Free Mumia

A l’évidence, les autorités de Pennsylvanie ne supportent pas la défaite imposée par la Cour Suprême des Etats-Unis, cette dernière jugeant anti-constitutionnelle la sentence de mort qui frappait Mumia Abu-Jamal. Depuis son transfert à la prison de Frackville, les nouvelles conditions d’incarcération de Mumia se traduisent en effet par des interdits, des contraintes et des humiliations qui s’apparentent à une opération de vengeance manifeste, : isolement total de la population de la prison, lumière permanente dans sa cellule, contacts hebdomadaire avec l’extérieur limités à une visite et un droit d’appels téléphoniques réduit à un quart d’heure cumulé, enchaîné et menotté dès qu’il sort de sa cellule (y compris pour prendre une douche ou lors des visites alors que l’intervention de Desmond Tutu avait mis un terme à cette pratique), sans radio, télé et machine à écrire (papier, enveloppes et timbres contingentés à quelques exemplaires), privation de ses effets personnels et de livres … Et la sortie du mitard serait conditionnée à l’obligation de couper ses cheveux (dreadlocks) à la dimension réglementaire et sécuritaire ! Tout est mis en oeuvre avec sadisme pour lui imposer l’abaissement identitaire et le renoncement, ce qu’il refuse avec courage et véhémence. Sachez enfin que, faute de nourriture suffisante et correcte, Mumia a perdu plus de dix kilos en cinq semaines.

Sa défense et ses soutiens aux Etats-Unis appellent à la mobilisation pour mettre en demeure les autorités de Pennsylvanie et fédérales d’en finir avec ces pratiques illégales au regard du droit international et de la Constitution des Etats-Unis, et ce en exigeant la fermeture de toutes les unités carcérales du type de celle où se trouve Mumia.

 

Pour ce faire, nous vous invitons à signer et à faire signer la pétition en ligne (en anglais exclusivement) qui s’adresse aux trois destinataires suivants : Secretary, Department of Corrections (John Wetzel), Superintendent, SCI Mahanoy (John Kerestes), District Attorney, Philadelphia (Seth Williams).

 

Exigez la sortie du mitard pour Mumia en signant la pétition en ligne :

http://www.change.org/petitions/transfer-and-assign-mumia-abu-jamal-to-general-population

Nous appelons également les organisations et les élus à envoyer un courrier personnalisé aux autorités américaines et à assurer Mumia de leur soutien (toutes les adresses sont en pièce jointe).

 

Merci pour votre engagement aux côtés de Mumia, imposons sa sortie immédiate et sans condition du mitard.

 

Au-délà, le combat pour sa libération ne saurait connaître de répit ! Nous aurons l’occasion d’y revenir prochainement.

 

 

LE COLLECTIF UNITAIRE NATIONAL DE SOUTIEN A MUMIA ABU-JAMAL,

Similar posts
  • Amazon, ni à Dambach ni ailleurs! Communiqué de presse du 28 juillet 2020 En guise de réponse face au chantage à l’emploi proposé par la multinationale Amazon sur le territoire de Dambach-la-ville, Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de [...]
  • Amazon: ni à Dambach-la-Ville ni aill... Communiqué de presse du 18 juillet 2020 Le collectif opposé au projet d’implantation d’Amazon en Alsace, constitué notamment du Chaudron des alternatives, de la Confédération des Commerçants de France, des Amis de la Terre, d’Alternatiba, de France Nature Environnement ou encore de l’association Nature et Vie, a adressé un courrier le 17 juillet 2020 à [...]
  • Documentaire: 91 route des Romains St... La nouvelle municipalité a suspendu la plainte contre Edson Laffaiteur. Le référé aura lieu le 25 août [...]
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]