Coopieux pique-nique dimanche 29 avril à Strasbourg pour sauver la Coop-Alsace

Coop-Leclerc fermée à la Montagne-Verte pour cause de vente à un promoteur immobilier

Il est encore temps de sauver notre Groupe Coopératif Coop

Nous avons tenu hier à Ribeauvillé, à l’initiative de notre Association et de ses deux vice-présidents d’honneur – Jean-Louis Christ député du Haut-Rhin et Armand Jung député du Bas-Rhin, un colloque : “Que devient l’économie alsacienne sans le Groupe Coop ?” . Très dense, ce moment fort, grâce à la qualité des intervenants, a révélé l’ampleur du traumatisme pour l’économie alsacienne de démentellement du Groupe Coop et de l’arrivée de Leclerc et Casino. Mai sera la mois des Assemblées Générales des Sociétaires – dont vous trouverez en pièce jointe les lieux et les dates. Il faut que les sociétaires se mobilisent et refusent de se prononcer pour la fin du Groupe Coop. Nous vous ferons parvenir un guide précis à ce sujet dans quelques jours.

Menace ferme de fermeture d’au moins 10 magasins Coop envisagée le 7 mai

Vous lirez dans l’article de l’Alsace ci dessous, la menace de fermeture d’au moins 10 magasins – Wittenheim, Turckheim, Colmar (rue du Raisin), deux à Strasbourg, un à la Meinau, un à Marckolsheim, Hoenheim, Oberhausbergen, Goetzenbruck. Comme nous l’avions prédit et nous pensons que ceci n’est que le début de la mort de l’Union des Coopérateurs d’Alsace et que suivront à court terme les fermetures d’autres magasins de proximité non rentables.

Mobilisation pour le Coopieux Pique-nique.

Demain, dimanche 29 avril 12 de 11 à 15 heures, nous vous attendons très nombreux, vous, votre famille, vos amis place Kléber pour un moment convivial avec un repas – que vous aurez acheté à la Coop bien sûr – tiré du sac sur une nappe posé au sol.
nche

REVUE DE PRESSE DU 28 AVRIL 12

Logo : France 3

http://alsace.france3.fr/info/alsace–l-avenir-avec-ou-sans-les-coop-73658631.html?onglet=videos&id-video=STRA_1652692_270420120919_F3

L’Alsace

Actualité Alsace

Distribution La lutte pour sauver les Coop envers et contre tout
Point Coop à Ostheim. V. M. W.

Point Coop à Ostheim. V. M. W.

On pensait la réorganisation du groupe Coop Alsace validée : l’Association régionale de soutien aux Coop d’Alsace, comme les syndicats, ne voit pas les choses ainsi et continue de croire une autre solution possible.

Hier, elle a organisé un colloque à Ribeauvillé sur le thème « Que devient l’économie alsacienne sans le groupe Coop ? » Si seulement une trentaine de personnes ont fait le déplacement (maires, élus, acteurs de la filière…), les interventions étaient souvent intéressantes. La conseillère régionale Andrée Buchmann a dénoncé « le manque de conscience politique en Alsace » et a appelé la région à « se secouer ».

L’agriculteur André Roesch, ancien fournisseur de la Coop et de Leclerc, a été à l’origine des Amap : « C’était un réflexe de survie pour maintenir ma petite ferme en activité. » Il s’est déclaré « très inquiet de la reprise par Leclerc de cet outil fantastique qu’étaient les Coop qui s’approvisionnaient beaucoup en Alsace ». Faisant référence à un accord européen avec le Maroc pour l’importation détaxée de fruits et légumes, il a conclu : « On peut imaginer que ces groupes préféreront payer moins cher que d’acheter du local de qualité. »
Déjà dix fermetures ?

Le maraîcher de Sélestat Denis Digel a renchéri : « La Coop était notre meilleure cliente avec 22 % de notre marché, 30 % de notre volume de salades. Depuis deux ans, on a vraiment du mal à placer nos produits. » Il s’est emporté contre les pressions sur les prix ou l’attitude « indigne » de Leclerc : « On a été reçu de façon scandaleuse, on a été regardés de haut. On nous a dit : on n’a pas besoin de vos salades sauf si vous nous les livrez, coupées du jour, avant 7 h du matin à Strasbourg. Comment on fait ? Un seul producteur a accepté, il commence à 2 h du matin ! »

Laurent Hobel, de FO, a détaillé la situation. Face à la dette de 130 M€, face au premier versement de 20 à 40 M€ prévu dès juin, le syndicat demande un rééchelonnement et la relance des négociations avec menace de grève. Il a défendu un état d’esprit où priment (primaient ?) la proximité, le lien social. « Aujourd’hui, on est dans un système qui s’appuie sur la recherche du profit optimisé et les Coop, avec leur mission de service social, ne peuvent s’intégrer dans ce système. » 409 personnes ont accepté un départ volontaire, dont la moitié sont déjà parties et l’autre partira le 2 mai. « Certains magasins vont se retrouver avec quasiment plus de personnel. La direction a eu comme idée de fermer dix magasins pour transférer le personnel. Ils ont recensé les dix qui avaient les moins bons chiffres. La fermeture était envisagée le 7 mai et les gens ne sont pas au courant ! »

