à propos de fouilles archéologiques, à l’occasion de travaux dans l’enceinte de l’hôpital, que ce bâtiment Médicale A, immense et dont le gros-œuvre est en bon état, qu’il va être démoli;
    la manufacture de tabac va se transformer partiellement en accueil de jeunes; pourquoi pas de projets pour Médicale A?

  2. maitte maitte
    27 avril 2011    

    Ce qui me semble le plus terrible, c’est cette “obligation” de devoir choisir encore et toujours. Pourquoi ces familles là? Mais avant d’aller plus loin il est important de dire que ces familles là sont de véritables “galériens”… On ne peut que se réjouir de savoir que tout le temps de leur procédure de régularisation les familles seront hébergées… Et une telle procédure peut durer 2 ans ! Est-ce là que le choix c’est fait? Ces familles sont-elles assurées d’être régularisées? Doit-on soupçonner une faille chez les autres? Les autres ce sont d’autres familles qui ont d’après leurs travailleurs sociaux, le même profil. Même volonté, même nombre d’enfants en bas-âge, mêmes raisons d’être là… Alors pourquoi celles-là… En dehors de ça, oui, cette affaire ressemble à un coup de théâtre, un coup politique.

  3. Alex deval Alex deval
    26 avril 2011    

    Bande d’ […modéré ] utiles !
    ptdr

  4. Schlomo Schlomo
    26 avril 2011    

    je n’entre pas dans la polémique DAL/collectif SDF, mais juste un mot sur un petit détail dont j’ai déjà parlé avec prudence, mais dont la pertinence se véifie jour après jour:
    l’opération occupation de médicale A a été commanditée par la Ville de Strasbourg dans le but (louable) d’établir un rapport de force avec l’Etat, donc le Préfet

    cela pose quelques questions sur l’indépendance de RESF (je ne parle que de cette association de fait, puisque j’en suis et que je déteste être manipulé

    si on peut à la rigueur admettre que une fois obtenu le résultat pour les familles présentes, RESF et le DAL quittent les lieux, rien ne justifie qu’on attaque ensuite les gens et courants qui souhaitaient que ce beau bâtiment serve encore pour poser la question du logement à Strasbourg…

  5. Lintz Lintz
    26 avril 2011    

    Vous ne faites aucun commentaire sur le fait que l’on nous a accusé d’avoir refoulé une femme enceinte, comment qualifiez l’affichage de cette information absolument fausse ? Comment qualifiez vous l’absence de soutien du “collectif” aux actions contre la loi LOPSI 2 qui ciblait les étrangers et les mal logés ? Leur absence de soutien aux manifestations contre les expulsions, le mépris affiché quand nous sommes intervenus contre l’expulsion d’une septuagénaire à Schiltigheim vous inspire-t-il ?
    L’intervention de RESF et du DAL est une action collective (même si celà vous déplait), qui a été menée dans l’urgence car une dizaine de familles était à la rue. Quand aux questions de la négociation rapide, il faut préciser qu’il s’agit de décisions imposées par le sous préfet, le conseil général et la ville de Strasbourg. Le choix était d’accepter de quitter les lieux ou de se faire expulser sans rien obtenir ! Nous avons malgré cette pression pu obtenir (merci à RESF) l’hébergement garanti jusqu’à la fin de la procédure et pu obtenir qu’une future réunion puisse s’attacher à aborder les difficultés des autres familles. Nous avons nous aussi été surpris par la manière dont cette négociation qui n’en était pas véritablement une nous a été imposée, mais ce qui est pris n’est plus à prendre. Que la madone autoproclamée des SDF qui se cache probablement derrière le pseudonyme Duhaut, pratique qu’elle affectionne, interroge ses contacts , pose la question aux politiques qu’elle pratique.
    Concernant l’hébergement des SDF, si effectivement “le collectif” en a la paternité, il faut l’en féliciter et apprécier que des personnes trouvent un toit pendant l’hiver
    Concernant les participations aux actions collectives, nous en sommes depuis quatre ans à Strasbourg, la mobilisation contre le fichier Edwige, celle contre la fermeture des bureaux de poste, contre la venue de l’OTAN, nous faisons parti du collectif Justice et Libertés, etc..
    Ce n’est point la haine qui m’anime, mais une franche colère contre des pratiques pernicieuses.

