Critique du discours STM, scientifique, technique, marchand

 

 

 

 

 

 

Public très attentif hier à la librairie Kléber à Strasbourg pour écouter Dominique-Jacques Roth, auteur du livre Critique du discours STM, scientifique,technique, marchand (Erès).

Plus l’auteur, en compagnie de Jean-Pierre Lebrun, psychanalyste, parlait, plus certains visages laissaient apparaître l’angoisse. El les dernières questions tournaient toutes autour d’un “que faire?” à la recherche d’un espoir d’échapper à la catastrophe généralisée annoncée.

Quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limites“, disait l’immortel Sapeur Camembert, dans La famille Fenouillard, retrouvant le sens de l’ubris (la démesure) grecque.

Et c’est de cela que nous souffrons, n’en déplaise à certain candidat qui clamait “Tout devient possible“. D’un mensonge généralisé qui veut nous faire croire à une croissance économique illimitée, oublieux de l’éthique et de l’humain. Les dirigeants d’EDF, ceux du Medef, les politiciens, malgré les catastrophes nucléaires de Three Mile Island, de Tchernobyl, de Fukushima, persistent à mentir à propos d’une technique qui serait propre, parce qu’elle ne produit pas de CO2! Le nucléaire produit pire, des déchets dont le danger persiste pendant des dizaines de milliers d’année; alors, ils font comme ceux qui cachent la poussière sous le tapis: ils les jettent à la mer, polluant tous les océans, menaçant la vie sous-marine végétale, animale, humaine par conséquent,  ou ils enfouissent ces saloperies vitrifiées sous le sol, comme à Bure, en Lorraine, par exemple.Des économistes distingués et leurs aboyeurs politiques s’obstinent à faire croire au bon peuple que la dette mondiale sera vaincue, grâce aux sacrifices exigés des classes populaires. Jusqu’à l’écroulement final, comme en 1929, juste un peu différé. Les cancers, inconnus en Inde, explosent dans les pays développés, fruits empoisonnés de l’air qu’on respire, de la nourriture aux pesticides qu’on ingère. Le pouvoir politique lui-même est atteint mortellement; la démocratie menacée par un capitalisme totalitaire. Nos inconscients mêmes sont menacés, comme d’une nouvelle servitude volontaire, quand le réel fait brutalement irruption, après le déni généralisé.

On peut se faire une idée du contenu du livre en écoutant Dominique-Jacques Roth ici et, plus loin dans une vidéo des Éditions Erès.

D J Roth 1

D J Roth 2

D J Roth 3

D J Roth 4

D J Roth 5

D J Roth 6

Une vidéo des Éditions Erès

http://www.youtube.com/watch%3Fv%3DsdvswnkupNs

Similar posts