LES 10 ÉTABLISSEMENTS MENACÉS Wittenheim, Turckheim, Colmar (rue du Raisin), deux à Strasbourg, un à la Meinau, un à Marckolsheim, Hoenheim, Oberhausbergen, Goetzenbruck.

le 28/04/2012 à 05:00 par Annick Woehl
Les Dernières Nouvelles d’Alsace

Economie

par O.W., publié le 28/04/2012 à 05:00
RIBEAUVILLE Coop Alsace Les fournisseurs inquiets
L’association régionale de soutien aux Coop d’Alsace (ARSCA) a organisé hier un colloque à Ribeauvillé. Pour « faire avancer la réflexion sur le sauvetage » de l’entreprise.
Tags

Economie Région Actu Région Economie

Dans le dossier Coop Alsace, il y a au moins un point qui fait l’unanimité : le démantèlement du groupe régional aurait un impact énorme sur l’économie alsacienne. C’est à cette question qu’à l’initiative de ses présidents d’honneur, les députés Jean-Louis Christ (UMP) et Armand Jung (PS), l’ARSCA a consacré hier un colloque auquel ont pris part une trentaine de personnes, élus locaux, salariés, clients et fournisseurs.
Solution alternative

En fait, ont constaté les intervenants, les entreprises agricoles et agroalimentaires de la région sont déjà impactées. « Avant, a ainsi expliqué Denis Digel, le président de la coopérative des maraîchers réunis de Sélestat, Coop Alsace était notre meilleur client. Il nous achetait 30 % de notre volume de salades. Or aujourd’hui, nous avons de plus en plus de mal à placer nos produits ». Le rapprochement en cours avec les groupes E.Leclerc et Casino inspire à cet égard les plus vives craintes aux fournisseurs alsaciens du groupe.

C’est l’une des raisons pour lesquelles l’ARSCA milite en faveur d’une solution alternative à celle choisie par l’actuelle direction pour sauver Coop Alsace. « Nous demandons depuis le début qu’elle soit étudiée », a rappelé hier son président Philippe Spitz. C’est dans ce but que l’association organise demain dimanche un pique-nique revendicatif à partir de 11 h place Kléber à Strasbourg. Elle peut d’ores et déjà compter sur la CGT et la CFTC qui appellent, elles aussi, à la mobilisation.


association régionale de soutien aux coop d’alsace
2 rue du Cimetière 67500 Weitbruch
Tél : +33 (0)960 511 237 +33 (0)689 648 856

Mèl contact@soutien-coop-alsace Site www.soutien-coop-alsace.org

Association inscrite au registre des Association Tribunal de Haguenau : Volume en cours Folio n°en cours
Siret en cours Ape en cours
CCM weitbruch IBAN en cours – BIC en cours

Président Philippe Spitz +33 (0)689 648 856

Similar posts
  • Du proto-capitalisme au Covid-19: une... Alain [...]
  • Esclavage moderne en Champagne : «Mêm... Esclavage moderne en Champagne : «Même les passeurs nous traitaient mieux que ça» Gurvan Kristanadjaja Il y a 17 heures Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. © Emeric Fohlen Photo d’illustration, à Verzenay, en août 2018. Un procès a levé le voile la semaine dernière à Reims sur les conditions de travail de vendangeurs [...]
  • Michel Warschawski Les militants qui quittent la bataille : pas les faibles, mais aussi pas les héros Pour être clair : je ne juge personne qui décide de quitter le pays et réside à l’étranger. C’est une décision personnelle, tout comme la décision de garder des commandements religieux, d’être végétarien ou, aussi étrange que cela puisse paraître, [...]
  • Libérez Salah Hamouri! Communiqué du Comité de soutien à Salah Hamouri / 30 juin 2020 Ce mardi 30 juin, alors qu’il se rendait à Jérusalem pour effectuer un test coronavirus (obligatoire) pour prendre l’avion samedi 4 juillet, pour se rendre en France, Salah Hamouri a été arrêté dans un centre médical par les autorités israéliennes.Il a été conduit [...]
  • Grève et manifestation des soignant.e... Grâce à la nouvelle mobilisation des salariées de Rhéna venue de la base, une nouvelle manifestation s’est tenue de la clinique privée au Nouvel Hôpital Civil au service des urgences. Pendant que les directions syndicales perdent leur temps au prétendu “Ségur de la Santé” du gouvernement, et gaspillent la combativité qui s’était traduite à Strasbourg [...]