Union nationale contre la prostitution?

Dans le rapport à l’égard de la femme, proie et servante de la volupté collective, s’exprime l’infinie dégradation dans laquelle l’homme existe pour soi-même, car le secret de ce rapport trouve son expression non-équivoque, décisive, manifeste, dévoilée dans le .rapport de l’hom­me à la femme et dans la manière dont est saisi le rapport générique [134] naturel et immédiat.”

Marx (Manuscrits de 1844)

Journal du Dimanche:

“Vallaud-Belkacem : “Je souhaite que la prostitution disparaisse.”

Le JDD du 24 juin ne l’ a pas loupée, la ministre du Droit des femmes, par ailleurs porte-parole du gouvernement.

Sous ce titre, le JDD publie, non sans malice, – au sens propre – la photo ci-dessous:

 

 

 

 

 

 

Najat Vallaud-Belkacem, jeudi, dans son bureau de la rue Saint-Dominique à Paris. (Eric Dessons / JDD)

Après le jean de Duflot, la mini-robe de Vallaud-Belkacem?

Et, que dit la ministre, photographiée ainsi  dans son bureau?

Mais après tout – et les talons-aiguilles de Rachida Dati – la photographie n’a pas été volée.

Elle déclare:

Comment envisagez-vous la lutte contre la prostitution?
Mon objectif, comme celui du PS, c’est de voir la prostitution disparaître. Je ne suis pas naïve, je sais que ce sera un chantier de long terme. Cette position abolitionniste est le fruit d’une réflexion tirant les leçons des insuffisances des dispositifs actuels. Dans cette optique, le Parlement a adopté l’an dernier une résolution qui préconise la pénalisation des clients. Tous les partis l’ont votée. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, et moi-même ne resterons pas inactifs sur cette question. Sans aucun jugement moral, il s’agit de protéger (sic) l’immense majorité des prostituées, qui sont d’abord des victimes de violences de la part des réseaux, des proxénètes.

Votre proposition ne manquera pas de déclencher la polémique.
Nous ne cherchons pas à polémiquer mais à convaincre. Pour tirer toutes les conséquences de la résolution de l’Assemblée nationale, nous organiserons une conférence de consensus. La question n’est pas de savoir si nous voulons abolir la prostitution – la réponse est oui – mais de nous donner les moyens de le faire.”

Anne-Laure Barret – Le Journal du Dimanche

samedi 23 juin 2012

Un État proxénète, ou, Union nationale contre la prostitution?
Heureusement que Vallaud-Belkacem affirme qu’elle n’est pas naïve!
Par prétérition, sans doute?
Et que ce sera un chantier à long terme!
Très long, si long qu’on est certain qu’il ne trouvera pas de terme…
Mais entre temps, la ministre, le PS, le gouvernement, le président, la quasi unanimité des représentants du peuple, auront eu le temps d’insécuriser encore plus le métier.
Le Nid de triompher, et la moraline de tout envahir.
Et le même Valls, appelé à la rescousse, entre deux expulsions, vers l’extérieur, de famille kosovare, avec enfants en bas âge, de donner des instructions encore plus fermes que ses prédécesseurs à l’Intérieur, malgré les avertissements des syndicats de policiers, que pour une fois, on soutiendra…
Foutez donc la paix aux travailleuses-eurs du sexe!
Similar posts