Coop-Leclerc route d’Ostwald, c’est fini !

La Feuille de Chou y avait consacré plusieurs chroniques dès janvier 2011 et pendant plusieurs mois jusqu’aux élections cantonales.
Nous avions avancé l’hypothèse de la vente par la Coop du terrain route d’Ostwald à un promoteurs immobilier.
Demain, la Coop-Leclerc-Express ferme, et abandonne ses clients.
Ceux qui ont des véhicules iront s’approvisionner plus loin.
Quant à ceux, nombreux, qui n’ont pas de voiture ou qui sont invalides, vieux, handicapés, ils n’auront qu’à se débrouiller…
Ainsi va le monde du profit maximum!

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/18193

lu dans les DNA

Montagne-Verte / Commerce

Leclerc-Express met la clé sous la porte

Demain soir, le supermarché Leclerc-Express de la rue d’Ostwald, à la Montagne-Verte, aura définitivement fermé ses portes. Son chiffre d’affaires n’a pas pesé bien lourd face aux offres d’un promoteur immobilier.

Les pompes à essence, hier, ne délivraient plus que du sans-plomb 95, tandis que les rayons du magasin étaient à moitié vides. A partir de ce lundi 3 octobre, les salariés seront mobilisés pour procéder au rangement du supermarché et aider à évacuer la marchandise.

Les salariés reclassés

En janvier dernier, une centaine de clients s’étaient rassemblés pour témoigner leur attachement à ce commerce, déjà sur la sellette. Rebelote en mars, à une différence près : il y avait moins d’habitants dans la rue et davantage de candidats aux cantonales. Les responsables de l’enseigne avaient alors annoncé une fermeture certaine du Leclerc-Express, ne restait plus qu’à en fixer la date.

C’est désormais chose faite. Au regret des clients fidèles. « J’ai du mal à comprendre cette décision de fermeture, je venais toutes les semaines, j’en avais besoin, témoigne Alice Caron, jeune mère de famille habitant le lotissement en face du supermarché. Si je suis venue habiter ici, c’est aussi parce qu’il y avait un supermarché à proximité où l’on pouvait stationner. Et puis le personnel était très sympa, il y avait un vrai accueil. » Nathalie, 55 ans, qui habite tout près, était venue manifester contre la fermeture. Elle se désole de voir disparaître ce commerce auquel sa fille, handicapée, pouvait facilement accéder. Des critiques ? « Le magasin n’était pas toujours bien achalandé : on recevait régulièrement des prospectus indiquant des promotions absentes des rayons… »

Serge Lorentz, secrétaire général du groupe Coop Alsace évoque un magasin « très concurrencé » : le Super U de Lingolsheim, le Simply Market d’Ostwald et l’hypermarché Leclerc de Geispolsheim captent une bonne partie des chalands dans ce secteur. Ainsi, « ce Leclerc-Express n’était pas très rentable et même le Super U qui était là avant avait du mal », indique-t-il. La direction du groupe « n’a donc pas trop hésité face à un projet immobilier intéressant ».

Les salariés — qui sont une vingtaine — « seront reclassés dans des enseignes du groupe ; nous essayons de trouver des lieux pas trop éloignés de chez eux », affirme Serge Lorentz. Malgré tout, hier, les employés du magasin de la Montagne-Verte semblaient en proie à la mélancolie. Peut-être parce que nombre d’entre eux ne savent pas encore, à deux jours de la fermeture, où ils vont être affectés.

Julia Mangold

Similar posts