Strasbourg: solidarité avec les mineurs asturiens en lutte + pétition


Une vingtaine de personnes se sont retrouvées samedi 14 juillet à partir de 14h devant le consulat d’Espagne quai Kléber à Strasbourg.
Il s’agissait d’une action européenne de soutien aux mineurs des Asturies en lutte et contre les violences policières à l’égard des manifestants de l’Etat espagnol.



Cependant que les manifestants strasbourgeois stationnaient sur le quai, une voiture de police était garée devant le consulat tous volets fermés. Le responsable policier en civil était un novice en sécurité publique qui ne connaissait aucun des participants…


Habituellement dans un autre service il était là en ce jour de fête nationale alors que les habituels devaient être en congé.
Tout s’est passé de la manière la plus tranquille.


Alors que presque tous étaient partis se rafraîchir au Café parisien du coin, un trio restait en place et perçait le silence des lieux avec une casserole et un petit mégaphone. Un poème fut déclamé.


Samedi prochain, en Espagne, des centaines de milliers de manifestants se dirigeront depuis plusieurs villes vers Madrid pour une grosse manifestation contre l’austérité et la répression.
A Strasbourg, peut-être, seront-nous plus nombreux?

APPEL DE SOUTIEN À LA LUTTE DES MINEURS ESPAGNOLS

Signer la pétition –

http://www.convergencedesluttes.fr/petitions/index.php?petition=23&signe=oui

Voir les signataires

http://www.convergencedesluttes.fr/petitions/index.php?petition=23&pour_voir=oui

Le combat des mineurs en défense de leurs emplois constitue un exemple de lutte, de combativité et d’auto-organisation qui doit être soutenu par l’ensemble de la classe ouvrière, par la gauche et par les mouvements sociaux.

L’impact de ce combat est en train de susciter une solidarité qui s’étend à tous les secteurs et dans toutes les régions. Il inspire tous ceux et toutes celles qui luttent en ce moment pour s’opposer aux attaques incessantes contre les droits sociaux et les droits des travailleurs.

Il faut résoudre les problèmes des bassins miniers et il faut commencer à les résoudre dès maintenant, avec des objectifs à court et moyen terme. A court terme, il est nécessaire de défendre tous les emplois pour éviter l’aggravation de la tragédie sociale que subissent depuis des années les familles des travailleurs dans ces régions. A moyen et long terme, il est nécessaire d’avancer des alternatives d’emploi réelles dans les secteurs énergétiques non polluants qui permettent de sortir de la crise sans hypothéquer l’avenir des travailleurs.

Au cours de ces dernières années de reconversion, les fonds publics destinés à cette fin ont été dilapidés et utilisés au profit d’une petite minorité. Mener une enquête sur leur affectation précise et établir les responsabilités, c’est le premier pas nécessaire afin d’ouvrir un véritable processus qui impulse un nouveau modèle productif, généré et contrôlé par ceux et celles d’en bas. Un nouveau modèle productif qui soit au service des besoins sociaux de la majorité et respectueux envers notre planète.

Tandis qu’ils sauvent les banques et les banquiers, l’austérité retombe sur les épaules des travailleurs qui se voient forcés de lutter pour défendre leur avenir. Les mineurs nous montrent le chemin que doivent suivre les autres secteurs en lutte. Nous voulons leur exprimer notre soutien et nous lançons un appel pour élargir leur exemple. Il en va de notre avenir.

PREMIERS SIGNATAIRES :
Alfonso SASTRE, écrivain et metteur en scène ; Eva SASTRE FOREST, éditorial Hiru ; Willy TOLEDO, acteur ; Carlos ALVAREZ-NOVOA, acteur et écrivain ; Rafael XAMBO, professeur de sociologie, université de Valence ; Carlos GOMEZ GIL, sociologue et professeur à l’université d’Alicante ; José Ramon GONZALEZ PARADA, sociologue et directeur de la revue Esbozos ; Salvador LOPEZ ARNAL, collaborateur de Rebelion et El Viejo Topo ; Jeronimo Aguado Martinez, paysan ; Miguel RIERA, directeur de El Viejo Topo ; Joxe IRIARTE BIKILA, écrivain et membre de Gorripidea ; Santiago ALVAREZ CANTALAPRIEDRA, directeur de la revue Papeles de relaciones écosociales y cambio global ; Olga RODRIGUEZ, journaliste ; Maria Trinidad BRETONES, professeur d’économie, université de Bracelona ; Esther VIVAS, activiste et journaliste ; Santiago Alba RICO, philosophe et écrivain ; Olivier BESANCENOT, candidat aux présidentielles de 2007 et porte-parole du NPA ; Brigitte PLAZA, avocat Paris ; Bernard FISCHER, directeur de publication du blog www.fischer02003.over-blog.com

Similar posts
  • Décès de Raymond Gurème Archives Feuille de chou https://la-feuille-de-chou.fr/archives/89755 https://la-feuille-de-chou.fr/archives/89877 [...]
  • Décès d’Anise Postel-Vinay, rés... https://fr.timesofisrael.com/deces-de-la-resistante-francaise-anise-postel-vinay/ [...]
  • Lu dans les DNA: football, préfète et... Football, préfète et carte vitale Après le match de football du Stade Paco Matéo aux Poteries, à Strasbourg, les autorités demandent aux participants de se présenter pour un dépistage au Parlement européen. “Il ne s’agit pas d’un piège pour que la police récupère ensuite ces personnes...” précise la préfète de choc, Josiane Chevalier. Cependant, pour [...]
  • La démocratie et les libertés bafouée... Communiqué de presse Etat d’urgence sanitaire : La démocratie et les libertés bafouées Depuis deux mois que nous subissons les flux d’informations en direct (qui laissent peu de place à l’esprit critique et à la réflexion), nous sommes tous devenus des  épidémiologistes, des virologues et nous discutons des effets comparés de la chloroquine ou du [...]
  • Pas de brevet sur les plantes et les ... C’est officiel, nous avons gagné ! Les plantes et les animaux sélectionnés de manière conventionnelle (non-OGM) ne peuvent être brevetés [1]. Tout ça semble être une évidence et pourtant, des entreprises comme Bayer (de Bayer-Monsanto), Syngenta et Carlsberg ont tout fait pour l’éviter. Sans les brevets, elles ne peuvent contrôler et tirer profit des informations [...]