Salah Hamouri est en France [ le 4 mai à Mulhouse]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salah Hamouri est palestinien comme son père, résident de Jérusalem Est

occupée. Salah est français comme sa mère, originaire de Bourg-en-Bresse et

professeur de français dans une école de Jérusalem. Salah a passé près de

sept ans en prison pour un dossier vide, condamné par un tribunal militaire

d’occupation après trois années de détention administrative. Mais Israël ne

l’a pas condamné à l’âge de 20 ans par hasard : étudiant, il était déjà

convaincu de devoir se mobiliser pour défendre les droits du peuple

palestinien. Sept ans plus tard, c’est un militant conscient, réfléchi et

déterminé que nous avons rencontré.

 

Salah, tu es arrivé en France depuis trois semaines déjà, et tu as pu te

rendre dans de nombreuses villes*, presque une par jour, pour rencontrer

les comités qui avaient réclamé ta libération. Impressions ?

C’est d’abord bien sûr une immense joie d’être avec les gens qui m’ont

soutenu, qui ont réclamé ma libération (et celle de tous les prisonniers

politiques) que je peux remercier pour leur combat.

Je constate que les gens nombreux qui viennent à ces rendez-vous veulent

savoir ; ils veulent savoir ce qu’est vraiment la vie des prisonniers

palestiniens, les conditions de leur condamnation, les conditions de leur

détention.

Et moi, je leur apporte une confirmation : l’importance considérable du

soutien à l’extérieur pour ceux qui vivent dans ces prisons. Tout le

courrier n’arrive pas. Tous les messages n’arrivent pas. Mais beaucoup

passent, des lettres arrivent. Ce sont autant de signes que nous ne sommes

pas seuls. C’est déterminant pour nous. Je suis venu dire que votre défense

des valeurs de l’être humain, c’est ce qui nous a permis d’effacer le mot

désespoir de notre vocabulaire.

 

L’actualité des prisons israéliennes, c’est la grève de la faim.

C’est un mouvement extraordinaire qui est en train de se dérouler.

Aujourd’hui, au 10e jour, 2 000 prisonniers sur 4 600 participent à ce

mouvement. Il faut que vous l’imaginiez : pour que simultanément dans les

23 lieux de détention, autant de prisonniers participent à une même date à

un tel mouvement, sur les mêmes revendications, malgré l’isolement, c’est

près de deux ans de travail.

Si un tel mouvement a pu être mis en place, c’est le signe de

l’exaspération des prisonniers. 123 sont prisonniers depuis plus de 25 ans.

On en compte 400 qui sont malades, dont 18 de cancers. Certains ont des

handicaps lourds (chaises roulantes, handicapés mentaux, aveugles…). Des

enfants ont été condamnés à cinq ans de prison pour des actes qui n’ont

blessé personne, quand des colons prennent six mois pour avoir tué des

Palestiniens ou sont acquittés pour « légitime défense ».

Les revendications qui sont avancées doivent être connues et popularisées,

car elles montrent ce que sont les prisons de la « seule démocratie du

Moyen-Orient » :

Fin de l’solement, qui est reconnu par les organismes internationaux

comme une forme de torture ; cela concerne en ce moment 24 prisonniers.

Fin de la détention administrative, cela concerne 300 prisonniers pour

lesquels aucune procédure judiciaire n?est engagée, simplement un avis sur

le fait que leur mise en liberté présenterait un risque pour la sécurité

nationale (c’est une formule qui date du mandat britannique !) ; une

décision renouvelable de six mois en six mois, et cela peut durer des

années et des années, sans jugement et sans avocat !

Droit aux études et accès aux livres, en particulier pour les enfants ;

il y a 90 enfants de 8 à 16 ans dans les prisons israéliennes, condamnés

par des tribunaux militaires et ils sont actuellement interdits d?études et

de lecture ; pas d?autorisation aux associations pour les rencontrer, pas

d?autorisation aux adultes de les aider; six à sept mois parfois sans

visite, et quand les parents viennent la rencontre se fait derrière une

vitre et par téléphone ; Israël assassine l?enfance de ces enfants.