  6. Duhaut Duhaut
    25 avril 2011    

    C’est terrible de lire ce commentaire signé Lintz du Dal. Terrible cette haine qu’on y devine, mais ça fait un moment que ça dure et ça vise toujours MMe Maitte. Pour ce qui est du texte du collectif, une chose est véridique: des travailleurs sociaux ont immédiatement pensé à envoyer des personnes. C’est logique, enfin ça m’a semblé normal, mais l’affaire a été rapidement menée et nous avons fait demi tour. Oui, la rapidité de la réquisition, des négociations a surpris. Pour une fois qu’il y a une réquisition sur Strasbourg qui est militante elle ressemble à une action préparée. vrai aussi que le Maire a déclaré publiquement qu’avec des élus il rencontrait le préfet pour quelques familles.
    En ce qui concerne ce Collectif je ne peux oublier que c’est grâce à lui que depuis deux hivers des logements sont mis a disposition ; 100 places. Je n’ai pas souvenir que le Dal ait soutenu cette action qui reste malheureusement temporaire.
    C’est également le Collectif qui a attiré l’attention sur le “dysfonctionnement” du 115. Des citoyens et des élus ont accepté de téléphoner à ce numéro et ont vécu des moments terrifiants. Un contact avec la préfecture a suivi.

    Là ou je rejoins le Collectif, contrairement aux autres, c’est sur une réflexion commune à avoir, mais il est clair que M. Lintz n’est pas sur cette recherche. Et donc, oui, une convergence serait vitale car la situation s’aggrave. En ce qui concerne les quinze décès, j’avoue me sentir désarmé.

  7. Schlomo Schlomo
    25 avril 2011    

    erreur!

  8. Kaput Kaput
    25 avril 2011    

    ” le collectif sdf alsace ” ?
    Même les SDF feraient du lobbying maintenant?

    ” une personne à la ligne politique et militante pour le moins fluctuante ” : on aura tous reconnu de qui il est question ici…

  9. Kaput Kaput
    25 avril 2011    

    On en a marre des verdâtres donneurs de leçons de l’écoloMANIE..

  10. Lintz Lintz
    24 avril 2011    

    Je m’inscris en faux contre ce texte qui est un tissu de mensonges et de contre vérités. Il n’y pas eu de femme enceinte refoulée, comme celà est prétendu avec légèreté, ce propos est une insulte pour les personnes qui ont soutenu les familles. Prétendre qu’avoir aidé des demandeurs d’asile fait le lit de l’extrême droite est une pirouette intellectuelle insupportable. En appeler à la convergence des luttes, alors que ce texte comme d’autres publiés par SDF Alsace encouragent la division, est la posture habituelle d’une personne à la ligne politique et militante pour le moins fluctuante. Le DAL a organisé ces derniers mois des manifestations contre Lopsi2, contre la reprise des expulsions locatives et des expulsions, jamais nous n’avons eu le moindre soutien du “collectif” SDF Alsace, alors de qui se moque-t-on quand on parle de “convergence des luttes”? L’appel au soutien pour l’occupation de la médicale A avait été largement relayé, des citoyens responsables et solidaires ont fait le chemin de l’hôpital, pas le “collectif” SDF Alsace.

    Une dernière remarque sur les pratiques de la blogueuse de SDF Alsace, il est impossible de faire des commentaires sur cet article paru dans le blog de l’égérie autoproclamée des SDF, CQFD.

  11. ptdr ptdr
    24 avril 2011    

    Les élus verts servent décidément à tout. Il faut bien un bouc émissaire. Pas vrai ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.