Rassemblement contre le “spectacle” affligeant de Dieudonné

A partir de 18h30 ce 12 juin 2012 en face de la station-service de l’hyper à Strasbourg-Hautepierre, à l’appel de Justice et Libertés, de la Licra, de l’UJFP-Alsace, manifestation pacifique


Agrandir le plan

Les DNA n’ont pas publié le communiqué de presse de l’UJFP suivant:

Rectificatif:
Ah ben si, il a été publié y a bien longtemps !”
Denis Tricart
Dont acte!

http://www.ujfp.org/spip.php?article2310

DNA

Strasbourg La communauté juive regrette la venue de Dieudonné au Zénith
« Les mots ont un pouvoir »

Vice-présidente du consistoire israélite du Bas-Rhin, Janine Elkouby exprime la crainte de libération de la parole antisémite qu’inspire à la communauté juive la venue de Dieudonné au Zénith-Strasbourg-Europe, ce soir.

DNA : La communauté juive s’intéresse-t-elle à la venue de Dieudonné, ce soir à Strasbourg (*)? Janine Elkouby :

Oui, cela occupe beaucoup les gens et suscite énormément d’émotion. Il y a plusieurs mois, les institutions juives avaient pris contact avec les autorités. Nous espérions que celles-ci interdiraient le spectacle de ce monsieur, notamment en raison de ses nombreuses condamnations pour antisémitisme, négationnisme et pour sa collusion avec le triste monsieur Faurisson. Toutefois, le consistoire n’appelle pas à manifester. Ce n’est pas son rôle.

Que craignez-vous précisément ?

Les spectacles de Dieudonné comportent clairement un appel à la haine et à la discrimination. Ils libèrent la parole antisémite, sous couvert d’une liberté d’expression légitime. Comme tout le monde, nous sommes très attachés au droit de s’exprimer librement. Mais il faut savoir si l’on veut une liberté d’expression à l’anglo-saxonne, où tout peut être dit, y compris des propos racistes et xénophobes, ou si, comme en France, on pense que la parole doit rester encadrée. Car la communauté juive sait que les mots ont un pouvoir, et qu’ils entraînent toujours des actes.

Le procès de trois majeurs ayant participé à la profanation du cimetière israélite de Cronenbourg se tiendra la semaine prochaine à Strasbourg. Quel regard la communauté juive porte-t-elle sur cette audience à venir ?

Quand ce genre de chose arrive, c’est l’ensemble de la communauté qui se sent touchée. L’interpellation des auteurs représentait déjà un soulagement. Nous avions le sentiment que l’injustice était reconnue par la République. Du procès, nous attendons que l’offense morale soit sanctionnée. Mais nous ne demandons pas de peine particulière.

N’y a-t-il pas une volonté de comprendre ce qui a motivé les profanateurs ?

Si, pour certains. Mais cela ne reste que de la curiosité intellectuelle. Les gens n’attendent pas de comprendre ces actes. Car les explications qui seront données ne pourront convaincre personne. Pour autant, si les auteurs des profanations ont agi par pure idéologie, c’est encore plus grave.

Après la tuerie de Toulouse et l’agression antisémite de Lyon, les craintes de la communauté se sont-elles amplifiées ?

Oui, la communauté juive est extrêmement attentive en ce moment. Il y a une peur que ces actes s’amplifient, avec un effet boule de neige que des paroles comme celles de Dieudonné ne peuvent que favoriser.

(*) Dieudonné doit interpréter ce soir à partir de 20h30 son dernier spectacle intitulé « Rendez-nous Jésus ». Une représentation qui a suscité la polémique ces dernières semaines en Alsace (nos éditions précédentes), les autorités ayant même tenu une réunion autour du préfet, fin mai, en envisageant l’interdiction du spectacle. L’artiste controversé pourra finalement se produire sur la scène d’Eckbolsheim, mais deux associations – La Licra et Justice et Libertés – appellent à un rassemblement devant l’entrée piétons de la salle, à partir de 19h, afin de protester contre la présence de Dieudonné, qu’elles jugent « néfaste ». Pour l’occasion, la compagnie de gendarmerie de Strasbourg a prévu un dispositif de sécurité renforcé.

par Propos recueillis par Aurélien Poivret, publié le 12/06/2012 à 05:00 | Mis à jour il y a environ 12 minutes

Quelques brèves remarques sur les réponses de Janine Elkouby

N’y a-t-il pas une volonté de comprendre ce qui a motivé les profanateurs ?

Si, pour certains. Mais cela ne reste que de la curiosité intellectuelle. Les gens n’attendent pas de comprendre ces actes.

La curiosité intellectuelle serait-elle devenue un défaut? Etonnant, non, pour une communauté dont les pratiquants ne cessent d’interroger les textes de la tradition, remettant mille fois sur le métier, les explications en vue de comprendre. Et n’en restant pas à la littéralité.

Au nom de quel renoncement faudrait-il ne pas chercher, non à justifier des actes ou des paroles immondes, et dangereux, mais à trouver des explicatiosn, ce qui n’a jamais signifié des justifications. Expliquer, sans justifier. Comme nous l’a enseigné le grand Spinoza…

Peut-être que si c’était fait dans (et hors) la communauté juive, on s’apercevrait que les positions 100 % pro-israéliennes, quoique fassent les gouvernements là-bas, ne sont pas sans rapport avec ce qu’il est convenu d’appeler “antisémitisme“, parfois sous le masque d’un prétendu antisionisme (mais ce n’est pas le cas de toutes les variétés d’antisionisme, religieux ou laïque) de nos jours.

Car, si la confusion, volontaire, de la part de l’Etat d’Israël et du CRIF, et même hélas du rabbinat, entre les Juifs du monde et les Israéliens, entre les Juifs et les sionistes (pas tous juifs d’ailleurs, beaucoup étant évangélistes protestants et antisémites..) était une des sources des attaques antijuives de nos jours, ne faudrait-il pas en débattre dans et hors la communauté, et changer les choses qui produisent précisément des Dieudonné ou des Soral?
Mais peut-on discuter sereinement de ça sans se faire immédiatement traiter d’antisémite ou trimbalant une Selbsthass imaginaire?
On peut, on doit être antisioniste sans l’once d’un antisémitisme.
Schlomo.

Similar posts
  • Les hospitaliers des HUS devant lR... 80 manifestants devant l’Agence Régionale de Santé à Strasbourg à l’appel de trois syndicats hospitaliers, FO, la CGT et la CFTC. Après des prises de parole, ils se sont dirigés vers les quais et au passage ont “décoré” le siège du candidat macédonien Fontanel avec des tenus blanches trouées et des vielles baskets pour souligner [...]
  • La police évacue des grévistes à l... [...]
  • Commémoration du massacre des juifs d... [...]
  • Débrayage chez Punch Powerglide à Str... 70 salariés de l’équipe du matin ont débrayé chez Punch Powerglide, usine du Port du Rhin à Strasbourg contre le PSE qui comprend des départs volontaires et des suppressions d’emploi. De l’autre côté des grilles d’entrée des délégués CGT de plusieurs entreprises privées et publiques s’étaient rassemblés avec des Gilets Jaunes en soutien: cheminots, fonctionnaires [...]
  • Rassemblement devant le rectorat de S... https://www.facebook.com/schlomo44/videos/10157987388948599/ Une petite centaine de personnels de l’Education nationale et des gilets jaunes devant le rectorat de Strasbourg rue de la Toussaint, de la maternelle à l’Université. Tous s’opposent à la casse des retraites solidaires. Les profs de lycée s’opposent à la destruction du bac national avec des épreuves locales qui comptent pour un tiers [...]