Droit de visite des familles pour les emprisonnés de Gaza (actuellement

400); les Gazaouis sont interdits de toute visite depuis des années.

Amélioration des conditions de détention qui sont franchement sordides.

 

Quel est ton message au mouvement de solidarité en France ?

Nous en sommes au 10e jour (au 26 avril) pour les 1 600 qui ont commencé la

grève le17 avril, d’autres se sont joints depuis. Il y a urgence absolue que

partout dans le monde ce mouvement soit connu et soutenu, que les

gouvernements du monde entier soient obligés d’interpeller Israël et mettre

cet État devant ses responsabilités.

Au-delà, vous avez une responsabilité pour l’élargissement du mouvement qui

doit obtenir la fin de l’impunité d’Israël et son régime qui est pire que

l’apartheid car il s’agit d’une volonté d’évacuer les Palestiniens.

Pendant mon incarcération, les deux événements les plus importants ont été

la victoire du peuple libanais en 2006 et le printemps arabe en cours, où

des dictateurs qui avaient vendu les intérêts de leurs peuples ont été

chassés.

Votre première responsabilité ici, c’est d’obtenir un changement politique

en France, que la France retrouve une attitude indépendante et cesse son

alignement sur la politique des USA et d?Israël.

 

* À Paris, est organisée une soirée de soutien aux prisonniers politiques

palestiniens détenus en Israël, en violation flagrante du droit

international .

 

Propos recueillis par Roger Devaneuse, le 26 avril

 

Similar posts
  • L’affaire Dreyfus vue d’A... Une cinquantaine de personnes se sont retrouvées hier au FEC pour une séance organisée conjointement par le Centre culturel alsacien et le Foyer de l’étudiant catholique consacrée à l’Affaire Dreyfus vue d’Alsace. C’est l’historien Jean-Claude Richez qui présentait le résultat de son travail de recherche en particulier dans la presse alsacienne (fort abondante!) des dernières [...]
  • Concessions autoroutières bradées au ... Vendredi 18 septembre 2020, Vincent DELAHAYE, rapporteur, a présenté à la presse les conclusions de la commission d’enquête sur le contrôle, la régulation et l’évolution des concessions autoroutières, au Sénat (1). Engagé dans la lutte contre le contournement Ouest de Strasbourg, veuillez trouver la réaction du collectif GCO NON MERCI : Le GCO, cette autoroute [...]
  • 500 manifestants à Strasbourg et une ... 500 manifestants pour cette rentrée sociale de lutte avec CGT, Sud, CNT,FSU, etc et PCF, PCOF, NPA, Sans Papiers d’Alsace… Cortège tranquille animé par un pôle radical formé en chemin. Il a fallu que les policiers emmerdent quelques gilets jaunes à l’issue de la manifestation. Totalement injustifié! Comme si la nouvelle préfète déjà rétoquée 3 [...]
  • Rentrée des luttes en Alsace Gilets jaunes, Marche pour le climat, Vélorution contre la Start up Nation Israël, femmes contre les violences machistes, on avait le choix des bonnes causes ce samedi 10 septembre. Le 11 septembre anniversaire du putsch de Pinochet au Chili Colmar Statue de la liberté à Colmar   Intervention UJFP-Alsace Vidéo de Christan Bonardi Publiée par [...]
  • A propos de la prétendue “impor... Lu dans les DNA du 7 septembre 2020 Géopolitique municipale Le conseil municipal de Strasbourg a approuvé lundi dernier une motion à la suite de l’agression antisémite d’un graffeur dans un quartier de la ville. La finalisation de ce texte a donné lieu à un vif échange entre des représentants de la majorité municipale, dont [...]